Vendredi 7 septembre 2012 5 07 /09 /Sep /2012 16:04

journauxUn tremblement de terre de magnitude 5,6 a frappé vendredi le sud-ouest de la Chine, faisant au moins une cinquantaine de morts, de nombreux blessés et d'importants dégâts matériels. Le séisme, qui a endommagé des milliers d'édifices, s'est produit en fin de matinée, à une heure où les bureaux sont remplis et où, dans les foyers, on s'apprête à déjeuner.

Son épicentre a été localisé à la frontière des provinces du Yunnan et du Guizhou, selon l'Agence de sismologie chinoise, qui a évalué à 5,7 la magnitude de la secousse tellurique, contre 5,6 pour l'Institut de géophysique américain (USGS). Au moins 50 personnes ont trouvé la mort, selon un bilan provisoire rapporté par l'agence d'Etat Chine nouvelle.

 

La catastrophe a fait également au moins 150 blessés et endommagé 20.000 habitations, selon un communiqué des autorités de Zhaotong, une ville du Yunnan très proche de la frontière avec la province du Guizhou. Le tremblement de terre, survenu à 11H00 (03H00 GMT), a été suivi par une série de répliques qui ont semé la panique dans certaines villes, poussant les habitants à quitter précipitamment leurs habitations ou leurs bureaux.

 

"J'étais en train de marcher dans la rue quand soudain j'ai senti la terre trembler sous mes pieds. Les gens ont commencé à se précipiter dehors en hurlant. A y penser j'en ai encore des frissons", a confié un habitant dans un microblog mis en ligne sur Sina Weibo, l'équivalent chinois de Twitter. Un autre internaute a écrit avoir eu le plus grand mal à contrôler son véhicule alors qu'il était au volant au moment de la secousse.

 

Des images diffusées par la télévision ont montré des centaines de résidents rassemblés sur la voie publique dans la ville d'Yiliang (Yunnan), refusant de retourner à l'intérieur des édifices. Sur d'autres photographies mises en ligne apparaissent des rues jonchées de briques, tuiles et autres gravats tombés des bâtiments alentour. Des blessés aux plaies sommairement recouvertes de bandages sont pris en charge à l'entrée d'un hôpital local. Sur d'autres clichés, on voit de nombreuses façades lézardées, d'imposants blocs de pierre tombés sur une route, ou encore des nuages de poussière soulevés par les répliques sismiques. Les édifices bâtis dans les zones rurales chinoises sont souvent construits avec des matériaux de qualité médiocre et les normes antisismiques sont rarement respectées.

 

C'est dans le district d'Yiliang qu'ont été recensées la quasi totalité des personnes décédées, selon Chine nouvelle. L'agence de presse officielle a estimé qu'environ 700.000 habitants étaient directement affectés par le séisme. La région relativement peu développée d'Yiliang, avec plus d'un demi-million d'habitants, compte une forte proportion de minorités ethniques, notamment des Miao et des Hui. La secousse a été nettement ressentie dans la province voisine du Sichuan, frappée en mai 2008 par un puissant tremblement du terre qui avait fait près de 70.000 morts et 18.000 disparus. "Le séisme a été fortement ressenti dans la circonscription d'Yiliang et les trois régions de Jiaokui, Luozehe et Qiaoshan", a indiqué le gouvernement local d'Yiliang. "Les transports sont perturbés dans certaines régions et les communications sont touchées", a-t-il ajouté.

 

La Chine est un pays familier des tremblements de terre, même si la population y est nettement moins sensibilisée au risque sismique qu'au Japon. Elle a notamment été le théâtre de l'un des séismes les plus meurtriers de l'Histoire, dans la région de Tangshan (nord-est), en 1976. Selon les chiffres officiels, le bilan de ce tremblement de terre fut de 242.000 morts, mais d'autres sources en totalisent trois fois plus.

Sophie Lapy

belga.be

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

Commentaires

La rivière Yangtze, en Chine, est devenue rouge dans les dernières heures et les scientifiques n'ont aucune explication



 
Le rouge a commencé à apparaître dans le Yangtsé, le plus long fleuve de Chine et le troisième plus long fleuve du monde, hier, près de la ville de Chongqing, où le Yangtsé se connecte à la rivière Jialin.

Les scientifiques enquêtent pour tenter de trouver la cause

Source trouver:
Commentaire n°1 posté par lasorciererouge le 08/09/2012 à 21h06

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés