Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un logiciel d’astronomie dévoile les planètes comme jamais auparavant

Publié par Dav sur 1 Janvier 2012, 08:26am

Catégories : #Espace

Une planète 'tiède' comme la Terre et orbitant autour d'une étoile naine rouge (Crédits : Abel Mendez)

Grâce à un tout nouveau logiciel d’astronomie basé sur ce à quoi devait ressembler la Terre il y a 240 millions d’années, il est aujourd’hui possible d’avoir une vision assez précise d’autres mondes.

L’astrobiologiste Abel Mendez de l’université de Puerto Rico a mis au point un logiciel capable de retranscrire ce à quoi ressemble la surface des planètes en se basant sur des données scientifiques reçues par les télescopes spatiaux. Ces fameuses données utilisées par le logiciel concernent essentiellement la taille des planètes, leur distance par rapport à leur soleil, leur température de surface et leurs composants chimiques. L’informatique se charge alors de mixer les différents ingrédients pour créer des images en 3D, rapporte le Daily Mail.

Des images véritablement surprenantes et différentes de tout ce qu'on a pu voir jusqu'ici. Contrairement aux reconstructions d’artiste, tout est géré mathématiquement. Ainsi comme l'explique le scientifique, les reconstructions de Kepler 22-b "ont la bonne couleur mais je ne crois pas qu’il y ait de tels nuages. Elle ressemble davantage à Uranus ou à Neptune". En effet, le logiciel est aussi en mesure de reconstruire des nuages et des variations climatiques de façon extrêmement réaliste.

Le modèle informatique mis au point vise essentiellement à reconstruire des exoplanètes (situées hors du système solaire) proches de la Terre. C'est-à-dire des planètes rocheuses possédant des océans. Toutefois, il est également en mesure de donner une image de ce à quoi ressemblent les géantes gazeuses et les étoiles. Encore en phase "alpha", le logiciel définitif devrait être terminé l’an prochain. En attendant, on peut toujours observer les premières images juste fabuleuses.

Découvrez la surface des planètes telle qu'elle serait d'après Abel Mendez sur Maxisciences

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

lasorciererouge 21/06/2012 21:31


LA NEBULEUSE NGC 6357 CAPTUREE PAR LE VERY LARGE TELESCOPE



Voici une nouvelle image de la nébuleuse diffuse NGC 6357 prise par le Very Large Telescope, il s'agit du cliché le
plus détaillée de cette pépinière stellaire située dans la Voie Lactée à environ 6 500 à 8 000 années-lumière de la Terre en direction de la constellation du Scorpion. La nébuleuse NGC 6357 est
principalement constituée de nuages de gaz et de poussières rougeoyants sculptés par le rayonnement ultraviolet et les vents stellaires des nombreuses jeunes étoiles chaudes environnantes. On y
observe également plusieurs proto-étoiles entourées de disques de gaz sombres.





Les régions extérieures de la nébuleuse diffuse NGC 6357, une véritable nurserie stellaire dans la constellation du
Scorpion. Crédit image : ESO.


Une importante "rivière" de poussière traverse de part en part le centre de NGC 6357 et absorbe une grande partie
de la lumière émise par les objets les plus éloignés. Un tout jeune amas d'étoile de couleur blanc-bleu s'est formé dans cette région poussiéreuse il y a seulement quelques millions d'années,
il est visible à droite de l'image. L'intense rayonnement ultraviolet émanant de ces étoiles creuse une cavité dans le gaz et la poussière alentour, leur donnant des formes étranges.





Crédit image : ESO.


Une grande partie de la nébuleuse est couverte par des traînées sombres de poussière (1) dont les plus
impressionnantes sont visibles en bas à droite de l'image. Elles forment des colonnes ressemblant étrangement aux piliers de la création de la nébuleuse de l'Aigle photographiés par le
télescope spatial Hubble. D'ailleurs, la région interne de NGC 6357, qui n'est pas visible sur cette image, avait déjà été étudiée en détail par le télescope spatial. Les parties externes moins
connus de cette nébuleuse diffuse se sont néanmoins révélées particulièrement intéressantes car elles abritent des structures fascinantes révélées par le VLT.





Une partie de la constellation du Scorpion centrée sur NGC 6357, avec en son centre l'amas Pismis 24. Cette image
est un composite en couleurs réalisés dans le cadre du Digitized Sky Survey (DSS). Crédits image : Davide De Martin (ESA/ Hubble), the ESA/ ESO/ NASA Photoshop FITS Liberator et Digitized Sky
Survey 2.


 





NGC 6357 a été découverte en 1837 depuis l'Afrique du Sud par l'astronome britannique John Herschel, fils du
célèbre William Herschel. Celui-ci avait observé uniquement les parties centrales qui se révèlent les plus brillantes de cette gigantesque nébuleuse dont l'envergure totale n'a pu être observée
que bien plus tard à partir de photographies.





Partie centrale de NGC 6357 capturée en décembre 2006 par Hubble dans le domaine visible et proche infrarouge.
Crédit image : ESA/ NASA.


(1) La poussière cosmique est bien plus fine que la poussière domestique que l'on trouve dans nos maisons. Elle
ressemble bien plus à de la fumée et se compose essentiellement de minuscules particules de silicates, de graphite et de glace d'eau qui sont produites puis éjectées dans l'espace par les
générations d'étoiles précédentes.

Nous sommes sociaux !

Articles récents