Dans un rapport intitulé « Would Contact with Extraterrestrials Benefit or Harm Humanity? A Scenario Analysis » (Un contact avec des extra-terrestres serait-il bénéfique ou néfaste à l'humanité ? analyse du scenario), le chercheur Shawn Domagal-Goldman de la Division de sciences planétaires de la Nasa et ses collègues ont rassemblé une liste de scenarii possibles de ce qui pourrait survenir à la suite d'une telle rencontre, pour aider l'humanité « à se préparer au contact réel ».

Dans leur rapport, ils ont envisagé trois types de contacts : bénéficiaires, neutres, ou dangereux, et c'est la possibilité d'établir une communication qui détermine fondamentalement la nature du contact. Du côté des rencontres bénéfiques, ils ont imaginé que la rencontre avec les aliens pourrait nous donner accès à une sorte de « club galactique ». Nous pourrions aussi les vaincre, s'ils se montraient hostiles, ou être sauvés par un autre groupe extra-terrestre.

Parmi les rencontres potentiellement dangereuses, on note la possibilité que les extra-terrestres décident de venir sur Terre pour se nourrir, ou qu'ils réduisent les hommes à l'esclavage. Il est aussi possible qu'ils nous infectent avec des maladies, qu'ils libèrent une intelligence artificielle ennemie, ou se livrent à des expériences physiques aboutissant à des catastrophes.

Mais le rapport envisage une menace spécifique pour l'humanité : celle qui provient de son développement :
« Une attaque préventive pourrait être envisageable dans les premières phases de notre expansion parce qu'une civilisation pourrait devenir de plus en plus difficile à détruire si elle continue de s'étendre. L'humanité entre peut-être seulement dans la période dans laquelle elle peut être détectée par une intelligence extra-terrestre, parce que notre expansion change la composition de l'atmosphère terrestre, par l'émission de gaz à effet de serre. (...) Ces scenarii nous donnent une raison de limiter notre croissance et de réduire notre impact sur les écosystèmes du monde. Il s'avère particulièrement important de limiter nos émissions de gaz à effet de serre, parce que la composition atmosphérique peut être observée d'autres planètes».
Les scientifiques recommandent en particulier de cesser d'envoyer des signaux dans l'espace pour diffuser des informations à propos de notre constitution biologiques qui pourraient être utilisées pour confectionner des armes pour nous détruire.