La tempête s’est tout d’abord manifestée comme un point blanc lumineux dans l’hémisphère Nord de la planète.

Photo fournie par la NASA

Une gigantesque tempête qui fait rage sur Saturne depuis le mois de décembre est seulement la cinquième du genre à être observée depuis 1876, affirment des astronomes dans deux études publiées jeudi dans les pages du journal Nature.

La tempête s’est tout d’abord manifestée comme un point blanc lumineux dans l’hémisphère Nord de la planète. Elle a ensuite commencé à grandir jusqu’à entourer complètement Saturne, provoquant des éclairs des milliers de fois plus puissants que ceux connus sur Terre.

Une scientifique de la NASA a expliqué que la tempête continue à faire rage et qu’elle ne donne aucun signe de faiblir.

Un instrument à bord de la sonde Cassini, qui est en orbite autour de Saturne, a détecté des émissions radio le 5 décembre 2010, provenant d’une tempête de foudre. Au même moment, des astronomes amateurs ont détecté avec leurs téléscopes un point blanc dans l’hémisphère Nord de la planète.

La tempête, qui a éclaté pendant le printemps saturnien, a fini par s’étirer autour de la planète. Au sommet de sa puissance, elle générait 10 000 éclairs de foudre par seconde. L’activité électrique qu’elle émettait était 10 000 fois plus puissante que sur Terre, selon les chercheurs.

De telles tempêtes sont rares sur Saturne, dont l’atmosphère brumeuse est généralement calme.

 

Cyberpresse

Depuis "l'éveil 2011"

Dav  "2012 un nouveau paradigme"