Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


TOMBOY: qui est derrière la pétition qui circule dont les signataires sont non consultables!?

Publié par David Jarry - Webmaster sur 27 Décembre 2013, 14:34pm

Catégories : #Société

Extrait de "Tomboy" de Céline Sciamma (2011).  

"Tomboy" de Céline Sciamma (2011). | DR

 

 

Tomboy suscite des protestations, mais de la part de qui?

 

Le film de Céline Sciamma est sous le coup d’une pétition lancée par une frange de la droite ultraconservatrice…

Des protestations qui rappellent la mobilisation contre le mariage gay et lesbien, il y a un an.

 

Tomboy c'est:

*350 000 vues au cinéma

*46 800 élèves (de classes de CE2, CM1 et CM2) ont visionné dans le cadre du programme « Ecole et cinéma ».

 

 

« ''TOMBOY'' A-T-IL SA PLACE À L'ÉCOLE ? »

 

Tout commence dans la ville de Niort suivi par les médias locaux.

« Tomboy a-t-il sa place à l'école ? »,vient du Courrier de l'Ouest, édité le 9 décembre 2013 , exploitant la seule et unique lettre d'une mère envoyée à l'instituteur de son fils.

Le 12 novembre, le quotidien La Nouvelle République, appuyait la reprise des rassemblements contre le mariage homosexuel, et notait qu'un porte-parole désapprouvait la sélection de Tomboy à Tours, dans le cadre d'« Ecole et cinéma ».

 

Une pétition a alors été initiée le 28 novembre par Citizengo, une communauté qui a son siège à Madrid, en Espagne, et prend position sur divers sujets de société contre l'avortement, contre le mariage homosexuel, contre l'enseignement des théories du genre à l'école

 

La liste des signataires n'est pas consultable!!! étrangement

 

79 % des enseignants et parents d'élèves favorables en réalité à la diffusion de TOMBOY

Eugène Andréanszky, délégué général de l'association « Les Enfants de cinéma », qui coordonne « Ecole et cinéma », s'interroge. « S'agit-il d'une véritable pétition ? Nous essayons d'en savoir plus. » Mais il reconnaît que « le ton s'est durci, depuis septembre 2013 » : « En 2012-2013, Tomboy a été diffusé dans une quinzaine de départements (Charente-Maritime, Creuse, Morbihan…). A Paris, il a été vu par plusieurs milliers d'enfants, et il n'y a eu des protestations qu'à la marge. »

 

Selon les statistiques d'« Ecole et cinéma », sur les 450 classes inscrites pour voir le film, à Paris, quinze d'entre elles se sont désengagées. Mais le taux de satisfaction des enseignants parisiens ayant visionné Tomboy est très élevé : 79 % d'entre eux ont jugé le film « très intéressant » – seul le film Peau d'âne (1970) de Jacques Demy a obtenu un score plus élevé, de 84 %.

 

Eugène Andréanszky rappelle enfin que Tomboy a été retenu dans le catalogue d'« Ecole et cinéma » « à une très large majorité », par une « instance » de vingt-deux membres, composée à parité d'experts de l'éducation nationale et de la culture. Dans le compte-rendu de cette réunion, qui a eu lieu le 15 juin 2011, on pouvait lire ceci, ajoute-t-il : « Il faut faire confiance à la capacité d'analyse des élèves et ne pas projeter des peurs d'adultes sur ce que pourraient penser des enfants. »

 

Pour terminer, j'ajouterai qu'il est dangereux de relayer certains articles que l'on peut voir dans certains médias alternatifs sans avoir fait la part des choses et participant ainsi à son insu à une propagante liberticide grandissant en Europe...

 

A lire plus ICI

 

David Jarry ©2013

Tous droits réservés

 

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article

Chloé 28/12/2013 13:22


Sans avoir vu le film, comment avoir une opinion ???

David Jarry - Webmaster 28/12/2013 13:38



Bien vu



Sam's 28/12/2013 11:33


Après le mariage gay et la déconstruction de la famille, le système patriarcale tremble sur ses bases et se stigmatise lui-même en se posant comme victime.

Pourquoi ? Parce qu'il a peur que ses enfants ne le déborde, montrent du doigt ses aberrations et le remette en cause, au risque de faire vaciller un modèle agonisant, désormais invalide car
corrompu.

Par ce rapport sur la théorie du genre initialisant un projet de loi dans l'éducation nationale, ce n'est qu'une reprise de flambeau déguisé pour que tout soit gardé sous contrôle et que rien ne
change.

Homophobe = Peur de l'Homme, du système conçu par lui

Hier : Liberté - Égalité - Fraternité
Aujourd'hui : Illettrisme - Athéisme - LGBT

http://www.dailymotion.com/video/x16mtgj_farida-belghoul-sur-la-theorie-du-genre_news

" Ce n'est pas un signe de bonne santé mentale que d'être adapté à une société profondément malade."

Gauloiseconnection 28/12/2013 03:00


La propagande et le lavage de cerveau commencent de plus en plus tôt et visent les enfants sans demander l'avis des parents : c'est gravissime ! l'école doit instruire et non pas éduquer et
formater à la pensée unique. Les enfants sont en pleine construction et on les abreuve de névroses d'adultes. Ce gouvernement est en train de fabriquer une génération entière de futurs adultes
névrosés.


Il faut lutter contre les préjugés mais laisser aussi le libre arbitre s'exprimer car la tolérance normalement c'est à double sens, ce qui n'est pas le cas actuellement : il faut tout accepter
sans rien dire sinon la police de la pensée agit. Ce film n'a pas sa place à l'école pour des enfants de cet âge là, idem pour cette p... de théorie du genre qui sous couvert de promouvoir
l'égalité homme / femme remet en cause l'identité biologique naturelle. Déjà que ce pays sombre de toutes parts, avec ça on atteint le summum...

gwendal 28/12/2013 02:22


Ce genre de situation (qui ne dure pas forcément longtemps, d'ailleurs!) peut arriver à de très rares occasions, mais de là a le passer dans les écoles... Il y a clairement une volonté de mettre la pagaille dans la tête des enfants


Les enfants n'ont pas besoin qu'on les pousse a réfléchir sur ce genre de sujet, car si ça les concerne un jour, ils sauront quoi faire ...quand la
maturité nécessaire sera en eux

anonyme 27/12/2013 17:44


ou est le problème avec ce film je comprend pas? si on peut m'expliquer parce que là le petit est une fille et alors? ce
n'est qu'un film bon sang parfois je me demande vraiment ce qui se passe dans ce monde parce que soit les gens sont stupide sois il y à un truc qui m'échappe

Michel 27/12/2013 16:13


Ainsi l'école fait aux tout-petits des projections orientées, jusqu'à présenter comme "stéréotypes" l'hétérosexualité et la différence garçon-fille, mais pas l'homosexualité. Des parents, sans
doute la majorité, veulent choisir eux-mêmes ce que verront leurs tout-petits. Mais c'est eux que cet article, comme toute la caste dirigeant le terrorisme idéologique, amalgame mensongèrement
avec "une frange de la droite ultraconservatrice". Versailles

Sylvie 27/12/2013 16:12


Les anciens se reconnaîtront, mais à mon époque , à l'école on commençait tous les jours par une leçon de morale, sur la politesse, la famille, les grands parents qui faisaient le lien avec les
précédentes générations, les vacances, quand on en prenait, les fêtes de Noël avec souvent peu ou pas de cadeaux, pas de tablettes pas d'Iphone, pas de console de jeux, pas de vacances à la
neige, et pourtant on n'était pas malheureux, fiers du peu que l'on possédait, et on partageait tout, sans colère

Pierre 27/12/2013 16:11


Je ne vois pas comment on peut être "incertain" quant à son sexe. Biologiquement, on nait fille ou garçon. La construction de l'identité est toutefois plus compliqué, surtout dans un monde
moraliste ou des gens continuent de stigmatiser violemment ce qui sort de leur norme, au lieu de respecter les différences. Ces gens là ne veulent pas changer les autres, juste être acceptés
comme les êtres humains qu'ils sont... Oui, briser les préjugés est une chance pour ces enfants.

Xavier 27/12/2013 16:10


Que ceux qui s'insurgent regardent d'abord le film. Tomboy n'est pas un film à thèse sur le genre ou l'homosexualité, il n'y a pas de propos idéologique ou quoi que ce soit mais il fait tout
simplement réfléchir, je ne vois pas où est le mal. C'est un beau film sur l'enfance, touchant, subtil, dont les enjeux peuvent être cernés par des enfants ... Le réduire à un film sur
l'homosexualité est vraiment peu pertinent ... Si ce film questionne nos représentations sociales des sexes tant mieux!

Nous sommes sociaux !

Articles récents