Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Quand le solaire allemand remplace vingt centrales nucléaires

Publié par Dav sur 31 Mai 2012, 06:24am

Catégories : #Environnement

 

Le record de production d'électricité solaire atteint par l'Allemagne ces derniers jours démontre le potentiel de cette énergie renouvelable et remet sur la table la question du renforcement des réseaux électriques.

 
Copyright ReutersCopyright ReutersCopyright Reuters

C'est un record encore jamais atteint par ce champion mondial de l'énergie solaire. Vendredi et samedi derniers à la mi-journée, ce sont pas moins de 22.000 mégawatts (MW) qui ont été produits par les panneaux solaires installés en Allemagne. Soit entre deux tiers et la moitié de la consommation, et l'équivalent de vingt centrales nucléaires.

 

Ces chiffres, calculés par la bourse européenne de l'Energie de Lepizig et rendus publics par l'Institut de l'industrie des énergies renouvelables basé à Münster, sont avant tout symboliques. Le seuil de 20.000 MW avait déjà été frolé à plusieurs reprises mais jamais encore franchi. Outre une météo très ensoleillée, la faible activité industrielle de fin de semaine a permis à la production d'origine solaire de peser lourd dans la consommation du pays. L'Allemagne, premier pays producteur d'énergie solaire au monde avec près de 25.000 MW de capacité installée, a encore accru son avance ces derniers mois. Après les 7.500 MW installés au cours de l'année 2011, ce sont encore 1.800 MW qui ont été ajoutés depuis le début de l'année.

De nouvelles capacités de production installées

 

A chaque annonce de baisse de tarifs de rachat, les opérateurs se précipitent en effet pour bénéficier des anciens tarifs. Le gouvernement affirme régulièrement son soutien à un secteur, les énergies renouvelables, qui a déjà créé quelque 370.000 emplois et doit accompagner la sortie du nucléaire programmée d'ici à 2022. Mais il tente également de limiter la facture pour le consommateur. Selon les électriciens et des associations de consommateurs, le surcoût lié au solaire s'élève à 2 centimes d'euros par kilowattheure consommé, et 4 milliards d'euros au niveau national. Le tarif de rachat est déjà passé de 30 à 15 centimes d'euros par kWh. Cette baisse, justifiée par l'effondrement des coûts des composants, affecte néanmoins dangereusement les industriels allemands, fragilisés par la concurrence asiatique.

Un coût élevé qui pourrait s'accroître avec le renforcement des réseaux

 

Déjà parmi les plus élevés au monde, ce coût de l'énergie pourrait s'accroître encore en raison des investissements nécessaires dans le renforcement des réseaux électriques. Si le solaire est produit pour l'essentiel dans le sud du pays qui correspond à la consommation la plus importante, en revanche l'éolien offshore, l'autre énergie renouvelable sur laquelle le gouvernement et les industriels allemands misent gros, sera concentré au large des côtes du nord ouest. Il faudrait donc la transporter du nord vers le sud du pays. En outre, l'absorption des énergies renouvelables, par nature intermittentes (à l'exception de la biomasse, également très développée en Allemagne), nécessite que le réseau soit suffisamment résistant pour rester stable.

Le débat fait rage sur le sujet, tant sur le montant de l'investissement nécessaire que sur les responsabilités en jeu. Selon les différentes sources, les estimations vont de 250 à 4.500 kilomètres supplémentaires de réseau à construire. En résumé, les écologistes reprochent aux industriels de surestimer ce coût (et donc leurs demandes de subventions) et de traîner les pieds.

 

Dominique Pialot la tribune.fr

 

"publi 3-4Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

lasorciererouge 06/06/2012 09:32


Areva construit dans le Rajasthan la plus grande centrale solaire à concentration de l'Asie


AREVA Solar,
filiale d'AREVA, a été sélectionné par le groupe indien Reliance Power Limited pour la construction en Inde d'une installation d'énergie solaire à concentration (CSP) de 250 MW, la plus grande de
toute l'Asie à ce jour.


Le projet s'inscrit dans le cadre du programme indien de production d'énergie
propre prévoyant d'accroître de 20 000MW la capacité de production d'énergie solaire d'ici à 2022 et d'éviter ainsi l'émission de 557 000 tonnes de CO2 par an par rapport à une centrale
conventionnelle au charbon.

Dans l'État du Rajasthan, AREVA construira deux centrales CSP de 125 MW utilisant la technologie thermique solaire à concentration et fournira des activités
d'assistance au pilotage du projet.


La première centrale du programme est en cours de construction et sa mise en service
est prévue en 2013.


J.P. Chalasani, Président de Reliance Power, a déclaré : « Reliance Power est fier
d'être l'un des chefs de file pour le développement des énergies propres en Inde. Cette annonce n'est qu'un début. Nous avons hâte de travailler avec AREVA Solar et ainsi aider l'Inde à atteindre
ses objectifs de production d'énergie propre grâce à ce type de projet. »


Luc Oursel, Président du Directoire d'AREVA, a signalé : « AREVA se réjouit de
participer au programme de développement des énergies propres. Nous apporterons toute notre expertise afin que l'Inde et Reliance en particulier deviennent des acteurs mondiaux de l'industrie
solaire. Après notre succès dans l'éolien en mer en France, [ ?] ce contrat conforte la stratégie d'AREVA dans le domaine des énergies renouvelables. »


D’ailleurs, un autre article montre que le solaire prend plus d’importance en Inde, et Areva, qui défend bec et ongles le
nucléaire en France, au risque de tuer des millions de Français (qu’elle tue déjà à petit feu, du reste), construit en Inde, mais pas en France, une méga centrale solaire.


 


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/70061.htm


Ainsi, lorsqu’ils le souhaitent, ils le peuvent. C’est aux Français d’en exiger autant chez nous au lieu de prétendre
stupidement que sans nucléaire, nous reviendrons à la bougie. Allons-nous nous laisser dépasser par l’Inde que nous jugeons « sous développée » ?

Nous sommes sociaux !

Articles récents