Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Selon une étude étouffée, les vaccins activent les maladies auto-immunes

Publié par Dav sur 9 Septembre 2012, 20:29pm

Catégories : #Société

 

Il existe depuis longtemps des rapports d'enquêtes statistiques (épidémiologiques) confirmant les soupçons selon lesquels, sur le long terme, ceux qui sont vaccinés n'ont souvent pas une aussi bonne santé que ceux qui sont exemptés de vaccinations. Les dangers des vaccins sont réels, mais les gens au pouvoir veulent que vous n'en sachiez rien.

Beaucoup d'entre nous le savons grâce à notre propre expérience. Je ne parle pas de réactions graves aux vaccins survenant plus souvent qu'elles ne sont reconnues, comme l'autisme ou le syndrome de Guillain-Barré, la paralysie ou la mort. Il s'agit juste de continuer à vivre sans asthme ni maladies chroniques auto-immunes, avec moins de grippes, rhumes et allergies.

Ces études épidémiologiques confirment que la mauvaise santé est plus fréquente chez les sujets vaccinés (qui survivent) que chez ceux qui ne sont pas vaccinés - point ! L'étude a été rapportée fin 2009 dans PLoS ONE, une revue révisée par des pairs, mais n'a pas reçu beaucoup d'attention de la part du public.

L'étude animale japonaise

L'étude a été effectuée en laboratoire à Kobe, au Japon, entièrement à l'école supérieure de l'université de Kobe, dans ses divers départements de santé et de biologie. Il semble que le but n'était pas à l'origine un travail visant à révéler les dangers des vaccins et saper les vaccinations, mais de comprendre comment se développent les maladies auto-immunes.

Des souris, élevées de manière à leur faire éviter de développer des maladies auto-immunes, ont reçu des injections de solutions contenant des antigènes. Le mot antigène combine les mots « générateur d'anticorps ». Un anticorps est un type de protéine du système immunitaire qui combat les envahisseurs pathogènes dans le sang ou les cellules.

Quand des antigènes deviennent incontrôlables ou sont auto générés, les anticorps attaquent simplement les tissus de l'hôte au lieu de la maladie inexistante qui les cause. Ceci définit en gros la maladie auto-immune : le système immunitaire attaque son hôte humain ou mammifère.

Toute vaccination injecte des antigènes vaccinaux, cultivés pour créer une réaction immunitaire contre eux-mêmes, soi-disant pour créer une immunité à cette maladie particulière. Il n'est pas si rare que des chocs cytokiniques (réactions excessives du système immunitaire) terrassent les gens vaccinés. L'invalidité permanente, les troubles du spectre autistique, ou la mort, peuvent se produire.

Des souris, élevées de manière à leur faire éviter de développer des maladies auto-immunes, ont reçu des injections d'antigènes, à la façon des vaccinations, pour aider à déterminer comment un système immunitaire peut se retourner contre lui-même et créer des maladies auto-immunes. Les chercheurs ont forcé le système immunitaire des souris pour voir jusqu'à quand il ne plierait plus sans rompre.

Ils ont utilisé des staphylocoques entertoxines B comme antigènes dans les injections. Gardez à l'esprit que le rapport de l'étude ne mentionne pas le recours aux adjuvants toxiques servant souvent à gonfler les vaccins ; l'aluminium, le mercure, le formaldéhyde ou les conservateurs n'étaient pas mentionnés. Ce sont quelques-uns des éléments toxiques des vaccins.

Seuls les antigènes ont été utilisés. Après sept injections, les souris se sont rétablies avec leur système immunitaire intact. Mais après la huitième injection, des problèmes avec les cellules clés de l'immunité ont été observés. Le système immunitaire des souris a été débordé et elles ont commencé à développer des réactions auto-immunes.

Voici la conclusion de l'étude, citée dans le journal du rapport de l'université de Kobe :
« L'auto-immunité systémique semble être la conséquence inévitable de la surstimulation du système immunitaire de l'hôte par immunisation répétée avec antigène, à une échelle dépassant l'auto-organisation du système de criticité. »
Pourquoi il existe toujours des dangers vaccinaux

Le nombre de vaccins pour les enfants de Zunie et d'autres nations industrialisées est bien au-delà d'un chiffre à un seul digit. Et le taux de mortalité infantile et le dossier de santé de plus en plus médiocre des enfants sont en relation avec ces programmes de vaccination toujours plus chargés.


De nombreuses vaccinations sont effectuées en série ou groupées. Cela revient au total à plus de 30 vaccins avant l'âge de six ans, avec d'autres à venir, ou l'« immunisation répétée avec antigène », dans les années suivantes.

Tous ces vaccins contiennent des adjuvants et conservateurs nocifs. Les effets secondaires mortels des vaccins contre la grippe H1N1 ont été fait connaître à plusieurs reprises, et le vaccin contre l'hépatite B est tout simplement un crime contre les enfants. Mais selon l'étude sur les animaux de Kobe, le « rajeunissement » des vaccins (en éliminant les additifs toxiques) n'est pas digne d'être recherché. Ce n'est qu'une manière politiquement correcte de contester la vaccination sans offenser le dogme religieux de la création d'une immunité de longue durée par la vaccination.

Les antigènes artificiels injectés à plusieurs reprises suffisent à créer un problème auto-immune. Il n'est pas étonnant que la quantité et la diversité des maladies auto-immunes aient bondi en coïncidence avec l'accentuation du calendrier vaccinal depuis les années 1970 à aujourd'hui. Les dangers des vaccins étant réels, il ne faut pas avoir peur de dire non aux vaccins- c'est votre droit.
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
Paul Fassa
Natural Society

Sources supplémentaires :

Commenter cet article

lasorciererouge 21/09/2012 23:37


http://www.youtube.com/watch?v=qQ8ArTWIoHE&feature=channel&list=UL

lasorciererouge 11/09/2012 19:56


http://www.wikistrike.com/article-tout-ce-que-l-on-vous-cache-sur-les-medicaments-et-les-vaccins-109967343.html

Nous sommes sociaux !

Articles récents