Dimanche 11 mars 2012 7 11 /03 /Mars /2012 21:50

 

Le Mammouth sera t-il réssuscité?

 
 

Photo: RIA Novosti
Les chercheurs russes n’excluent pas le clonage des animaux anciens. La dépouille d’un mammouth, d’un bison et d’un cheval ont été découvert en été 2011 dans une région de Yakoutie. Or, de l’avis des experts, on ne saura reproduire une sorte de Jardin jurassique qu’à l’issue des décennies.

Il est prévu de sélectionner en premier lieu les échantillons pour les études génétiques. Cela est nécessaire pour préciser le sexe de l’animal ancien et, probablement, ses liens de parenté aux mammifères actuels. En ce qui concerne le clonage des animaux disparus de Yakoutie, il est impossible au plan technique, dit le chercheur de l’Institut de paléontologie de l’Académie des sciences de Russie Evguéni Michtchenko.

C’est un processus très compliqué supposant le séquestrement technologique de l’acide désoxyribonucléique, ou ADN,et la construction d’une molécule de travail. C’est une molécule vivante. Il est impossible de le faire aujourd’hui mais cela ne veut pas dire qu’il faut arrêter le travail.

Les chercheurs ont réussi aujourd’hui à établir l’âge approximatif des animaux découverts dans le pergélisol et les origines de leur disparition. Dit Evguéni Michtchenko :

Les échantillons de plantes ont été extraits lors d’une dissection locale. Nous avons eu de la chance : les organes intérieurs se sont bien conservés et près de 500 grammes de végétation non digérée que l’animal a mangée avant sa mort ont été extraits. Si les botanistes et les paléontologues découvrent les fruits des plantes, cela signifiera que l’animal est mort en automne, s’ils aperçoivent des pousses, il a péri au printemps.

L’étude des plantes permettra de retracer les paysages et, probablement, nous aurons la chance de cultiver les fragments de la flore disparue. La récente expérimentation de ce genre a réussi. Les scientifiques ont su cultiver le Silène ancien dont ils ont découvert les graines dans les trous d’écureuils terrestres.

L’étude de la dépouille des animaux anciens permettra de répondre à de multiples questions préoccupant les scientifiques du monde entier. Les spécialistes russes promettent de faire part d’échantillons de leurs découvertes à leurs collègues américains, français, danois et espagnols. Un chercheur nippon se rendra en été en Yakoutie pour sélectionner les fragments de mammouth qu’il utilisera dans ses études en vue de perfectionner les méthodes de clonage.

 

 

Voix de la Russie

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés