Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Retour sur un événement climatique exceptionnel sur Nancy

Publié par Dav sur 23 Mai 2012, 06:25am

Catégories : #Environnement

Villers-lès-Nancy, une commune située dans la banlieue sud-ouest de Nancy, lundi soir.
Villers-lès-Nancy, une commune située dans la banlieue sud-ouest de Nancy, lundi soir.Crédits photo : -/AFP

INTERVIEW- Pascal Scaviner, responsable du service prévision de Météo Consult commente l'événement climatique exceptionnel qui a frappé Nancy.

 

LE FIGARO.- L'orage et les pluies diluviennes qui ont frappé Nancy étaient-ils prévisibles?

 

Pascal SCAVINER.- Il y avait depuis le week-end une configuration fortement orageuse avec un conflit des masses d'air chaud et d'air froid. Cette situation générale présentait une fiabilité élevée et un risque de développement de fortes pluies et orages qui a conduit nos services à émettre un communiqué spécial dès ce week-end. L'orage très violent qui a frappé Nancy était très localisé. On ne peut situer le déclenchement local de ce type de phénomène que quelques heures avant, grâce aux images radar. 

 

Le phénomène est-il exceptionnel?

 

 Oui. Il est tombé 112 mm d'eau en 24 heures alors qu'en mai, dans l'est de la France, il tombe en moyenne 70 mm sur l'ensemble du mois. L'orage a surtout eu aussi une intensité exceptionnelle puisqu'il est tombé 82 mm d'eau en deux heures, 49 mm en une heure. Des précipitations aussi importantes se rencontrent plutôt au mois de juin dans les régions méditerranéennes. Lundi, plusieurs villes françaises ont également été frappées par de gros orages: Ajaccio avec 96 mm de précipitations, Ax-les-Thermes 78 mm. 

 

Pourquoi l'orage s'est-il abattu avec une telle violence sur Nancy?

 

Il y avait un conflit de masse d'air très important mais l'orage s'est concentré sur la ville elle-même. La périphérie et le reste du département ont été beaucoup moins touchés. Ceci peut s'expliquer par un phénomène urbain d'accumulation de chaleur et la topographie de l'agglomération nancéienne.

Le Figaro.fr

 

"publi 3-4Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

dan 25/05/2012 11:19


Oui, mais aussi il faut savoir que dans les mêmes temps, il y avait éclypse de soleil... amenant des perturbations climatiques et qu'une antenne de plus de 600 m dominait la colline abrupte et
hyper habitée jusqu'en haut de celle-ci ! Que de plus, un ancien marécage se trouvait au pied de cette même colline du plâteau de Malzeville... Ce n'était pas les pluies cévenoles, mais çà y
ressemblait ! En tous les cas après avoir vécu un cyclône en Polynésie, Les innondations de Nimes, Vaison la Romaine et Aimargues, l'histoire se continue sans que je n'en subisse trop les
conséquences... Mais, pour ceux qui les vivent, si c'est pénible !

Nous sommes sociaux !

Articles récents