Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Un nouveau « continent » de déchets a été découvert dans l’océan Atlantique Nord !

Publié par Dav sur 8 Octobre 2013, 17:05pm

Catégories : #Environnement

On la croyait spécifique au nord-est de l’océan Pacifique, la célèbre « grande plaque de déchets du Pacifique » a également son équivalent dans l’Atlantique Nord : un nouveau continent de déchets déjà plus grand que la France a été découvert !

 

 Debris on a deserted beach in Fuerteventura, Grand Canary Island.

 

En 1997, le capitaine Charles Moore, fondateur de l’Algalita Marine Research Foundation, découvrit la « grande plaque de déchets du Pacifique » (Great Pacific Garbage Patch), une zone océanique dans l’océan Pacifique qui, avec les courants marins, concentre les déchets que nous rejettons directement en mer mais surtout ceux issus de nos activités terrestres.

 

En 2007, de nouvelles observations avaient montré que cette zone s’accroissait constamment et atteignait déjà 3,43 millions de km², soit une surface plus importante qu’un géant comme l’Inde !

 

Or, des scientifiques viennent de révéler que cette « plaque » a son équivalent dans l’océan Atlantique !

 

D’une profondeur estimée à environ 10 mètres et d’une superficie équivalente à la France, la Belgique et la Grèce réunies, cette décharge flottante s’est formée à moins de 1000 kilomètres des côtes américaines. Elle est située à environ 930 km des côtes américaines, et son centre se trouve à la latitude d’Atlanta.

 

Cette immonde découverte est le fait de la Sea Education Association (SEA). « Beaucoup de personnes ont entendu parlé de la grande plaque de déchets du Pacifique mais ce problème demeurait encore inconnu dans l’Atlantique » a déclaré Kara Lavender Law, un océanologue de la SEA.

Plus de 7000 étudiants encadrés par l’association américaine pendant 22 ans ont pu directement observer et collecter des déchets marins sur une zone située entre 22 et 38 degrés de latitude Nord. Cette nouvelle alarmante a été révélée lors de la plus grande manifestation concernant les sciences océanographiques : l’American Geophysical Union’s 2010 Ocean Sciences meeting qui s’est tenue à Portland, le 23 février 2010.

 

plaque_dechets_pacifique

 

Et pourtant, cette « zone de concentration, correspondant à la mer des Sargasses, est déjà décrite en 1869 par Jules Vernes ! Elle concentrait alors ces algues brunes flottantes, dont elle tire son nom, et les débris naturels provenant du Mississippi. » précise François Galgani, responsable de projets environnementaux à l’IFREMER.

 

Un nouveau « continent » de déchets

 

Cette nouvelle « plaque de déchets » résulte de l’accumulation de déchets plastiques : bouteilles vides, bouchons, sacs… et des milliards de débris dont la masse unitaire n’excède pas un dixième de celle d’un trombone. Dans certaines zones, les observateurs ont relevé jusqu’à 200 000 fragments de déchets par kilomètre ! Ils peuvent s’accumuler jusqu’à 20 mètres de profondeur comme en témoignent les vagues qui les ramènent à la surface.

 

La grande majorité de ces fragments est issue de déchets de consommation qui proviennent de décharges à ciel ouvert et qui ont été emportés par le vent, mais aussi de rejets via les fleuves et les navires en mer.

 

Guidés par les courants marins, ils s’accumulent ensuite formant des plaques de déchets océaniques. Ces observations confirment qu’il y a sans doute beaucoup d’autres accumulations. En effet, « compte tenu des courants marins, deux autres zones réserveront probablement d’aussi désagréables surprises au cours des prochaines années, toutes deux au large de l’Amérique du Sud : l’une du côté Pacifique, au large du Chili et l’autre du côté Atlantique, au large de l’Argentine », a précisé l’Agence Science Presse.

 

Ces morceaux de plastique souillent durablement l’océan. L’Algalita Marine Research Foundation estime qu’ils ont infiltré tous les niveaux de la chaîne alimentaire des océans et entraînent la mort d’environ 100 000 mammifères marins et d’un million d’oiseaux de mer chaque année ! Ce « poison » nous affecte également puisque nous consommons des poissons qui ingèrent ces fragments de plastique.

 

Conséquence directe de notre surconsommation irresponsable, ces déchets plastiques empoisonnent insidieusement des espaces aussi immenses que les océans, le berceau de la vie sur Terre. Or, il est impossible de nettoyer les océans… Seule solution : freiner sérieusement notre consommation de plastique et opter pour des plastiques rapidement biodégradables.

 

Note

Le terme « continent » est bien sûr exagéré, il faut sans doute plus y voir une concentration importante de déchets, la plupart du temps microscopiques, qui flottent et convergent sur une large zone dont la forme et la localisation précises varient au gré des courants. Mais la superficie de cette zone est comparable à celle d’un continent.

 

Huge Garbage Patch Found in Atlantic Too – National Geographic

Auteur

Christophe Magdelaine / notre-planete.info

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

gwendal 11/10/2013 01:15


@Yann,  Voir aussi du coté des archives de l'INA, car je me souviens avoir vu des mini reportages de JT d'Ant2 et TF1 qui parlaient de la fosse des Casquets et d'autres endroits en Mer du
nord et aussi dans le Pacifique...

gwendal 11/10/2013 01:10


@Yann,   Je n'ai aucun lien car c'était du temps où le net n'existait pas encore ...le temps des journaux papier. C'est pas si vieux, mais il est possible que ça se trouve plutôt du
coté des sites de médias, s'ils ont numérisé des archives ...ou des sites écolos (je boycote tous les écolos depuis
qu'ils sont presque tous tombés dans le panneau du dogme du CO2 ..cad: quasiment depuis l'existence du net pour le
grand public)

Yann 10/10/2013 08:18


Jamais entendu parler, pourtant je suis fils et frère de marin... Si tu as des liens à me proposer je suis preneur, je déteste qu'on prenne la mer pour une poubelle.

gwendal 10/10/2013 01:11


@Yann,   La soute 22 c'est quand un navire de la marine choisi une route qui passe au-dessus des grands fonds
pour se débarrasser de tout ce qui couterait une fortune à recycler à terre. C'est très connu, et pas seulement des militaires, vu que ces militaires parlent à leurs amis qui en parlent aux amis
des amis... Pour le reste des mauvaises habitudes (les entreprises censées recycler ...qui ne recyclent pas tout...), c'est aussi connu, vu que, du temps où greenpeace faisait vraiment
un job utile, ils l'ont souvent dit, et avec preuves à l'appui (les journaux en ont abondemment parlé aussi). La fosse des Casquets est remplie de déchêts nucléaire ...et des pays se tirent dans
les pattes pour se balancer la responsabilité, en sachant quand même très bien qu'ils y ont tous mis des futs (encore merci à "l'ancien greenpeace"...) L'afrique est aussi un continent de déchêts malheureusement, vu que beaucoup d'entreprises européennes et
américaines (p-e l'asie aussi maintenant...) y envoient des produits (ordinateurs, four micro-ondes, etc) avec des vrais bons de transport ...mais "oublient" de s'intéresser à ce que deviennent
ces déchêts ensuite. En fait, la société de consomation, dans son ensemble, prend la nature pour une poubelle
...gratuite

Yann 09/10/2013 08:16


Soit plus explicite Gwendal.

gwendal 09/10/2013 00:38


Et ça c'est sans parler de la "soute 22" de la marine nationale francaise... et de toutes les "soute 22" des autres marines nationales probablement + les sociétés chargées de stocker
des déchets (chimiques ou nucléaires). En fait, tous les océans sont pris pour des poubelles par tous les états et un certain nombres de grosses entreprises...  Mais culpabiliser les particuliers est à la mode...

Nous sommes sociaux !

Articles récents