Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pour en finir avec le conte du 100ème singe : remuez-vous, aucune magie ne le fera à votre place !

Publié par Dav sur 19 Janvier 2012, 20:32pm

Catégories : #Partage

 

 
Douze choses que l’on ne vous a pas enseigné à l'école, sur la pensée créative :

1. Vous êtes créatif. L'artiste, l’inventeur, n'est pas une personne particulière, chacun de nous est un type particulier d'artiste ou d’inventeur. Chacun de nous est potentiellement créatif, un penseur spontané. La seule différence entre les créatifs et les gens qui ne le sont pas est une simple croyance, ou un simple état d’esprit. Les personnes créatives savent qu’elles sont créatives. Les gens qui pensent qu'ils ne sont pas créatifs, n’ont aucune raison de l’être. Une fois que prenez conscience de vos possibilités, que vous en avez le goût, la volonté, vous vous mettez à la recherche des compétences nécessaires, afin d’exprimer votre identité. C'est pourquoi les gens qui croient qu'ils sont créatifs sont créatifs. Si vous croyez que vous n'êtes pas créatif, ou n’en avez pas le goût, alors il n'est pas nécessaire d'apprendre à le devenir et vous ne le deviendrez pas. La réalité est que vous ne croyez pas, ou ne percevez pas votre potentiel créatif et que vous n’essayer ou ne tentez rien de nouveau. Quand quelqu'un vous dit qu'il n’est pas créatif, vous parlez à quelqu'un qui n'a aucune curiosité et ne fera aucun effort pour être un penseur créatif.

2. La pensée créatrice est un travail. Vous devez avoir la passion, la détermination de vous immerger dans le processus de création d'idées nouvelles. Ensuite, vous devez avoir la force de persévérer contre toute adversité. Tous les créatifs qui travaillent avec passion produisent un nombre incroyable d'idées, dont la plupart sont mauvaises. En fait, plus de mauvaises poésies ont été écrites par les grands poètes que par les poètes mineurs. Thomas Edison a créé 3000 idées différentes pour les systèmes d'éclairage avant d’évaluer leur fonctionnalité et leur rentabilité. Wolfgang Amadeus Mozart a produit plus de six cents pièces de musique, y compris les 41 symphonies et une quarantaine d’opéras, au cours de sa courte vie de création. Rembrandt a produit environ 650 peintures et 2000 dessins et Picasso a exécuté plus de 20 000 œuvres. Shakespeare a écrit 154 sonnets. Certains étaient des chefs-d’œuvres, tandis que d'autres ne valaient pas mieux que ceux de ses contemporains, certains étaient même tout simplement mauvais.

3. Entretenez la créativité. Lorsque vous produisez des idées, vous connectez des gènes neurotransmetteurs, qui sont activés et désactivés en réaction à ce que votre cerveau fait, qui est à son tour de répondre aux défis. Quand vous êtes en état de créativité, vous dopez votre cerveau, en augmentant le nombre de connexions entre les neurones. Plus vous cherchez des idées, plus votre cerveau devient créatif et plus vous l’êtes. Si vous souhaitez devenir un artiste et que vous peignez un tableau par jour, vous deviendrez un artiste. Vous ne deviendrez pas forcément un Van Gogh, mais vous serez plus artiste que quelqu'un qui n'a jamais essayé.

4. Votre cerveau n'est pas un ordinateur. Il est un système dynamique qui évalue et combine les choses plutôt que de les calculer, comme un ordinateur. Il s’exprime grâce à l'énergie créatrice de la rétroaction des expériences réelles ou fictives. Vous pouvez synthétiser l'expérience et littéralement la créer dans votre imagination. Le cerveau humain ne peut pas faire la différence entre une expérience "réelle" et une expérience imaginée structurée et détaillée. Cette découverte est ce qui a permis à Albert Einstein de concevoir son expérience de pensée avec des scénarios imaginaires, qui ont conduit à ses idées révolutionnaires sur l'espace et le temps. Un jour, il a imaginé tomber amoureux. Puis il a rencontré la femme imaginée et en est tombé amoureux deux semaines après. Cela a conduit à sa théorie de la causalité. Le même processus a permis de Walt Disney d'amener ses fantasmes dans la vie.

5. Il n'y a jamais une seule bonne réponse. La réalité est plus nuancée. Aristote a dit que la réponse est soit A ou non-A. Il ne peut pas y avoir les deux à la fois. Le ciel est bleu ou pas. C'est la pensée noir ou blanc, mais le ciel est fait d'un milliard de nuances de bleu. Un faisceau de lumière est soit une onde ou non une onde (A ou non-A). mais les physiciens ont découvert que la lumière peut être à la fois une onde ou une particule, en fonction du point de vue de l'observateur. La seule certitude dans la vie est l'incertitude. Accueillez vos idées, ne pas les censurer à mesure qu'ils surviennent. Rien ne tue la créativité plus rapidement que l'autocensure. Pensez à toutes vos idées et générez toutes les combinaisons possibles avant de vous décider à en choisir une. Le monde n'est pas noir ou blanc. Il est plus riche.

6. Ne jamais s’arrêter sur sa première bonne idée. Toujours s'efforcer d'en trouver une meilleure et continuer jusqu'à faire encore mieux. En 1862, Phillip Reis a conçu son invention qui pouvait transmettre de la musique dans des fils. Il était loin du moment où elle pourrait transmettre la parole. Chaque expert en communication en Allemagne le dissuada de faire des améliorations, on disait que le télégraphe était suffisant. Que personne n'aurait acheté ou utilisé un téléphone. Dix ans plus tard, Alexander Graham Bell fait breveter le téléphone. Spencer Silver développa un nouvel adhésif pour 3M, qui collait sur tous les matériaux, et pouvait facilement être enlevé. Il n'y avait pas vraiment de marché pour lui. Un jour, Arthur Fry, un autre employé de 3M, chantait dans la chorale de l'église quand son marque-page est tombé de son livre de cantiques. Fry a recouvert ses marque-pages avec l’adhésif et a remarqué qu’ils restaient en place, et que l’on pouvait les décoller sans endommager la page. Ainsi les Post-it sont nés. Thomas Edison était toujours en train de passer d'une idée à une autre. Il ressort de son travail qu’en partant du téléphone (transmission des sons) il arriva au phonographe (enregistrement des sons) et, enfin, aux images animées (enregistrement des images).

7. Attendez-vous à ce que les « experts » soient négatifs. Plus elle se spécialise, plus une personne « rétrécie » sa vision des choses et plus elle est portée à confirmer que ses croyances sont la référence immuable. Par conséquent, lorsqu'elle est confrontée à des idées novatrices, elle les apprécie par rapport à la conformité. Ces idées sont-elles conformes avec mes connaissances ou mes croyances ? Si ce n’est pas le cas, les experts vont passer leur temps à démontrer leur impossibilité. Ils ne vont pas chercher à valider ces idées, dans la mesure ou elles risqueraient d’invalider leur savoir, leurs certitudes. C'est pourquoi, lorsque Fred Smith a créé le Fedex, tous les experts du transport aux États-Unis prédisaient sa mort certaine. Après tout, disaient-ils, si ce concept de livraison était possible, la Poste ou UPS l’auraient fait depuis longtemps.

8. Faites confiance à votre instinct. Ne vous laissez jamais décourager. Albert Einstein a été expulsé de l'école parce que son attitude avait un effet négatif sur les étudiants. Il a échoué à son examen d'entrée universitaire et il a du fréquenter une école de commerce pendant un an, avant d'être finalement admis. Il était le seul de sa promotion qui n'ait pas obtenu de poste d'enseignant, aucun professeur ne voulait le recommander. Un professeur disait d’Einstein qu’il était «le plus paresseux que l'université ait jamais connu ». Les parents de Beethoven disaient de lui qu'il était trop stupide pour devenir compositeur de musique. Les collègues de Charles Darwin le traitaient de fou et qualifiaient ses travaux "d’expériences imbéciles», alors qu’il a travaillait sur sa théorie de l'évolution. Walt Disney a été licencié de son travail dans un journal parce qu'il «manquait d'imagination". Thomas Edison avait effectué seulement deux années de scolarité. Il était totalement sourd d'une oreille et était dur de l'autre, il a été congédié de son premier emploi, comme vendeur de journaux, et plus tard licencié de son poste comme télégraphiste, il est devenu le plus célèbre inventeur de l'histoire des Etats-Unis.

9. L’échec n’existe pas. A chaque fois que vous essayez de faire quelque chose et que cela ne fonctionne pas, vous n'avez pas échoué. Vous avez appris sur quelque chose qui ne fonctionne pas. Toujours se demander "Cela m’a-t-il appris autre chose ?", "Qu'est-ce que j'ai découvert que je ne cherchais pas ?" A chaque fois que quelqu'un vous dit qu'il ne fait jamais d’erreur, vous parlez à quelqu'un qui n'a aucune créativité…

10. Vous ne voyez pas les choses comme elles sont; vous les voyez et les interprétez à travers vos propres expériences… Toutes les expériences sont neutres, elles sont. C’est vous qui leurs donnez un sens par la façon dont vous choisissez de les interpréter. Si vous êtes un prêtre, vous voyez des preuves de Dieu partout. Si vous êtes athée, vous voyez l'absence de Dieu partout. IBM a observé que personne n'avait d’ordinateur personnel. IBM interprété cela comme voulant dire qu'il n'y avait donc pas de marché. Sortant de leur collège, Bill Gates et Steve Jobs, ont constaté la même absence d'ordinateurs personnels et y ont vu une opportunité gigantesque. Thomas Edison, approché par un assistant alors qu’il travaillait sur le filament de sa lampe, demanda à Edison pourquoi il n'avait pas abandonné. «Après tout», dit-il, "vous avez échoué 5000 fois." Edison le regarda et lui dit qu'il ne comprenait pas ce que signifiait la vision de l'échec de l’assistant. Il lui déclara: «J'ai découvert 5000 façon de ne pas faire fonctionner la lampe." Vous construisez votre propre réalité par la façon dont vous choisissez d'interpréter vos expériences.

11. Toujours approcher un problème sur ses propres termes. Ne pas faire confiance à votre évaluation d’un problème, car elle sera biaisée par la force des habitudes, des croyances. Toujours observer votre problème sous plusieurs angles. Se rappeler que le génie est le fait d’observer quelque chose d’un point de vu que personne n’a encore tenté. Cherchez des façons inhabituelles d'envisager les choses. Rédiger l'énoncé d’un problème plusieurs fois en utilisant des mots différents. Changez de rôle, par exemple, comment quelqu'un d'autre le verrait, comment Jay Leno, Pablo Picasso, George Patton le verraient ? Faites un croquis du problème, faite un modèle, un moulage d'une sculpture. Promenez-vous, regardez autour de vous, cherchez des choses qui représentent métaphoriquement ce problème, les connexions entre votre environnement et le problème. Demandez à vos amis et aux étrangers comment ils perçoivent ce problème. Demandez à un enfant. Comment un enfant de dix ans le résoudrait ? Demandez à un parent. Imaginez que vous êtes le problème. Lorsque vous changez la façon dont vous regardez les choses, les choses que vous regardez changent.

12. Apprenez à penser de façon non-conventionnelle. Les génies ne pensent pas analytiquement et logiquement. Dans la logique conventionnelle, les pensées sont analytiques exclusivement, ce qui signifie qu'elles excluent toute information qui n'est pas lié directement au problème. Les génies sont des penseurs inclusifs, ils cherchent des moyens d'inclure tout, y compris des choses qui sont dissemblables et totalement indépendantes, voir impensables. L’association entre des sujets sans rapport, dissemblables, provoque des modes de pensée différents dans leur cerveau. Ces nouveaux modèles conduisent à de nouvelles connexions qui génèrent une manière différente de capter l'information et de l'interpréter. C'est ainsi que des idées originales et réellement nouvelles sont créées. Albert Einstein a une formule célèbre: «L'imagination est plus importante que le savoir."

La créativité est paradoxale. Pour créer, une personne doit avoir des connaissances, mais savoir les oublier, voir les liens inattendus, incroyables entre les choses, sans avoir de déséquilibres mentaux, doit travailler dur, mais passer du temps à ne rien faire, afin de laisser venir l'information, doit avoir beaucoup d'idées, pourtant la plupart d'entre elles sont inutiles, regarder la même chose que tout le monde, et y voir quelque chose de différent, doit désirer le succès, mais embrasser l'échec, doit être volontaire, mais pas têtu, doit écouter les experts, mais savoir les ignorer.


Michael Michalko est l'auteur de Thinkertoys. Son plus récent livre « Creative Thinkering »: Mettre votre imagination au travail, vient d'être publié et est maintenant disponible dans la plupart des grandes librairies.
www.creativethinking.net

Source
"L'échelle de Jacob"
HorizonForet-3"Vers un nouveau paradigme"
2012 et après

Commenter cet article

lasorciererouge 27/04/2013 20:14


http://lefirago.overblog.com/doc-du-soir-th%C3%A9orie-de-l-%C3%A9volution-science-ou-croyance-docu-vf


 


vidéo= théorie de l'évolution.......

Nous sommes sociaux !

Articles récents