Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une méningite foudroyante fait trois morts à Nice

Publié par David Jarry - Webmaster sur 25 Février 2014, 13:29pm

Catégories : #Santé

Au moins deux cas mortels de méningite à Nice © Maxppp

 

Deux hommes de 22 et 30 ans, d'une même famille, ont été emportés par une méningite foudroyante, en deux jours. Un autre homme de 22 ans, qui n'avait aucun lien avec ce deux victimes, est également mort samedi. L'Agence Régionale de Santé qui se veut rassurante, a mis en place des traitements antibiotiques dans l'entourage des victimes et du personnel hospitalier. 

 

D'ordinaire l'Agence Régionale de Santé recense trois cas de méningite par hiver. Cette fois, les statistisques sont bousculées. En un week-end,  à Nice, deux jeunes agés de 23 à 30 ans sont décédés d'une méningite à méningocoque. C'est le quotidien Nice Matin qui révèle les décès dans son édition du jour.  Les deux victimes, d'une même famille ont succombé à la maladie foudroyante. La première est décédée au centre de réanimation de l'Archet à Nice, la seconde à son domicile.

Samedi, un première homme était décédé d'une méningite à méningocoque B. Il était âgé de 22 ans et résidait de longue date à l'hôpital psychiatrique de Sainte-Marie. Il n'avait aucun lien avec les autres victimes.  "On peut considérer qu'il s'agit de trois cas de méningite", a indiqué Marie-Claude Dumont, conseiller médical du directeur de l'ARS en région PACA.

Pas d'épidémie, mais "situation préoccupante"

L'Agence Régionale de Santé ne parle pas d'épidémie mais elle reconnaît que "la situation est préoccupante". Les autorités sanitaires ont mis en place un traitement par antibiotique pour les proches des victimes et le personnel hospitalier.  "Ce sont des pathologies cycliques, il n'y a aucun affolement à avoir" explique Hugues Riff, Directeur de la Santé Publique et environnementale à l'ARS. Et le responsable ajoute que "ces cas d'éclosion ne présentent aucun danger et ne peuvent être considérés comme épidémiques." 

"Aucun affolement à avoir, c'est des pathologies cycliques" Hugues Riff, Dir. santé publique à l'ARS
 

Lecture
Partager

La semaine dernière déjà, selon France Bleu Azur, un adolescent de 16 ans a été hospitalisé pour une méningite à Nice. Aujourd'hui, ces jours ne sont plus en danger. 

Par Cyril Destracque

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 25/02/2014 23:59


Tous ces cas seraient donc sans rapport les uns avec les autres ...mais tous dans une même zone très restreinte...


Un savant fou serait-il passé à l'expérimentation dans sa zone géographique d'influence


Il faudrait fouiner du coté des chercheurs de cette région...

y_y 25/02/2014 21:47


chemtrails ?

Nous sommes sociaux !

Articles récents