Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Sortir de la surpopulation pour sortir de toutes les menaces, c'est un scoop !

Publié par Dav sur 5 Février 2013, 18:31pm

Catégories : #Société

 

foule

© C. Magdelaine / notre-planete.info

 

Chaos climatique, pollutions, émanations, contaminations, nucléaire, gaz de schiste, pic pétrolier, biocarburants, OGM, pesticides, agroproductivisme, élevage industriel, circuits longs, cancérogenèse environnementale, crise écologique, crise alimentaire... (liste interminable) sont des faux problèmes si on s'acharne à en nier la cause.

 

Ceux qui se complaisent à en discuter en rond ne cherchent qu'à faire leur beurre sur des problèmes qui se veulent insolubles ou dont les solutions ne sont qu'apparentes et correspondent à des promesses fallacieuses. Ce sont donc des escrocs qui ne voient que leurs petits intérêts en nous faisant accroire à des formules de pacotille. Mais ça marche !

Pour en revenir à une alimentation plus saine, pour remédier à la souffrance animale, pour pérenniser les derniers écosystèmes et pour embrayer sur une vraie transition énergétique, IL N'Y A PAS D'AUTRE SOLUTION QUE DE RÉDUIRE NOTRE DÉMOGRAPHIE INVASIVE.

 

À 3 milliards (1960 !), nous étions déjà au bord du gouffre dans la surchauffe. Alors, comment voulez-vous qu'on se contente du seul recours aux énergies douces et renouvelables, absolument insuffisantes quoi qu'on fasse, pour alimenter les 9 ou 10 milliards de Terriens attendus pour 2050, Terriens qui plus est insupportables et qui ne veulent en rien réduire leurs besoins, leurs caprices, leur avidité. Y croire, c'est être complètement innocent ou cinglé !

Les démagogues portés par les foules ignares et qui prétendent, tels des magiciens, nourrir l'humanité avec du bio démocratique (alors que la majorité des terres sont occises et polluées), faire bouillir la marmite, faire rouler les bagnoles (regardons ce qui se passe en Chine...) et continuer à consommer à hauteur d'une population surnuméraire qu'avec du solaire ou de l'éolien doivent être mis hors d'état de nuire car ils ne font que répandre de faux-espoirs et il est trop tard pour perdre du temps.

 

Réfuter la nécessité de dénatalité planétaire, c'est devoir accepter les risques du nucléaire ou l'apocalyptique pollution du charbon, c'est se résigner devant la fatale nécessité du gaz de schiste, la standardisation des biocarburants (bouffer ou rouler...), se résigner à la pire exploitation animale, accepter l'agroalimentaire délétère, le cancer pour tous, les pires pollutions, le réchauffement climatique et bien d'avantage encore.

Pour sortir du nucléaire, du charbon et ne pas entrer dans le satané gaz de schiste, pour sortir des excès d'émissions de CO2 qui bousculent le climat, pour sortir de toutes les exploitations humaines et animales, pour sortir de la malbouffe et ne pas sombrer davantage dans la pétrochimie vectrice de la plupart des cancers, pour finalement sortir de la crise économique et avant tout écosystémique, il faut sortir de la surpopulation.

Il paraît que les adultes de demain qui n'auront aucun travail rémunéré devraient assurer les retraites des adultes d'aujourd'hui déjà presque tous au chômage !!... C'est exactement ce que prétendent les politiques, les économistes et les démographes fous et hors-sol qui continuent à exhorter à la procréation !

Notre surnombre ou notre survie, c'est le beurre ou l'argent du beurre. Tout autre discours n'a qu'un seul objectif : plaire. L'heure n'est plus à la séduction.

 

Mais si vous voulez ENCORE faire des enfants, faites plutôt des petits Africains, ça coûtera moins cher à la planète que des éponges occidentales !

 

Si tous les habitants de la planète consommaient comme des Occidentaux, il faudrait disposer de 5 planètes.

"Essayez de persuader les gens de s'abstenir de procréer au nom de la moralité – grands dieux ! Quel tollé !" Léon Tolstoï

 

"S'il y a déjà des hommes de trop sur cette Terre, ces hommes de trop sont ceux qui se montrent exigeants, autrement dit ce sont des gens de l'Occident." Albert Jacquard

 

"La surpopulation entraînée par les progrès de la médecine engendre le danger de famine qui peut être résolu par des techniques biologiques et chimiques miracles, mais au prix de la nécessité d'apprendre aux gens à manger n'importe quoi." Serge Latouche

 

"Une étude des Nations unies (1970 !) pose la question suivante : Étant donné la capacité agricole et industrielle mondiale, le développement technologique et l'exploitation des ressources, combien de personnes pourrait-on faire vivre sur Terre avec le niveau de vie actuel de l'Américain moyen ? La réponse est : cinq cents millions tout juste." Arne Næss

"La Terre peut nourrir 30 milliards d'individus s'ils devaient vivre comme les habitants du Bangladesh, et seulement 700 millions s'ils devaient tous vivre comme des Européens."Le Quid 2001

Auteur

avatar Michel Tarrier

 notre-planete.info

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

sirio 08/02/2013 17:10


ma foi vous n'avez qu'a donner l'example et débarasser le plancher ^^


 

Isa 06/02/2013 15:17


Arrêter de consommer abusivement, c'est ça qui sauverait. La supopulation est un problème qu'il faut apprendre à gérer, d'abord en faisant attention à ses comportements. Ca passe par une
éducation équitable pour tous. Stopper la surconsommation, mieux gérer la contraception...

Sam 06/02/2013 08:43


Sur une société ou le pétrole est roi, il est évident que la surpopulation est un danger.


Et dans  contexte, nous nous dirigeons droit dans le mur

Yann 06/02/2013 08:28


Globalement d'accord avec l'article.


Jusqu'au 19e siècle la sélection naturelle (maladies, mortalité infantiles...) permettait de réguler l'augmentation de la population. Avec l'arrivée des vaccins et des progrès de la médecine, la
courbe démographique à carrément explosée. Parallèlement à ça, dans les pays occidentaux, la natalité à baissé pour diverses raisons mais principalement l'évolution de la condition des femmes et
l'augmentation de la durée de vie est passé d'une moyenne de 65 à 80. Cependant, dans les pays en voie de développement, les populations augmentent à un rythme effrayant.


Des spécialistes affirment que la planète pourrait nourrir jusqu'à 10 milliards d'habitants. D'autre affirment que nous sommes déjà trop nombreux. Ce qui est indéniable, en revanche, c'est que
nous ravageons la planète, que nous la poluons, et qu'on rase les espaces encore vierges pour construire des villes.


Alors parler aux plantes pour leur demander de pousser un peu plus, je veux bien, mais si on pouvait contrôler la natalité et revenir à un niveau qui puisse garantir un certain équilibre avec la
nature et les espèces sauvages, ça serait encore mieux.


 

lasorciererouge 06/02/2013 07:24


http://www.youtube.com/watch?v=27nqsWbGILY


L'homme qui parle aux plantes =   vidéo !

France 06/02/2013 04:26


Je trouve cette vision en accord avec celle du gouv secret: réduire la population... quelle triste point de vue et le nez collé sur l'arbre, sans perspective spirituelle de ce qu'est l'Être
Humain: un Esprit dans une strucure d'énergie électromagnétique . Les humains sont fait pour vivre de prana et le prana, il y en a partout et des masses. Pour moi, dans l'éveil de conscience
qui se fait, avec le taux vibratoire de la terre qui augmente et par conséquent le notre, la question n,a pas sa place  

ConscienceU12 06/02/2013 02:38


Le pire c’est que d’ici peut ils vont nous la servir à toutes les sauces cette culpabilité de la surpopulation ; …mourrez bonne gens, c’est
pour sauver la planète !

gwendal 05/02/2013 23:57


Faux Il y a quelques années, j'ai lu un gros article (un site, en fait) où "l'homme qui parle aux plantes" expliquait
ses techniques pour obtenir un rendemment largement meilleur que l'agriculture chimique, juste en parlant aux plantes (en les connaissant bien: plantes compagnes par ex) , en utilisant des "trucs
de grand-mères" bio, et en utilisant de l'oxygene pulsé (système plus compliqué que çà mais c'est ma façon de le définir en version courte). Tout çà sur des sols préalablement abimés par le
chimique!


Des pastèques d'1 metre de diametre sont facilement obtenables et du mais de plusieurs metres de haut et très gros aussi.


En me basant sur ces chiffres de rendement (taux de réussite à l'hectare), je me souviens avoir calculé que sa façon de faire de l'agriculture permettrait, si elle fonctionnait aussi bien
partout, de nourrir 23 planetes terre de 7 milliards d'habitants


L'abondance est la règle sur notre planete, et la mauvaise répartition est sur le point de disparaitre enfin (nouveau paradigme/nouvelle conscience humaine)

thor12 05/02/2013 22:37


bien sur ce n'est pas un scoup. nous sommes issues de l'univer et nous nous comportons comme tel. quand les atomes sont trop nombreux ca chauffe. c'est pareil pour nous. le tout est de connaitre
notre point d'implosion...

Jo 05/02/2013 19:15


Pas d'accord avec cette autre propagande...Une meilleurs répartition des richesses résoudrait une bonne partie de tous nos problèmes, et bien sur un changement total de notre façon de vivre et de
consommer. Prévilégier la décroissance, le retour à la terre, et la simplicité volontaire.

Nous sommes sociaux !

Articles récents