Une ferme gigantesque sur un toit de Brooklyn

Publié le 8 Mai 2012

       
 
 

ferme-brooklynDe plus en plus de fermes apparaissent sur les toits des grandes villes du monde, l’avenir de l’agriculture est-il maintenant urbain ? Gros plan sur une nouvelle ferme dans le quartier de Brooklyn.

Les fermes sur les toits des grandes villes du monde et l'agriculture urbaine sont de plus en plus présentes. ©David Barrie

Le quartier de Brooklyn en passe de devenir l’arrondissement des fermes ?

 

 


Bright Farms, une société privée qui fabrique et aménage des serres, vient de présenter ses plans de construction d’une ferme gigantesque sur un toit de Sunset Park, dans Brooklyn. Elle fournirait une production équivalente à 453 593 kg par an.

La serre hydroponique, située dans un ancien entrepôt de la marine, va occuper jusqu’à 9 290 mètres carrés d’espace sur le toit. La construction doit débuter à l’automne, avec une première récolte prévue au printemps prochain.

Lorsque sa construction sera achevée, cette nouvelle ferme urbaine se placera directement au premier rang comme étant le plus grand toit vert des États-Unis (et peut-être même du monde, déclare les représentant de Bright Farms). Paul Lightfoot, le chef exécutif de Bright Farms explique:

« Brooklyn était une puissance agricole au 19ème siècle, et elle est maintenant devenue une scène alimentaire locale sans pareil. Nous apportons un modèle d’affaires où la nourriture est cultivée et vendue directement auprès des communautés. »

ferme-brooklyn


Des aliments cultivés en ville et vendus aux chaines de distribution locales

M. Lightfoot explique également que la société est en pourparlers avec des chaînes de supermarchés qui s’engageraient à acheter des produits de leur ferme tels que des laitues, tomates et fines herbes.

Bright Farms possède et exploite déjà une petite ferme, à Huntington (Long Island) qui vend ses produits à une chaîne de supermarchés appelée Best Yet Market et possède des magasins dans la région de New York, dont un à Harlem.

Le bâtiment sélectionné, construit en 1916 pour la Marine, est vacant depuis l’année 2000. Marty Markowitz, président de l’arrondissement qui collabore avec le maire pour réaménager le secteur industriel de Brooklyn, déclare que le toit proposé par Bright Farms est idéal pour le quartier:

« Ici à New York, nous n’avons pas des acres et des acres de terres en friche prêtes à être cultivées. Cependant, Brooklyn possède beaucoup de bâtiments industriels avec des toits inutilisés qui sont parfaits pour l’agriculture urbaine. »

 

ferme-brooklyn


M. Markowitz a fait pression afin d’obtenir les modifications aux lois de zonage de la ville qui rendraient plus facile l’accès aux toits de New-York pour l’exploitation commerciales de fruits et légumes. En Décembre 2011, le City Planning Department a émis un règlement qui exclut l’installation de serres au sommet de bâtiments commerciaux atteignant une certaine hauteur.

L’agriculture hydroponique, un modèle qui se développe

L’agriculture hydroponique, par laquelle les légumes sont cultivés hors-sol mais dans de l’eau, a été tournée en dérision par certains puristes qui racontent que le produit final manque de goût. Sa popularité n’a cessé de s’accroitre en raison des progrès de la technologie, ainsi que des gains de temps de transport des aliments entre les fermes et les tables de restaurant.

Selon l’entreprise Bright Farm, les fermes hydroponiques sont idéales pour l’agriculture sur les toits parce qu’elles permettent un rendement élevé et sont moins coûteuses que les opérations à même le sol. Elles utilisent moins d’eau, grâce à un système de réutilisation des eaux pluviales. Celle sur Sunset Park prévoit de récupérer environ 1,8 million de gallons d’eaux pluviales chaque année.

La nouvelle ferme de Bright Farms rejoindra la demi-douzaine de fermes sur toits commerciales existantes à New York.

 

source : http://www.greenetvert.fr/ via La Terre du futur

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Rédigé par Dav

Publié dans #Environnement

Commenter cet article

lasorciererouge 12/05/2012


Pourquoi le pain et les frites des fast-foods ne moisissent pas ?


Ajouter un
commentaire[Author: Laurent Category: Alimentation ]



Même le meilleur pain traditionnel de votre boulanger commence à moisir en quelques jours. Alors, que peut-il vraiment y avoir dans les pains
hamburgers des Fast-foods, qui bloquent la vie microscopique pendant plus de vingt ans ?
A part si vous êtes chimiste, vous ne pourrez sans doute pas lire cette liste (non exhaustive), mais voici tout de même les ingrédients que vous pouvez trouver dans le pain des fast-foods :


Farine enrichie (farine de blé blanchie, farine d’orge maltée, niacine, fer réduit, mononitrate de thiamine, riboflavine, acide folique, enzymes), eau, sirop
de maïs riche en fructose, sucre, levure, huile de soja et/ou huile de soja partiellement hydrogénée, contient 2% ou moins des ingrédients suivants : sel, sulfate de calcium, carbonate de
calcium, gluten de blé, sulfate d’ammonium, chlorure d’ammonium, améliorant de pâte (stéaroyl lactylate de sodium, émulsifiant, acide ascorbique, azodicarbonamide, monoglycérides et
diglycérides, monoglycérides éthoxylés, phosphate monocalcique, enzymes, gomme de guar, peroxyde de calcium, farine de soja), propionate de calcium et de sodium (conservateurs), lécithine de
soja.


Des ingrédients géniaux, non ? Vous devez apprécier surtout le sirop de maïs à haute teneur en fructose (pour contracter le diabète), l’huile de soja partiellement hydrogénée (maladies
cardiovasculaires) et la longue liste de produits chimiques tels que le sulfate d’ammonium et le propionate de sodium.


Les frites des fast-foods


Faites l’expérience de laisser vos frites dans leur emballages d’origine plusieurs semaines après leur commande, et vous constaterez quelles seront intacts, et ne pourrissent pas !
Voici ce quelles contiennent (Liste non exhaustive) :


Pommes de Terre, Huile végétale (20 % colza oléique + 80% colza classique partiellement hydrogéné, huile de canola, huile de soja hydrogénée, Coprah, Palme,
arachide, arôme naturel de bœuf* (dérivés de blé et lait), acide citrique (conservateur), dextrose, acide de sodium pyrophosphate (maintient la couleur), sel, dimethylpolysiloxane ajouté comme
agent anti-effervescent. *l’arôme naturel de bœuf contient du blé hydrogéné et du blé hydrolysé.


Cette nourriture ne moisie jamais. Gardez-la dans votre placard ou au fond de votre garage pendant des années, elle restera intacte. L’air et le temps n’ont pas d’emprise sur celle-ci. Les
bactéries n’en veulent pas ! Il n’y a que des humains pour ingérer de pareille ignominie. La question que l’on est en droit de se poser est : « Que devient ce genre de nourriture dans notre
corps ? » et « Où s’accumulent les matières chimiques engrangées au fil des jours ? »

lasorciererouge 25/06/2012


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-l-herbe-a-cochons-amarante-resiste-aux-pesticides-et-detruit-les-ogm-107412842.html

lasorciererouge 22/07/2012


Fruits bons pour la santé












Voici une vidéo très intéressante sur les fruits que j'ai trouvé sur
youtube




Publié par Gehrig Fabian

lasorciererouge 25/10/2012


Le fruit magique contre le vieillissement cellulaire



Vous entendez beaucoup parler des « radicaux libres », ces molécules agressives qui attaquent vos cellules, et même votre ADN. Ils accélèrent le vieillissement et contribuent à
déclencher de nombreuses maladies liées à l'âge, comme l'athérosclérose, les problèmes de vue, les démences, et le cancer.

D'où viennent les radicaux libres ? De la pollution, des produits chimiques, de la cigarette, mais également du fonctionnement normal de vos
cellules.

Pour fonctionner, vos cellules ont besoin de brûler un combustible (le glucose), dans de petites usines électriques appelées mitochondries. C'est cela qui leur fournit de l'énergie pour,
par exemple, se contracter dans le cas des cellules musculaires, ou émettre des signaux électriques pour communiquer, dans le cas des cellules nerveuses.



Vos cellules fument


Tout comme un moteur émet toujours un peu de fumée, même s'il est bien réglé, vos cellules « fument » et émettent des radicaux libres lorsqu'elles travaillent, même si vous
vivez sainement.

Plus vous faites de sport, plus vous utilisez votre cerveau, plus vous éprouvez d'émotions, bref, plus vous vivez intensément, plus vous fabriquez de
radicaux libres.

Et il n'existe qu'un seul moyen, dans l'état actuel des connaissances, d'éliminer les radicaux libres : les antioxydants, des substances qui sont naturellement présentes dans votre corps et
dans les fruits et légumes frais, surtout colorés.

Le problème est que vos cellules n'absorbent pas facilement les antioxydants que vous mangez. La plupart restent à l'extérieur de vos cellules et sont éliminés de votre organisme sans avoir
détruit le moindre radical libre.

Comment faire pour aider les antioxydants que vous manger à pénétrer dans vos cellules ?



Les prodigieux effets des graisses


Il existe un moyen simple d'augmenter considérablement votre taux d'absorption des antioxydants : manger vos fruits et légumes avec un corps
gras. Pas nécessairement du beurre ou de la charcuterie : de nombreux aliments contiennent de bonnes graisses et vous pouvez facilement les manger avec vos fruits ou ajouter à vos
plats de légumes : il s'agit des fruits à coque (noix, amandes, noisettes...), de l'avocat (ou l'huile d'avocat), des olives, ainsi que toutes les graines (courge, graines de lin broyées,
graines de tournesol).

Dans une étude réalisée avec de l'avocat, les chercheurs ont constaté qu'en consommer en même temps que des crudités dans une salade multiplie : (1)



le taux d'absorption du lycopène par 4 (le lycopène est un antioxydant que l'on trouve dans les tomates) ;


le taux de bêta-carotène par 2,6 (le bêta-carotène est un précurseur de la vitamine A que l'on trouve en abondance dans les carottes et dans une moindre mesure dans les légumes verts
à feuille).



L'avocat est très riche en acides gras, mais ce sont de bons acides gras, nécessaires à votre santé.

Lorsque c'est de l'huile d'avocat qui a été ajoutée aux crudités, ils ont constaté une multiplication :



du taux d'alpha-carotène par 7,2 ;


du taux de bêta-carotène par 15,3 ;


du taux de lutéine par 5,1 (la lutéine est un antioxydant rouge-orangé que l'on trouve dans le jaune d'œuf, le maïs, les carottes, les épinard et l'oseille, et qui protège en
particulier la rétine).



Un avocat au petit-déjeuner


Les avocats sont aussi une puissante source d'acides gras mono-insaturés qui contribuent à :



contrôler la glycémie (sucre sanguin) ; (2)


entretenir la paroi des artères ; (3)


réduire l'hypertension artérielle. (4)



J'aime manger un bon avocat au petit-déjeuner. Assaisonné d'un jus de citron et d'un filet d'huile d'olive, avec un œuf à la coque cuit à basse température (eau à 80 °C, pour qu'ils devienne
crémeux et non caoutchouteux), une tranche de jambon de pays ou un filet de maquereau, une tasse de thé (sans sucre et sans lait), quelques amandes, noix de Grenoble et une salade de fruits
rouges et noirs, cela fait un petit-déjeuner consistant qui me permet de me sentir bien et plein d'énergie toute la journée, en faisant des repas modérés le midi et le soir.

Si vous n'avez pas gros appétit ou si vous faites peu d'activité physique, vous pouvez bien sûr vous contenter d'un demi-avocat le matin, c'est déjà très nourrissant.



Truc pour que vos avocats soient toujours bons


Lorsque vous achetez des avocats dans le commerce, ils sont en général durs comme du bois. Bien sûr, vous parvenez à les faire ramollir en les laissant trainer dans votre corbeille à légumes.
Mais la cruelle réalité est qu'alors, bien souvent, d'affreuses tâches noires auront colonisé la tendre chair de l'avocat le jour où vous l'ouvrez. Des fils noirs et filandreux se seront formés à
l'intérieur, et ce qui reste de chair sera aqueux et insipide. Rien à voir, donc, avec la texture d'un beau vert amande, onctueuse et fondante, de l'avocat mûr à point qui en fait une des plus
grandes merveilles de la Création.

Pour éviter cette déception, il existe un truc simple : emballez vos avocats dans du papier journal dès votre retour du supermarché, et mettez les dans un tiroir ou une armoire bien obscure.
Attendez deux ou trois jours et vous aurez le plaisir de manger des avocats comme si vous les aviez cueillis sur l'arbre au bon moment.

Cela paraît tout simple mais il y a une difficulté majeure : ne pas oublier vos avocats. Une fois qu'ils sont bien cachés au fond d'un placard, le risque est de ne remettre la main dessus
que... 6 mois plus tard, et croyez-moi, ils ne seront plus bons à manger.



Autres avantages des avocats


A noter que les avocats sont pleins de vitamines très importantes :



la vitamine K est importante pour la coagulation du sang. Elle contribue aussi à la solidité de vos os ;


Les folates, ou vitamine B9, sont importantes pour une bonne reproduction cellulaire et le développement de vos tissus ;


La vitamine E protège les tissus contre les radicaux libres et peut protéger le cœur ;


La lutéine est nécessaire pour protéger les yeux et la peau ;


La vitamine C renforce le système immunitaire et neutralise les radicaux libres ;


La vitamine B6 renforce elle aussi le système immunitaire, aide aux fonctions nerveuses et à la synthèse des globules rouges. (5)



A votre santé !

Jean-Marc Dupuis