Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Risque de black-out sur l'Europe

Publié par Dav sur 14 Octobre 2013, 20:27pm

Catégories : #Sciences

Neuf grandes entreprises énergétiques européennes ont mis en garde la Commission européenne : l'Europe n'est pas à l'abri d'un black-out électrique alors même que les objectifs en matière d'émissions de CO2 ne sont pas atteints.

Voir le site de l'Union française de l'électricité (UFE)

Le 10 septembre 2013, neuf des plus grandes entreprises énergétiques européennes se sont exprimées devant le Commissaire européen à l'énergie Gunther Oettinger, et de nombreux députés européens, sur l'urgence de « reconnecter la politique énergétique de l'Union Européenne aux challenges énergétiques de l'Europe ».

L'UE avait identifié, lors de l'adoption du Paquet énergie-climat en 2008, plusieurs challenges cruciaux pour l'avenir : sécurité d'approvisionnement du système électrique à long terme, sécuriser les investissements, combattre le changement climatique, et permettre l'accès de tous à une énergie compétitive. Cinq ans plus tard, la sécurité d'approvisionnement énergétique n'est plus assurée, les émissions de CO2 repartent à la hausse, les investissements dans le secteur s'effondrent, et les consommateurs ne cessent de voir leur facture augmenter. Comment expliquer un tel fiasco ?

En réalité, si la politique de l'UE était ambitieuse et louable, elle est en fait passée à côté des vrais enjeux. L'absence de maîtrise du rythme de développement des ENR, et ses conséquences sous-jacentes sur le marché de l'énergie (surcapacité ; chute des prix de gros), a fortement diminué la rentabilité de certains actifs, pourtant essentiels pour la stabilité du système, telles que les Cycles Combinés Gaz (CCG). Ces éléments, amplifiés par un climat d'incertitude économique et d'instabilité administrative préjudiciables aux investissements, font peser aujourd'hui sur l'Europe un risque réel de blackout.

 De son côté, l'objectif climatique est loin d'être atteint, avec un marché carbone (ETS) miné par la chute du prix du CO2, un dysfonctionnement imputable au manque d'articulation du mécanisme avec les politiques de développement des ENR et de promotion de l'efficacité énergétique. Là encore, la crise économique accroît les difficultés. Ce constat alarmant appelle une redéfinition de la politique énergétique européenne, qui doit impérativement concilier l'enjeu de lutte contre le changement climatique, avec ceux de sécurité d'approvisionnement en électricité, et de compétitivité de l'économie (et notamment du secteur électrique).

Trois axes pour repenser la politique énergétique européenne

Les industries énergétiques ont identifié trois lignes d'action pour rebâtir la politique énergétique européenne.

- Tout d'abord, garantir une électricité compétitive pour les consommateurs européens, avec des prix qui reflètent les dynamiques de marché.

- Ensuite, arrêter les dispositifs de soutien pour les ENR matures, et recentrer, sur la R&D, les subventions jusque-là destinées à des ENR encore très « balbutiantes ».

- Enfin, garantir la sécurité d'alimentation du système électrique sur le long terme, avec une utilisation optimale des capacités existantes, et en fixant des orientations européennes sur les modalités d'intervention des Etats membres sur l'adéquation des capacités de production en fonction des prévisions de demande.

Au-delà, l'Union Européenne doit surtout réaffirmer son ambition en matière de climat, et promouvoir le renforcement du mécanisme du marché du carbone ETS, instrument central pour promouvoir une transition énergétique, à moindre coût.

La Commission Européenne doit précisément publier d'ici le mois d'octobre, une série de documents pour clarifier notamment les modalités d'interventions des Etats en matière de soutien des ENR, et de sécurité d'approvisionnement. La question désormais est de s'assurer que ces initiatives, débouchent sur un programme pragmatique, articulé avec les objectifs climatiques et de compétitivité, et qui redonne confiance aux investisseurs du secteur.
 

Commenter cet article

gwendal 15/10/2013 00:07


Ah merde! Le prix du  CO2 chute... Al gore va être ruiné! Vite, organisons un "Al Gorethon"

Nous sommes sociaux !

Articles récents