Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un dangereux coléoptère trouvé à Fribourg

Publié par Dav sur 1 Juillet 2012, 08:33am

Catégories : #Environnement

 

Des larves de capricornes asiatiques ont été découvertes dans la zone portuaire bâloise et le canton de Fribourg.

Le capricorne asiatique attaque plusieurs espèces de feuillus et peut tuer des arbres en quelques années.

Le capricorne asiatique attaque plusieurs espèces de feuillus et peut tuer des arbres en quelques années.
Image: Keystone

Le cynips se propage

Le cynips du châtaignier, observé pour la première fois dans le canton du Tessin en mai 2009, a considérablement étendu son territoire en Suisse. Cet insecte ravageur s’est propagé dans les Grisons, le Chablais et la Suisse alémanique.

Dans le Chablais, le cynips du châtaignier (Dryocosmus kuriphilus) a atteint depuis la France les cantons du Valais et de Vaud et se répand dans la vallée inférieure du Rhône, indique lundi l’Institut fédéral pour la forêt, la neige et le paysage WSL.

Il est encore impossible de dire si on pourra stopper réellement la propagation sur le Plateau ou si le cynips continuera à progresser même avec une faible densité de châtaigniers.

Cet insecte ravageur est un organisme de quarantaine, donc nuisible pour les plantes, originaire de Chine. Il ne s’attaque qu’au châtaignier commun. Les arbres contaminés perdent beaucoup de feuilles et voient leur production de fruits se réduire fortement. S’il est très infesté par les galles, l’arbre peut mourir.

La lutte contre le cynips du châtaignier est difficile. Ce n’est qu’en début de contamination que les galles présentes sur de jeunes arbres dans des pépinières ou des petits foyers de contamination peuvent être découpées au printemps et détruites, note le WSL. (ats)

 

Le flair de chiens spécialisés dans la traque aux coléoptères a payé: ils ont trouvé le mois dernier dans la zone portuaire bâloise et le canton de Fribourg notamment des larves de capricorne asiatique, un organisme particulièrement nuisible, puisqu'il détruit les bois des feuillus.

A la recherche du capricorne asiatique ("Anoplophora glabripennis"), aussi appelé longicorne asiatique, deux équipes de chiens renifleurs autrichiens ont été à pied d'oeuvre durant une dizaine de jours, dans la zone portuaire près de Bâle et de Birsfelden (BL), ainsi que dans les cantons de Fribourg et de Thurgovie, a précisé lundi l'Office fédéral de l'environnement (OFEV).

Autour de Bâle et Birsfelden, les chiens ont repéré de nombreux arbres suspects. Dans des entrepôts appartenant à des entreprises qui importent des pierres d'Asie, ils ont identifié des emballages en bois potentiellement contaminés, dans lesquels ont ensuite été trouvés de la sciure fraîche et des larves, aussi bien vivantes que mortes.

Contrôles réguliers

Ces emballages ont été détruits sur ordre du Service phytosanitaire fédéral. Dans le canton de Fribourg, un site de ponte avec des larves mortes a été trouvé et, dans le canton de Thurgovie, trois arbres suspects ont été recensés. Aucun autre arbre contaminé n'a pour l'heure été détecté.

Tous les sites où des organismes ont été trouvés, ou qui sont considérés comme suspects, font l'objet de contrôles réguliers par les cantons, qui inspectent les alentours des arbres à risques, et sont particulièrement attentifs à la présence de coléoptères, de sites de ponte, de trous d'envol ou de sciure.

La Confédération met l'accent sur la prévention et entend empêcher toute nouvelle importation en Suisse de bois d'emballage contaminé. Aussi est-il prévu d'augmenter rapidement le nombre de contrôleurs opérant dans la région bâloise.

Dégâts considérables

En outre, la Confédération examine l'opportunité d'introduire une notification obligatoire pour les importations de pierres en provenance d'Asie. Des interventions plus poussées impliquent le renforcement de la collaboration internationale avec d'autres pays affectés en Europe.

Le capricorne asiatique attaque plusieurs espèces de feuillus et peut tuer des arbres en quelques années. Ce coléoptère est classé comme organisme de quarantaine à déclaration obligatoire. Il est introduit avec du bois d'emballage ou des plantes vivantes importées d'Asie.

Si ce coléoptère se propage en Suisse, il risque de causer des dégâts considérables aux plans écologique et économique dans les forêts, les espaces verts publics et les vergers, relève l'OFEV. Les premiers signalements du coléoptère datent de l'automne passé, dans les cantons de Fribourg et de Thurgovie.

 

(ap/Newsnet)

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents