Dimanche 15 juillet 2012 7 15 /07 /Juil /2012 22:35

Dès l’ère primaire des milliers d’espèces, alors en pleine évolution, se sont éteintes dans un court laps de temps. Au début de cette découverte, on croyait que cela s’était produit graduellement, mais des études ont démontré qu’une grande majorité d’entre-elles se sont éteintes de façon brutale et quasi instantanée, presque toutes, lors d’évènements cataclysmiques. Seules quelques unes l’ont été par une sélection naturelle, par la prédation entre espèces notamment.

 

 

Par contre comment expliquer autrement, les extinctions de masse, par l’inadaptation, un gène déficient, ne peut être seuls responsables. Les extinctions de masse ne peuvent être « normales » à si grande échelle, disait Raup & Gould, prenant en exemple les dinosaures pourtant bien adaptés durant des millions d’années et pourtant ils disparurent en un instant. Toujours selon eux, une vie moyenne suivant les fossiles, serait de 4 million d’années, alors que les extinctions surviennent en moyenne tous les 26 million d’années, emportant près de 98% des espèces.

 

Mais une chose est plus que certaine, en comparaison de ce qui se passe à notre époque, pour les extinctions, toutes les espèces en ont fait les frais, tandis qu’aujourd’hui, c’est une espèce après l’autre, et de plus dans les mêmes circonstances.

Malgré une évolution ponctuée par des changements rapides et soudains, notre vie semblait garder un cap somme toute aléatoire, et au jeu de la vie, notre existence aurait pu s’éteindre à plusieurs reprises, et sans laisser de traces. En effet, très peu d’anthropologues évoquent un évènement d’ampleur qui manqua de peu de décimer les populations Néandertalien et Cro-Magnon.  La génétique l’a démontré, comme quoi il y a environ 100.000 ans la population en son ensemble, a subi une chute importante et précipitée, la cause n’est pas encore déterminée. Les généticiens se faisaient depuis très longtemps la remarque, pourquoi notre patrimoine génétique présentait-il si peu de variantes, alors qu’il était très riche en ses débuts. Serait-ce une forme de compte à rebours ? Tout amène à le croire, car à l’heure actuelle toute l’humanité présente presque le même patrimoine alors qu’en 100.000 ans il aurait dû s’enrichir d’une diversité bien plus conséquente dans ses combinaisons. Les chercheurs en ont conclu que seul un évènement de taille aurait pu occasionner une telle réduction aussi catastrophique qui, toujours selon ces études, seul un petit millier d’individus (entre 2000 et 10.000) aurait pu survivre, se qui ne laisse plus de doute, nous descendons « tous » d’une même et seule famille.

 

Ce résultat conforte mon raisonnement, à savoir qu’avec nos connaissances actuelles en génétique, nous aurions atteints le bout de la chaîne, d’où le nombre de déficiences génétiques qui ne cessent de s’accroître, et fort probablement étant à l’origine de bien des maladies nouvelles.

 

Quant à l’origine de cette extinction massive, tant animale qu’humaine, n’est pas clairement identifiée. Reste qu’elle se devait d’être d’ampleur mondiale, la seule corrélation possible est à faire avec l’explosion du Toba. L’explosion de ce super volcan situé à Sumatra il y a 74.000 ans, aurait été comparable à 1000 fois le Mont Saint-Helens, soit une éruption de type VEI-8. Il y aurait eu près de 3000 km³ de cendres envoyés dans l’atmosphère, déréglant ainsi tout le climat mondial, occasionnant une chute des températures durant le millénaire d’après, et un hiver volcanique de près de 6 ans. Cette éruption serait donc à l’origine de la glaciation qui couvrit l’hémisphère nord durant plusieurs milliers d’années.

 

Avec Yellowstone, qui est lui aussi un des seuls super volcans encore actif de nos jours avec le Laacher (D), serions-nous sur le point de voir notre humanité s’éteindre, le risque est énorme. Ces deux géants sont en retard sur leur calendrier géologique des éruptions violentes. Une de ces éruptions pourrait être de même ampleur que celle du Toba, ce qui nous laisse supposer que nous sommes à l’aube de la 6ème extinction, celle de notre humanité…. Reste à voir si elle sera naturelle ou bien, provoquée. Vu le contexte économique et démographique, les supputations ne laissent que peu de doute.

 

Mais pas seulement les super volcans, notre astre du jour, fait actuellement des caprices et pourrait faire partie du jeu d’éradication de la vie sur Terre.

 

« Il fut un moment où la sélection naturelle fut supplantée par d’autres règles, la chance ne fut pas la moindre, mais c’est elle qui fit office de « grande faucheuse » déterminant ainsi les espèces devant survivre, et celles vouées à disparaître à jamais et tomber dans l’oubli de la mémoire collective »

 

http://lesmoutonsenrages.fr/2012/07/15/sommes-nous-a-laube-de-la-6eme-extinction-la-notre/#more-28492

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

On ne fera que des femmes et il n'y aura pas de male pour les engrosser.... et c'est la fin

Commentaire n°1 posté par Larichesse le 16/07/2012 à 12h06

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés