Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


ROYAUME-UNI. Le mariage gay, of course !

Publié par Dav sur 5 Février 2013, 13:43pm

Catégories : #Société

 

A Paris, le débat s'enflamme. Mais à Londres, le projet de loi des conservateurs est soutenu par nombre de travaillistes et de libéraux-démocrates. De notre correspondante.

 Le Palais de Westminster, où siège la Chambre des communes (Sipa) 

Le Palais de Westminster, où siège la Chambre des communes (Sipa)
 

Qui légalisera le mariage homosexuel en premier, la France ou la Grande-Bretagne? C'est le sujet du moment des deux côtés de la Manche. Mais le contraste est saisissant : en France, les manifestants des deux camps prennent la rue par milliers, les débats enflamment les esprits et on s'empaille à l'Assemblée.

 

En Grande-Bretagne, en revanche, c'est à peine si l'on peut parler de "débat" avant le vote du projet de loi à la Chambre des communes en fin de journée ce mardi. Côté français, le débat roule sur la place de l'enfant, la famille, la PMA, la GPA. Outre-Manche, certes, il est question de justice et d'égalité des droits - mais surtout d'enjeux électoraux.

"La différence dans la tonalité des débats vient sans doute du fait qu'en Grande-Bretagne, les couples homosexuels bénéficient déjà quasiment des mêmes droits que les couples hétérosexuels. La loi française va devoir, elle, faire un pas de plus, avance Fabian Hamilton, député travailliste de Leeds (Nord de l'Angleterre). Nous, nous sommes déjà passé par là".

 

Un projet porté par les conservateurs

 

Fin observateur de la France, l'ancien président du groupe parlementaire franco-britannique, à la chambre des Communes, se considère comme "semi-français". Il soutient "par principe d'égalité" le projet de loi et se dit concerné de près : sa sœur a contracté une union civile avec sa compagne.

 

Fabian Hamilton s'interroge néanmoins sur l'opportunité d'un tel projet de loi dans son pays: "Pourquoi un gouvernement conservateur le porte-t-il? Pourquoi maintenant? Etait-ce vraiment nécessaire?" Pour lui, c'est clair, David Cameron a vraiment perdu la tête. Le précédent gouvernement travailliste, explique-t-il, a déjà mis en place les cérémonies de partenariat civil, et il n'a jamais constaté aucune demande pour des "mariages". Le plus troublant, poursuit-il, c'est que l'église anglicane n'aura pas le droit de les prononcer.

 

Dans sa circonscription de Nord-Est de Leeds, Fabian Hamilton a eu la visite de représentants de la communauté Sikh inquiets à l'idée de devoir célébrer des mariages gays. "Une fois qu'ils ont compris qu'ils n'étaient pas tenus de le faire, ils sont partis rassurés." Pour les membres des églises évangélistes qu'il a pu rencontrer, ces mariages entre personnes du même sexe sont "le signe avant-coureur que le ciel va s'effondrer et de la fin de l'humanité". Un peu d'outrance, enfin.

David Cameron risque d'y laisser des plumes

 

Et loin de la bulle de Westminster, dans les rangs Tory, on enrage : des militants de la première heure quitteraient le parti en masse. Dimanche, une vingtaine de représentants d'associations locales de la mouvance conservatrice sont allés porter une lettre au 10 Downing Street pour exprimer leur désaccord avec le "Marriage 'Same-sex Couples' Bill", et demander de reporter la législation à après les prochaines élections, en 2015.

 

A prendre à rebrousse-poil sa base conservatrice, David Cameron, le grand modernisateur des Conservateurs, risque d'y laisser des plumes: des électeurs, surtout parmi les plus âgés, pourraient abandonner le parti pour son grand rival du moment, l'anti-européen -et anti-mariage pour tous- UKIP de Nigel Farage.

 

Mais il serait étonnant qu'à l'occasion du vote (prévu à 19 heures, 20 heures à Paris), les noms d'oiseaux pleuvent comme dans l'hémicycle français. Même si l'Eglise d'Angleterre s'est exprimée sans détour contre le mariage gay à l'église - le nouvel archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, confirmé dans ses nouvelles fonctions hier (lundi), n'a pas changé sa position: contre -, la question ne suscite pas le même émoi qu'en France. "La plupart des gens s'en fichent", résume Fabian Hamilton."

 

Et de toute façon, d'après le projet de loi, l'église anglicane ne pourra pas célébrer des mariages homosexuels. Les autres religions -non soumises aux obligations de l'Eglise d'état- peuvent le faire, à condition que leurs instances se prononcent dans ce sens.

 

Le vote d'aujourd'hui sera libre (chaque député suivant sa conscience); le projet de loi devait être approuvé car nombre de députés travaillistes et de libéraux-démocrates le soutiendront aussi. Si le oui l'emporte, le texte devra passer l'épreuve de la chambre des Lords -ce sera plus difficile car une majorité n'est pas assurée- et les premiers mariages de personnes de même sexe devraient être célébrés en Angleterre et au Pays de Galles dès 2014.

Marie-Hélène Martin (à Londres) - "Le Nouvel Observateur"

 

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Toto75 06/02/2013 23:21


Vous n'etes que deux intégristes homophobes.

ConscienceU12 06/02/2013 01:22


Dav, on s’en bat les glaouis du mariage Gay !


T’as rien d’autre à nous servir ? …que cette merde dont tout le monde se branle ici !

gwendal 06/02/2013 00:41


D'abord un constat: Ca passera "comme une lettre à la poste" (vieille expression plus vraiment d'actualité à la poste qui perd facilement les courriers depuis 20 ans: exemple: un courrier capital
de ma soeur en instance de divorce pourtant envoyé en lettre colissimo) chez les rosbifs vu que plus de la moitié des parlementaires de chez eux sont homos d'après une étude de
journaliste d'il y a environ 15 ans; étude qui n'avait fait aucune vague en angleterre vu que les anglais le savent bien depuis longtemps.


Maintenant mon avis: c'est une catastrophe pour toutes nos sociétés en occident car c'est la base de nos sociétés qui est attaquée ...et quand la base de quelque chose est attaquée c'est bien
pour faire écrouler quelque chose, n'est-ce pas

Nous sommes sociaux !

Articles récents