Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


TOUS LES EMPIRES S'EFFONDRENT

Publié par Dav sur 1 Décembre 2012, 19:07pm

Catégories : #Courrier des lecteurs



LES GRANDS EMPIRES S’EFFONDRENT

Nous sommes tous la terre
celle qui éponge tout le sang répandu.
Le sang de la misère
Coulant à flots perdus
Nous sommes tous la terre.

Vous les puissants qui répandez ce sang
Vos crocs bien enfoncés dans sa chair
Se repaît de l’enfer du monde vampirisé
La violence de vos mains qui étreignent son corps
Vous étrangle aujourd’hui et c’est vous qui mourrez
Elle ne cesse d’aimer.
Mais vous n’entendez pas.

Vos heures sont comptées
Tous les empires s’effondrent
Ceux qui sont érigés surla chair et le sang
Les flots rouges répandus par vagues répétées
Ébranlent l’édifice de vos œuvres cupides.
Tous les empires s'effondrent

Vous le savez pourtant, vous espérez encore
Faire durer plus longtemps votre règne assassin.
La terre vous le dit et crie à ceux qui peuvent entendre
Que votre temps n’est plus, et quoique vous fassiez.
Vous n’êtes déjà plus qu’une ombre qui s’agite
brandissant vainement toute son œuvre morbide.

Tous les empires s’effondrent
Vous cherchez à détruire dans votre rage immonde
Tous ceux que votre main n’a pas su faire plier
Mais vos heures sont comptées
De minutes en secondes
Simple question de temps
chaque pas que vous faites
vous ouvre votre tombe.

Enfants séchez vos larmes
Quand bien même l’horreur de ce que vous voyez
Fait hurler à la mort prophètes de malheur
C’est le dernier passage avant de voir la peur
A jamais disparue dans l’enfer du temps
Enfants vous êtes libres la terre vous le proclame
Vous le dira plus fort dans chaque jour qui passe
Regardez la elle vit, enfante une lumière
A nulle autre pareille, ouvrez tout grand vos yeux
Trop longtemps refermés


elle enfante une lumière qui lui vient du soleil
Plus rien ne peut éteindre ce feu qui la dévore
Libérant à jamais tout l’amour qu'elle nous porte

Soleil mon Amour étoiles mes compagnes
Vous qui me nourrissez de vos ondes câlines
Consolez ses enfants égarés dans la peur
Des vaines illusions, ils tremblent voyez les
Leurs yeux ouverts enfin aux vérités qui naissent
Aux mensonges qui fondent

Tout leur empire s’effondre
Mais à ce jour, cette heure
La terre nous invite à nous aimer sans peur
Il est mort et ce qui bouge encore
N’est que le dernier souffle d’une bête qui meurt.
Libre à vous de pleurer sur ce corps pourrissant
Ou de «laisser les morts enterrer les morts »

Tout les empires s'effondrent
Il est toujours un temps où ceux qui les bâtissent
se jalousent, se déchirent, entre frères et complices
Ils s'insultent, ils se blessent, ils se jugent et s’achèvent
Le sang appelle le sang, en spirale infernale
La violence et la peur et l’horreur et la mort
Les emportent un à un et l’édifice avec

La peur est dans ses flancs
Enfants ne fuyez pas regardez le il tombe
Cet empire qui vous a si longtemps menacé
Le vampire affolé ne trouve plus sa tombe
l'aube qui se déploie s'est mise à l'enlacer
et le soleil est blanc .

Enfants je vous le crie :

LE GRAND EMPIRE EST MORT

ET NOTRE AMOUR DEMEURE!

 

Alexandre Harkiolakis

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Le Verseau 03/12/2012 05:11


Merci Dav, c'est en effet très beau, nous sommes de tout coeur avec toi pour l'éveil des consciences..

cléa 02/12/2012 22:20


Une forme interessante et originale ,pas souvent utilisée sur internet, de dire les choses que nous savons qui se passent et vont se passer ...Vive la poésie ...qu'on oublie un peu de nos
jours. Je retiens surtout de ce poème ceci ,


 Enfants vous êtes libres la terre vous le proclame
Vous le dira plus fort dans chaque jour qui passe
Regardez la elle vit, enfante une lumière
A nulle autre pareille, ouvrez tout grand vos yeux
Trop longtemps refermés


elle enfante une lumière qui lui vient du soleil
Plus rien ne peut éteindre ce feu qui la dévore
Libérant à jamais tout l’amour qu'elle nous porte

Soleil mon Amour étoiles mes compagnes
Vous qui me nourrissez de vos ondes câlines
Consolez ses enfants égarés dans la peur
Des vaines illusions, ils tremblent voyez les
Leurs yeux ouverts enfin aux vérités qui naissent
Aux mensonges qui fondent

Tout leur empire s’effondre


Mais à ce jour, cette heure
La terre nous invite à nous aimer sans peur.


Ca c'est très beau . Merci à toi Dav et à ce poète ..grec?

Dav 02/12/2012 22:52



Amitiés à tous les lecteurs du pacifique, on ne vous oublie pas...



Nous sommes sociaux !

Articles récents