Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Stratégies de manipulation des masses

Publié par Dav sur 14 Janvier 2013, 18:35pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

 

Les stratégies : la diversion

 

Elément primordial du contrôle social, la stratégie de la diversion consiste à détourner l'attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d'informations insignifiantes.

La nouvelle censure
Le principe de base de la censure moderne consiste à noyer les informations essentielles dans un déluge d'informations insignifiantes diffusées par une multitude de médias au contenu semblable. Cela permet à la nouvelle censure d'avoir toutes les apparences de la pluralité et de la démocratie.
Cette stratégie de la diversion s'applique en premier lieu au journal télévisé, principale source d'information du public.



De l'info sans infos...

 
Depuis le début des années 90, les journaux télévisés ne contiennent quasiment plus d'information. On continue d'appeler "journal télévisé" ce qui devrait en réalité être appelé un "magazine".
Un J.T. moyen contient au maximum 2 à 3 minutes d'information. Le reste est constitué de reportages anecdotiques, de faits divers, de micro-trottoirs et de reality-shows sur la vie quotidienne.


...et une censure sans censeurs

 
Toute la subtilité de la censure moderne réside dans l'absence de censeurs. Ceux-ci ont été efficacement remplacés par la "loi du marché" et la "loi de l'audience". Par le simple jeu de conditions économiques habilement crées, les chaînes n'ont plus les moyens de financer le travail d'enquête du vrai journalisme, alors que dans le même temps, le reality-show et les micro-trottoirs font plus d'audience avec un coût de production réduit.


Même les évènements importants sont traités sous un angle "magazine", par le petit bout de la lorgnette. Ainsi, un sommet international donnera lieu à une interview du chef-cuistot chargé du repas, à des images de limousines officielles et de salutations devant un bâtiment, mais aucune information ni analyse à propos des sujets débattus par les chefs d'états. De même, un attentat sera traité par des micro-trottoirs sur les lieux du drame, avec les impressions et témoignages des passants, ou une interview d'un secouriste ou d'un policier.


A ces insignifiances s'ajouteront le sport, les faits-divers, les reportages pittoresques sur les villages de la France profonde, sans oublier les pubs déguisées pour les produits culturels faisant l'objet d'une campagne de promotion (spectacles, films, livres, disques...).

 

 

Information déstructurée pour mémorisation minimale

 


Tous les psychologues et spécialistes des neurosciences savent que la mémorisation des informations par le cerveau se fait d'autant mieux que ces informations sont présentées de façon structurée et hiérarchisée.


La structuration et la hiérarchisation de l'information sont aussi des principes de base enseignés à tous les étudiants en journalisme.


Or depuis 10 ans, les journaux télévisés font exactement le contraire, en enchaînant dans le désordre des sujets hétéroclites et d'importance inégale (un fait divers, un peu de politique, du sport, un sujet social, un autre fait divers, puis à nouveau de la politique, etc.) , comme si le but recherché était d'obtenir la plus mauvaise mémorisation possible des informations par le public. Une population amnésique est en effet beaucoup plus facile à manipuler... La stratégie de la diversion est également indispensable pour empêcher le public de s'intéresser aux connaissances essentielles.

Plaire à tout le monde


D’abord, quand 60 millions de personnes vous écoutent simultanément à la radio, il est difficile de plaire à la fois aux banquiers, aux chasseurs, aux femmes au foyer, aux chômeurs, aux pacifistes, aux prolos et aux lapins.


Ensuite, il est difficile de continuer à entretenir les masses dans l’illusion si celles-ci, au contact du réel, peuvent découvrir qu’elles font l’objet d’une manipulation. Heureusement pour nos amis dictateurs, les nouvelles technologies de l’information permettent de résoudre ces problèmes. La possibilité de s’adresser à chaque internaute en adaptant automatiquement le discours produit permet d’atteindre le vieux rêve populiste : plaire à tout le monde. La dématérialisation des activités humaines, quant à elle, brouille nos repères et nous transforment en schizophrènes incapables de dissocier la réalité de l’univers virtuel. Les techniques post-modernes de manipulation des esprits pourraient accoucher de cette psychocratie redoutée par Volkoff.
D’un point de vue historique, nous pourrions nous croire vaccinés contre les entreprises de désinformation.


Malheureusement, notre organisation sociale et technique nous empêche de bénéficier d’un hypothétique "effet d’expérience" collectif. En lisant Volkoff, on s’étonne par exemple de ne plus se souvenir de la polémique, vite étouffée il est vrai, qui, au cours de la campagne présidentielle de 1988, avait désigné François Mitterrand et ses sbires comme les responsables d’un montage télévisuel destiné à favoriser le vote socialiste par l’incrustation, dans les génériques des journaux télévisés de France 2, d’images subliminales du Président candidat.


La profusion d’information, le nivellement des enjeux (le sort de Virenque vaut celui des Kosovars) et le contrôle caché (quoique non centralisé) de ce gigantesque spectacle médiatique rendent illusoire la poursuite d’une quelconque " vérité ". Contraints de nous fier à notre intelligence, nous devons mettre en place les filtres techniques, sociaux et cognitifs qui
pourront nous protéger des manipulations les plus évidentes.


La recomposition de nos appartenances et de nos références devient urgente. Comme le rappelle Mucchielli, cité par Volkoff, l’atomisation sociale favorise les manipulations de toutes sortes : " l’appartenance à des groupes cohésifs sert de rempart contre la propagande (par résistance du système des opinions individuelles lorsqu’il est soutenu par la sécurité de l’appartenance, et soumis, grâce aux échanges socio-affectifs, à un renforcement permanent) ". Mais ces groupes cohésifs, nous les avons éliminé les uns après les autres en détruisant systématiquement les castes, les tribus, les corps de métier, les patries, les familles, tous les ordres préexistants au choix individuel, et nous nous efforçons même de donner mauvaise conscience aux rares individus qui s’en réclameraient encore. "


Comme le regrette Volkoff, nous ne pouvons plus compter sur la clairvoyance et la solidarité d’un équipage pour nous protéger contre les sirènes de la désinformation. Averti, Ulysse avait protégé ses compagnons en leur mettant des boules de cire dans les oreilles. Lui-même s’était fait enchaîner au mat. Seul et sans lien, nous sommes aujourd’hui prêts à suivre le premier poisson venu, pourvu que son chant nous agréé.


(Centre international de sciences criminelles et pénales CISCP)

http://asthme-reality.com/manipulations/pages/stategies.htm

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 22/10/2013 21:42


http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/10/propagande-detat-je-mengage-etre-le.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+%28SPREAD+THE+TRUTH%29&utm_content=Yahoo!+Mail

lasorciererouge 15/01/2013 18:07


"Contentons nous de faire réfléchir, n'essayons pas de convaincre"


                                        
Georges BRAQUE


 


...pour ma part, j'ai laissé tomber pour me protéger car toute cette "bonne" énergie ne peux rien contre l'abrutissement de masse .


Leurs esprits ne sont  apparemment pas sur la même longueur d'ondes, leur ligne est brouillée par un lavage de cerveau dont ils n'ont même pas conscience.


Il n'y a qu'à voir leur regard quand vous essayez de leur faire comprendre LA réalité.

Isa 15/01/2013 14:13


Moi, j'écoute le chant de ma conscience. On entend tous les jours des produits du système lobotomisés nous faire la morale quand on a pas envie de se soumettre à leur formattage, "faut être comme
ci, comme ça"... "on est chômeur parce qu'on le veut bien"... alors là j'entre en furie! Mais comme ils sont sourds à toute réalité et que j'ai vainement essayé de leur expliquer les vrais
problèmes, je vais arrêter de crier dans le désert et je vais les regarder s'effondrer devant mes yeux, hapés par la réalité... Alors je reviendrai les voir en ricanant. "Alors, vous aviez
raison?" Peut-être bien qu'ils seront déjà morts. Et moi aussi, si nous devons tous y passer. Je deviens très amère et cynique en ce moment... punaise, je sens que je deviens méchante... Ouais,
c'est le Dragon qui se réveille... pouvais pas le retenir plus longtemps...

lasorciererouge 14/01/2013 20:51


https://resistance71.wordpress.com/2013/01/14/empire-mondial-vols-famines-pauvrete-oppression-menent-a-la-resistance-mondiale/

Nous sommes sociaux !

Articles récents