Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Scandale: de l’aluminium présent dans plus de la moitié des laits pour bébé

Publié par David Jarry - Webmaster sur 21 Février 2014, 18:02pm

Catégories : #Santé

Illustration d'un enfant avec un biberon.

Illustration d'un enfant avec un biberon. CLOSON/ISOPIX/SIPA

 D'après les tests réalisés par « 60 Millions de Consommateurs », sur trente-huit laits infantiles...

 

Peut-on faire confiance aux laits français? Alors que des chercheurs britanniques avaient trouvé, très récemment, de l'aluminium en quantité non négligeable dans des laits infantiles, 60 Millions de consommateurs s'est penché sur ceux vendus en France, dans un article publié ce vendredi sur son site.

Et selon le magazine, les résultats sont loin d'être satisfaisants. Ainsi, il indique avoir trouvé, dans les laits 1er âge, une teneur moyenne de 153 microgrammes (μg) d’aluminium par litre. Pour un nourrisson de six mois qui consomme quatre biberons de 210 ml/jour, cela représente donc 897 μg d’aluminium ingéré par semaine.

 

Des écarts d’une marque à l’autre

 

Les résultats ne sont pas meilleurs pour les laits 2e âge. Avec une moyenne de 198 μg/l, ce même nourrisson avalant trois biberons de 210 ml/jour (son alimentation commençant à être diversifiée), ingère chaque semaine 874 μg d’aluminium.

Certes, constate 60 Millions de consommateurs, aucune de ces teneurs ne dépasse la dose tolérable maximale hebdomadaire fixée à 1 mg par kilo de poids corporel par l’Agence européenne de sécurité alimentaire (Efsa). Mais les écarts sont cependant très importants d’une marque à l’autre.

 

Pas d’aluminium dans les laits de croissance

 

En prenant les références les plus contaminées, le même enfant ingurgite respectivement 32 % et 30 % de la dose tolérable hebdomadaire d’aluminium. À l’inverse, les laits légèrement pollués représentent «seulement» 4 % de la dose tolérable.

En revanche, 60 millions de consommateurs n'a pas détecté d'aluminium dans les laits de croissance.

Si les taux constatés sont inférieurs aux limites fixées par l'Europe, l'étude rappelle que ces bornes s'adressent à toute la population et ne différencient pas les plus jeunes du reste des consommateurs.

«Faute de connaissances précises sur l’impact de l’aluminium chez les tout-petits, il nous apparaît légitime d’exiger soit une limite réglementaire dans les laits infantiles, soit une obligation d’étiqueter la teneur sur l’emballage», met en garde le magazine.

M.Gr.
20minutes
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

asi 22/02/2014 14:56


réaction banale et habituellle de ceux qui n'y connaissent rien en nutrition et qui essaient de déculpabiliser j'ai l'habitude lol, si je vous fais rire avec le BIO c'est que vous faites parti de
ceux qui s'empoisonnent, mais je n'ai rien contre chacun à le droit d'avaler ce qu'il veut, tant qu'ils en assument les conséquences, en plus sa fait du boulot pour pas mal de monde, c'est
excellent pour l'économie.

tierrie kevin 22/02/2014 13:21


vous me faite bien rire avec vos commentaires mais même dans le lait dit bio il y a de la saleté ta vache bio elle broutte ou et quoi voila alors arretté avec vos connerie de le bio c'est mieux
et etc sur ce je m'exlipse

lasorciererouge 22/02/2014 12:27


http://www.pdfarchive.info/go/


 


pf:  Additifs alimentaires

asi 22/02/2014 04:54


de toute façon ça ne concerne pas que le lait, également le reste de la nourriture des multinationales dont la pluspart contient des OGM en plus, les gens que je connais n'achètent que le
lait  BIO ça fait longtemps que tout cela se sait, il n'y a que l'ignorance qui tue , les gens ne s'intéressent plus à rien, ce qui fait le business de big pharma et de l' agro
alimentaire et ce sont toujours les mêmes qui sont ciblés par cette nourriture qui empoisonné, rien ne les arrêtera, monsanto le dit lui même 'vous n'êtes pas obligé de manger mes OGM vous
pouvez manger BIO', ça veut tout dire

gwendal 22/02/2014 01:51


L'allaitement maternel, par des femmes qui n'ont pas de traitement médical et ont une alimentation saine, est la seule solution pour protéger les enfants en bas âge de l'industrie
alimentaire


L'ennui, c'est que c'est incompatible avec une vie professionnelle des femmes ...voulue par les féministes ...manipulées par les financiers et grandes corporations économiques
mondiales... Oups!


Le pire étant, bien entendu, les femmes qui ne travaillent pas ...mais qui n'allaitent pas pour autant ...parce que c'est contraignant ...par égoisme donc!

koan 21/02/2014 22:14


D'un autre coté, on purrait dire qu'en allaitant, on prends moins de risque sauf qu'aujourd'hui , vu la qualité de l'alimentation humaine de la plus grande majorité, ce n'est pas si sûr
malheureusement !


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents