Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Radioactivité...mise à jour de la C.R.I.I.R.A.D

Publié par Dav2012 sur 25 Mars 2011, 15:09pm

Catégories : #Environnement

Arrivée de la contamination en France 

 

 

 

 

 

L’air restera anormalement radioactif aussi longtemps que les rejets massifs de radioactivité se poursuivront à la centrale nucléaire de FUKUSHIMA DAIICHI (avec bien sûr un décalage d’une dizaine de jours du fait du déplacement de la contamination sur quelques 15 000 km).

 

D’après les modélisations, les masses d’air contaminé seraient parvenues le 23 mars en France métropolitaine. Les analyses du laboratoire de la CRIIRAD pour ce même jour démontrent que, si c’est le cas, la contamination est pour le moment très faible, inférieure aux capacités de détection de son laboratoire de spectrométrie gamma.

La CRIIRAD sera particulièrement attentive aux dépôts de radioactivité sur les sols car ils vont progressivement s’accumuler, en particulier dans les zones où les précipitations seront abondantes et augmenteront les retombées radioactives en lessivant les masses d’air.

 

Premiers résultats du contrôle de la radioactivité de l’air

 

D’après les modélisations des trajectoires des rejets radioactifs de la centrale nucléaire de FukushimaDaiichi, les masses d’air contaminé seraient arrivées hier sur le territoire français. Les comptages effectuéscette nuit sur l’air prélevé hier dans la Drôme n’ont pas révélé de contamination.

 

Sur la vallée du Rhône, où le laboratoire de la CRIIRAD gère un réseau de 5 balises d’air, les analyses effectuéessur les dispositifs de filtration montrent que, dans l’hypothèse où la contamination de l’air aurait augmenté, ellen’est pas encore détectable. Les résultats sont valables pour l’air respiré par les habitants du sud-est de laFrance les lundi 21 mars, mardi 22 mars et mercredi 23 mars (jusqu’à 15h).

 

Les analyses ont été effectuées sur deux types de filtres :

 

1. les filtres papier : ils retiennent les poussières, les aérosols, en suspension dans l’air. Ils sont adaptés à la mesure des formes radioactives (radio-isotopes) du césium (césium 137 et césium 134), mais aussi de l’iode présent dans l’air sous forme particulaire. L’air est forcé par une pompe de 25 m3/h au travers du filtre qui retient les dépôts : ce sont les trainées noires sur l’image ci-contre. L’effet de bande s’explique par l’avancée séquentielle du filtre de 1 cm par heure ;

 

2. les cartouches à charbon actif qui piègent les gaz et sont nécessaires pour quantifier l’activité des radioisotopes de l’iode : iode 131 notamment, mais aussi iode 132 et 133.

   

 

Source: C.R.I.I.R.A.D / Agoravox

Dav   "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents