Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Sexualité : les animaux ne manquent pas de pratiques !

Publié par Dav sur 4 Février 2013, 18:31pm

Catégories : #Environnement

Bien souvent, on résume la sexualité animale à la reproduction. Pourtant, l’Homme et les autres animaux s’adonnent à des pratiques diverses et variées qui montrent bien que l’acte sexuel n’est pas limité à la procréation : la masturbation, la fellation et la sodomie ne sont pas, en effet, seulement des pratiques inhérentes à l’humain.

  •  

« S’il devait exister une norme dans l’activité sexuelle des animaux, ce serait la diversité des pratiques. » Cette phrase vient de Thierry Lodé, spécialiste français de la question. L’espèce humaine n’est pas ignorante en la matière. De bons conseils sont même donnés dans le célèbre Kâmasûtra, livre indien écrit entre le VIe et le VIIe siècle. De leur côté, si les animaux ne savent ni lire ni écrire, ils sont tout à fait capables de faire preuve d’imagination lors de ces moments privilégiés. D’ailleurs, ils ne s’en privent pas !

« Il ne faut pas confondre acte sexuel et copulation, reprend le chercheur. Il existe beaucoup d’autres pratiques dans le milieu naturel. » Ceux qui ont un chien mâle à la maison en savent quelque chose : il est parfois envahi par le désir de se masturber. Les primates en général, les kangourous, mais aussi les tortues ou les criquets ne se gênent pas non plus.

Après l’onanisme du criquet, la fellation de la chauve-souris

Malgré tout, le sexe, c’est mieux à deux. Or, on a tendance à penser que dans le règne animal, il se limite à un rapport génital entre mâle et femelle. C’est faux. La fellation se pratique aussi chez nos plus proches cousins. Mettons de côté les bonobos, connus pour leur libertinage. Les orangs-outans n’hésitent pas à goûter aux plaisirs du sexe oral. Plus éloignée de nous dans l’arbre phylogénétique, la chauve-souris s’y adonne aussi, ce qui a valu à ses découvreurs le prix Ig Nobel 2010 de biologie. Une belle consécration.

 

 

La sodomie aussi se retrouve chez nos amis les bêtes. Chimpanzés, chiens, rats, taureaux… Elle a été observée chez de nombreuses espèces, et pas seulement lors de pratiques homosexuelles. Pourtant, elle n’a pas fait l’objet de vastes investigations de la part des scientifiques, qui ont sûrement encore beaucoup à découvrir sur la question.

Les pratiques sexuelles limitées par l’anatomie

Quand vient l’heure du rapport génital, l’espèce humaine n’a pas, là non plus, le monopole des positions. « Si le missionnaire est [la position] la plus utilisée chez l’Homme, gorilles ou orangs-outans aussi font l’amour en face-à-face, précise Thierry Lodé. Cette position a même été observée de manière exceptionnelle chez les chiens. Cependant, du fait de leur anatomie, elle est rendue très difficile. » Les contraintes anatomiques de la position du missionnaire expliqueraient pourquoi elle se retrouve surtout chez les grands singes hominoïdes.

Notre bipédie nous permet d’exprimer plus librement nos désirs et de diversifier davantage notre façon de faire, dans certaines limites, toutefois. « La sodomie est très peu pratiquée à la missionnaire chez l’espèce humaine, mais beaucoup plus généralement dans une position de levrette. Nous nous adaptons à la position et à la conformation de nos organes, nous aussi ! »

Autrement dit, la sexualité animale ne se donne pas d’autres limites que celles que le corps impose. Diverses, les pratiques ne sont pas toutes vouées à la reproduction : la preuve que le sexe n’a pas pour unique vocation la procréation. Il y a aussi, dans l’ensemble du règne animal, une dimension de plaisir.

 

Janlou Chaput, Futura-Sciences

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Isa 05/02/2013 11:08


Le texte ne dit pas en effet où sont réalisées ces études et dans quelles conditions. Le stress occasionne souvent ce type de comportement, mais c'est vrai que dans la nature les singes ne se
gènent pas pour ce genre de pratiques. Sa socialise, ça déstresse, ... les humains sont les seuls à user de celà d'une façon débridée. Psychiatriquement dérangée, l'espèce humaine!

patricia wyssenbach 05/02/2013 08:11


Apparemment, voilà un sujet qui dérange....et cela me fait sourire à quel point l'humain est mal à l'aise face à des comportements naturels qui le mettent face à lui-même! J'ai la grande chance
de vivre entouré d'animaux de toutes sortes (et pas en laboratoire...dieu merci!). Et voyez-vous, j'ai même eu une adorable chienne qui avait des relations sexuels avec un mâle hors période de
ces chaleurs...juste par plaisir et, oserais-je le dire, sentiment amoureux!


J'ai également un cheval qui aurait du être étalon et qui par malheur a été castré avec beaucoup de complications...émotionnelement, le cheval a beaucoup de peine à s'en remettre.


Sodomie? Jamais observé.


Fellation? Bah, ça dépend, mais les petits coups de langue vite fait, oui, déjà vu chez le peuple animal.


Et je ne vais pas m'étendre là-dessus....mais donner un prix à un chercheur pour ça, alors là je m'écroule de rire...tous les agris du monde devraient être prix Nobel....nous sommes tous du règne
animal, juste pas de la même espèce. Laissez donc s'exprimer vos compagnons et vous serez surpris de la diversité de leure VRAIE VIE, pas celle imposée, plus ou moins, par l'homme.


Alors désolée pour les personnes que le texte présenté ci-dessus choc par les "secrets d'alcove" dévoilés...mais oui, nos animaux aiment la sexualité pour ce qu'elle est et pas juste pour faire
des bébés....eux, ben ils n'ont pas la même religion que nous....les tabous n'existent pas...tant mieux pour eux...c'est plus facile...

gwendal 04/02/2013 23:33


Je suggère aux collègues de mr thierry LODE de lui faire vivre la vie d'animaux de laboratoire et d'études en compagnie de grands singes ...pour voir s'il adopte le même
comportement

geneviève 04/02/2013 23:15


certains animaux marchent à 4 pattes, ce n'est pas pour cela que l'homme doit marcher à quatre pattes... certains animaux se bouffent entre eux, ce n'est pas pour cela que l'homme doit se bouffer
même si certains ne s'en privent pas... et des exemples comme ceux-ci il y en a des milliers. comparons ce qui est comparable, laissons à l'homme sa dignité et à l'animal ses instincts, ne
prenons pas le risque de les imiter, l'animal prendrait vite notre place...et nous la sienne ! si ce n'est pas déjà le cas... ou presque ! geneviève

clara 04/02/2013 19:48


thierry LODE serait donc spécialiste français en sexualité animale!


je suppose que ça fait partie des nouvelles spécialités.


méfions nous des spécialistes en tout genre, ils racontent tellement d'aneries.


comme celui là qui nous parle de la masturbation des chauve souris et de la pratique de la sodomie chez beaucoup d'animaux, 


mais certainement qu'en laboratoire, les animaux se mettent à peter un boulon....


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents