Réchauffement climatique : il est déjà trop tard pour le limiter à 2°C

Publié le 8 Novembre 2011

 Réchauffement climatique : il est déjà trop tard pour le limiter à 2°C

 Alors que s'ouvrira à la fin du mois le sommet de Durban sur la lutte contre le réchauffement climatique, une étude affirme qu'il est déjà trop tard pour limiter la hausse globale de la température à 2°C, ainsi que le préconisent les experts. Pour parvenir à cette inquiétante conclusion, des scientifiques ont étudié plusieurs scénarios.

Limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle n'est plus possible, affirme une équipe de scientifiques dans une étude publiée par la revue Nature. Après avoir étudié plusieurs scénarios prenant en compte les émissions de gaz à effet de serre et leur impact sur le climat, ils sont parvenus à la conclusion selon laquelle il est déjà trop tard pour respecter cette limite préconisée par les climatologues.
"Parmi les scénarios qui permettraient de rester en dessous de 2°C avec une probabilité supérieure à 66%, les émissions devraient connaître un pic entre 2010 et 2020 et descendre à 44 gigatonnes d'équivalent CO2 en 2020 (alors que l'on était à environ 48 en 2010)", expliquent-ils. Les émissions de gaz à effet de serre devraient alors chuter de 8,5% par rapport à l'année dernière. Or jusqu'ici, elles n'ont cessé de croître chaque année, pour atteindre entre 2009 et 2010, une augmentation record de 500 millions de tonnes de CO2, a annoncé le ministère américain de l'Energie.
En 2010, seuls quelques pays, comme la Suisse, l'Espagne, la Nouvelle-Zélande ou la Slovaquie, ont réussi à enregistrer une baisse de leurs émissions. Mais même s'ils étaient respectés, les différents engagements pris par les Etats lors des sommets internationaux sur la lutte contre le réchauffement climatique, et notamment celui de Cancun il y a un an, ne permettront pas de réduire les émissions de gaz à effet de serre pour limiter la hausse de la température à 2°C, selon les auteurs de l'étude.

 

MAXISCIENCES

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Rédigé par Dav

Publié dans #Environnement

Commenter cet article

Ace 09/11/2011



Bonsoir.


Il est utopique de penser à arriver, stopper ce qui a été enclenché par les émissions de gaz à effet de serre. Ne pas oublier que les émissions CO2 de 2010 ne seront dans certaines couches de
l'atmosphère que dans plusieurs années. Pour d'autres gaz dans 10 ou 20 ans, et plus. Pour rappelle, les CFC interdit dans les années 85-90 arrivent seulement dans les couches hautes de
l'atmosphère, pour bouffer la couche d'ozone.


Même si nous arrêtions aujourd'hui mercredi 09 novembre 2011, toute émissions du à l'activité humaine. Cela ne changerait pas grand chose. Il a été enclenché un processus, qui a enclenché
différentes conséquences du type fonte des glaces, avec pour conséquences la diminution de l'albédo sur des millions de km2, donc réchauffement des eaux de surface et des sols et tout ce qui en
résulte. Le permafrost en dégèle, commence a émettre de part son réchauffement de plus en plus de CO2 et de méthane (il est estimé en CO2, à la quantité déjà dans l'atmosphère, plus la quantité
de CO2 de la végétation. énorme quoi. Sans compté la quantité de méthane qui est encore en cour d'évaluation).


Pour revenir à l'interdiction des CFC que l'on a remplacer par d'autre gaz, dont on s'aperçoit maintenant que quand ils arrivent dans les hautes couches de l'atmosphère, sont peut-être aussi
mauvais, voir plus que le CFC, parce qu'on avait pas prévu différentes attitudes des hautes couches, leur effet est peut-être pire que les CFC. On en saura un peu plus dans une dizaine d'années,
quand il y en aura en quantité suffisante pour vraiment mesurer leur effet de serre. 


Ne pas oublier, que les modèles climatiques calculés aujourd'hui, ne prennent en compte certainement que 30 à 40 % de tout ce qu'il faudrait prendre en compte pour en arriver à un résultat
concret. Cela se voit dans les annonces. En 2000, on nous annonçait plus de calotte glacière au pole nord l'été pour 2100. En 2010, ben en faite ce sera plus pour les décennies 2030 ou 2040 ,
cherché l'erreur, même peut-être avant. Ne pas oublier le plus important certainement, le soleil, merveille de l'univers, dont on apporte peut-être pas assez sur son influence sur ce qui se passe
sur la terre. 


Non, non. Il a été enclenché un cycle climatique qui va duré plusieurs centaines d'années, voir plus, et dont on ne sait pas l'aboutissant, vu que l'on va continué à émettre des giga tonnes rien
que de CO2.


 


Pour info. La Suisse a diminué ces émissions de gaz à effet de serre, sur le territoire même. Mais ce n'est que parce elle les a exporté. Pour votre info, la Suisse produit 50% de son effet de
serre à l'étranger, dont une forte partie en Chine. Ne pas oublié, cet effet là. Certainement la même chose pour les autres pays cité. On se plaint de la Chine, mais cela est du pour plus 50% des
émissions parce qu'on fait produire là-bas, tout pays confondu. L'atelier du monde. ABE. Ace