Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


S’aligner sur la juste fréquence

Publié par Dav sur 14 Juin 2011, 09:45am

Catégories : #Partage

 

Nombreux sont ceux qui imaginent le monde de demain comme une extension de celui d’aujourd’hui, la conscience en plus et les problèmes en moins. Certains messages véhiculent à répétition cette idée. Je n’ai pas l’intuition que c’est ce qui va se passer.

Les projections égotiques changent peut-être de nature car l’ego n’a pas d’autre choix s’il veut préserver sa forteresse, mais imaginer demain sur ce que nous savons d’aujourd’hui me semble erroné.

Je vois par exemple fleurir un peu partout depuis plusieurs années divers projets collectifs qui paraissent vouloir s’établir sur cette nouvelle conscience du respect de la Terre et d’autrui, ainsi que de la mise en commun des savoirs. Des projets qui voudraient préfigurer le monde de demain. Je n’en vois pas un arriver à terme et je constate toujours que les problèmes sont venus de l’expression des égos. Le pouvoir et l’argent, le contrôle, parfois aussi la manipulation, sont toujours au menu. Les vieilles cartes ont beau défraîchir, on les agite encore comme si elles collaient aux doigts. Tout ça me semble une vision très limitée, parce que reposant sur ce que sont encore nos esprits relativement étriqués.

 

Hors, il se passe quelque chose qui dépasse de loin nos agitations égotiques. Notre système solaire traverse une zone de l’Univers où déferle une vague d’énergie colossale, une onde qui parcours cycliquement le Cosmos, avec son cortège de corps célestes et avec qui nous avons rendez-vous. Maintenant. Même si très peu de ces choses sont médiatisées, les observations astronomiques dont la science est aujourd’hui capable nous l’indiquent tels que nous l’ont annoncé les Sumériens il y a presque 6.000 ans, les Mayas et les Aztèques plus récemment. On a donc le choix entre rester indifférent car totalement inconscient ou incroyant de ce qui se passe, ou bien terrifié et impuissant, ou encore confiant et conscient. Dans le dernier cas, l’entrée de la grotte aux merveilles est tout prêt de nous.

 

En fait, l’entrée est en nous. On peut toujours s’échiner à chercher ailleurs, il n’y a pas d’autre voie que de commencer par se tourner à l’intérieur de soi et entreprendre la guérison de ses mémoires et du corps émotionnel qui engrange leurs émanations. Certains ont bien avancé sur ce travail, d’autres pas, mais ça n’a d’importance que dans la mesure où la transition en sera plus ou moins confortable et aisée, ça n’empêchera pas ceux qui l’ont choisi d’y parvenir.

Sans guérison du poids des mémoires, on ne fait que répéter les vieux mécanismes psychiques et comportementaux comme autant de poncifs éculés. Lorsque le chemin est enfin pris, il emmène à une étape en un lieu où l’on sait que rien des énergies de l’ancien n’est compatible avec l’ascension en cours. Car même si pour simplifier le message on parle souvent de bâtir le nouveau monde, en fait, il n’y a pas à bâtir, il n’y a plus à préparer le terrain autrement qu’en étant soi-même au plus près de son Soi. Arrivé à ce point du chemin, on sait que ce qui vient vers nous sera là quoi que nous fassions et que la seule chose que l’on puisse entreprendre est de s’employer à en faire partie et à aider d’autres à prendre conscience de cela, sans prosélytisme aucun.

La vérité, c’est qu’on n’emmène personne avec soi, on y va ensemble, avec celles et ceux qui veulent venir. La nuance est d’importance car tout le monde n’a pas envie d’y aller et c’est là un choix parfaitement respectable.

J’ai trop souvent entendu parler d’élus. Il n’y a pas d’élus. Ou si élection il y a, c’est nous même qui pour ce que nous sommes nous élisons ou non comme candidat à l’Ascension. En fait, ce choix, nous l’avons déjà tous fait depuis longtemps, notre âme le connaît, alors faisons-lui confiance et ne nous prenons plus la tête entre les mains. Tout au long de notre chemin d’incarnations ici, nous avons tout préparé pour ce moment. Dans cette vie, si nous avons fait le choix de suivre la Grande Vague qui hissera notre vibration vers des dimensions supérieures, nous avons parfait le travail, poussé les expériences qui nous paraissaient encore utiles et réglé nos derniers résidus karmiques. Peut-être même qu’au regard de nos états de service, certains de ces résidus ont été effacés de notre chemin. Il ne restera rien de l’ancien en nous. Comme je l’ai abordé dans La voix, au-delà du chaos, le reset sera complet.

Tout ça n’a d’ailleurs plus d’importance. Nous avons choisi d’y aller, alors tournons-nous à présent vers une vie simple et pleine de joie, faite de partage et de justesse, avec qui a choisi l’harmonie. Simplifions tout au maximum, rendons la fluidité à notre existence, elle est le repère qui marque le juste chemin. Aussi compliqué que cela puisse paraître, selon les contraintes que nous nous sommes mis sur le dos ou celles que la société veut nous asséner, n’oublions jamais que nous avons TOUJOURS le choix. Si ! La difficulté est une illusion, nos limites sont celles en lesquelles nous croyons et la peur est toujours une expression castratrice de notre égo. A présent, parce que les conditions cosmiques sont réunies et que tous les cycles de l’humanité touchent à leur fin commune imminente, notre pouvoir de changer les choses ici-bas n’a jamais été aussi grand. C’est une question d’alignement avec ces forces, rien d’autre.

Comment s’aligner ? Si nous sommes clairs en nous et avec autrui, s’il n’y a pas en nous de zone d’ombre qui entrave notre liberté d’être et pèse sur la légèreté du papillon naissant, si nous n’entrons plus dans les jeux de la dualité de la chenille que nous étions et qu’ainsi le karma n’est plus alimenté, alors nous sommes alignés avec les forces émises.

Notre corps – dans sa densité comme dans sa subtilité – est le réceptacle de cette émission, il est tel une antenne parabolique qui réapparaît sous des millénaires de poussière qu’un grand vent cosmique va pourvoir disperser. Nous sommes cette antenne et notre travail de guérison sur nous agit tel un courant interne qui décolle la poussière accumulée. La Grande Vague énergétique va déferler sous peu et les vents qui la précèdent balayent déjà nos paraboles. Nous sommes alors pleinement en mesure de recevoir à nouveau sans parasitage ou presque les codes qui sont ceux dont le Cosmos nous nourrit et dont nous étions privés.

Comme tôt ou tard, tout est équilibre entre les énergies émises et les énergies reçues, l’Univers, qui nous renvoie toujours les fruits de notre expression, vous en offrira les plus beaux. Vous serez alors surpris de voir à quelle vitesse se dissout ce qui nous paraissait des montagnes. Ne croyez pas que c’est hors de portée. En réalité, à ce stade de notre évolution, le karma est pratiquement évaporé et si de nouvelles erreurs de comportement sont commises, le karma est devenu immédiat. Autrement dit, le retour de bâton se fait aussitôt et l’équilibre se rétablit, ce qui laisse à chacun l’opportunité de comprendre mieux que jamais comment le mécanisme fonctionne et cesser d’alimenter le moulin. La maison doit rester propre. Tout ça est une question d’échange d’énergies dans la dimension de la dualité, rien d’autre. N’y voyez aucun jugement moral et encore moins un quelconque châtiment. Laissez ça aux églises et aux faux prophètes qui ont fourvoyé le message initial et à ceux qui ont fait le choix d’y croire encore.

Une grande portion d'Univers (photo Nasa)

Les neurones du cerveau

Regardez en vous les chemins du possible. Ne cherchez plus de gourous, de maîtres à suivre, l’heure n’est plus à la soumission, tout est en vous. Si vous avez le temps et la volonté de pratiquer la méditation, ne cherchez pas à atteindre les étoiles. Les étoiles viendront à vous en temps et en heure. Pénétrez tout à l’intérieur de votre corps, investissez en conscience chacune de vos cellules, connectez vous à la terre, ancrez en bas votre énergie venue d’en haut et souvenez-vous comme le disait Hermès que ce qui est en bas est comme ce qui est en haut et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.

La Voie médiane, la fameuse voie du milieu que tant de sages ont prêchée, c’est vous. Vous êtes le relais entre le haut et le bas sur la surface de cette Terre, la charnière, c’est bien là qu’est votre place, même si vous n’en êtes pas toujours conscient. Vous n’avez rien à contrôler, juste à polir encore un peu le diamant que vous êtes en prenant conscience que le corps physique est le réceptacle parfait pour cela, que nombre des douleurs qui ont été les siennes ces derniers mois résultent de la mutation qu’il vit jusque dans son ADN pour se caler sur la fréquence que vous avez choisie de suivre.

Ayez confiance en vous, en ce que votre âme sait mais qui ne redescend pas toujours jusqu’à votre conscience têtue, sentez ce qui est en vous, allez à la rencontre de votre intuition. Avant de vous incarner ici, vous n’avez pas décidé de vous en mettre plus sur le dos que ce que vous pouviez accepter, et vous saviez parfaitement la magnifique opportunité qui vous était offerte. La bonne fréquence, c’est celle que vous avez choisie avant de venir, et pour vous aligner dessus, lâchez l’ancien, laissez aller, en douceur, allez dans l’Être. Tout viendra à point.

Fraternellement,

© Le Passeur – 13 Juin 2011 – http://www.urantia-gaia.info

Dav   "2012 un nouveau^paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents