Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un étrange astéroïde découvert par des astronomes fait l'objet d'une publication officielle

Publié par Rédaction sur 6 Décembre 2013, 18:54pm

Catégories : #Espace

astéroïde P/2013 P5
 
Des observations effectués avec le télescope spatial Hubble ont révélé l'existence d'un astéroïde doté de six queues de poussière, analogues à la chevelure brillante des comètes. Crédit: NASA, ESA, and D. Jewitt (University of California, Los Angeles), J. Agarwal (Max Planck Institute for Solar System Research), H. Weaver (Johns Hopkins University Applied Physics Laboratory), M. Mutchler (STScI), and S. Larson (University of Arizona)
 
Des astronomes américains ont découvert un astéroïde dont l’aspect est totalement inédit : tournant sur lui-même à grande vitesse, la matière qu’il éjecte forme actuellement six queues de poussière brillante.
 

C'est une bien étrange découverte qui vient d’être effectuée par une équipe d'astronomes américains : un astéroïde doté de six queues de poussière brillante, analogues aux trainées de gaz et de poussière qui se déploient dans le sillage des comètes. Une configuration à l'évidence unique pour un astéroïde, puisque ces corps célestes se présentent habituellement aux yeux des astronomes sous la forme d'un simple petit point lumineux.

 

Ce mystérieux astéroïde, baptisé P/2013 P5, a été initialement détecté le 27 août 2013 par le télescope Pan-STARRS (Panoramic Survey Telescope & Rapid Response System), basé à Hawaï. Ces premières observations avaient révélé un astéroïde à l'aspect inhabituellement flou, mais n’avaient pas pu mettre en évidence la présence des six queues de poussière dont il est doté.

 

Ces premières données ont alors été confiées au télescope spatial Hubble. Ce dernier a effectué de nouvelles mesures, qui ont révélé le 10 septembre 2013 l’existence de ces six trainées brillantes de poussière, dont la conformation fait un peu penser aux rayons d’une roue de vélo.

 

Et ce n’est pas tout. Car les relevés effectués par l’astronome David Jewitt (Université de Californie à Los Angeles, États-Unis) et ses collègues ont également permis de constater que l'apparence de l'astéroïde évolue très rapidement. Et pour cause, puisqu'en quelques 13 jours seulement, la structure des six queues de poussière s’est complètement modifiée.

Selon les auteurs de la découverte, ces six queues se sont formées à la suite d’épisodes d’éjection massive de poussière. Des épisodes qui se sont produit extrêmement récemment, puisque la première queue de poussière s'est formée le 15 avril 2013, et la dernière le 4 septembre 2013 (les autres épisodes d’éjection de poussière se sont produits le 18 juillet, le 24 juillet, le 8 août et le 26 août).

 

Selon les auteurs de la découverte, la présence de ces six queues de poussière pourrait s'expliquer par une augmentation du taux de rotation de l'astéroïde : ce dernier devenant de plus en plus élevé, les constituants situés à la surface de l’astéroïde auraient alors commencé à voler de part en part, engendrant ces épisodes d’éjection de matière très rapprochés dans le temps. Les auteurs de la découverte estiment que 100 à 1000 tonnes de poussière pourraient ainsi avoir été éjectées par l'astéroïde au cours de ces derniers mois.

 

A terme, si le taux de rotation de l’astéroïde P/2013 P5 continue d'augmenter, il pourrait commencer à se disloquer. En effet, la faible force de gravité de cet astéroïde, dont le rayon a été estimé à 240 mètres seulement, ne suffirait pas à en maintenir la cohésion.

 

D'où vient l'astéroïde P/2013 P5 ? Très probablement de la célèbre ceinture d'astéroïdes situés entre mars et Jupiter, qui est la plus grosse « réserve » à astéroïdes de notre système solaire.

 

Cette découverte a fait l'objet d'une publication le 7 novembre 2013 dans la revue The Astrophysical Journal Letters, sous le titre pour le moins évocateur « The Extraordinary Multi-tailed Main-belt Comet P/2013 P5 ».

 

Par Nicolas Revoy | Découverte d’un nouveau monstre du cosmos

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents