Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une nouvelle étude démontre l'influence des émotions sur nos corps!

Publié par David Jarry - Webmaster sur 31 Décembre 2013, 16:44pm

Catégories : #Sciences

Dans toutes les cultures, les gens ressentent une activité croissante dans différents endroits de leurs corps alors que leur état mental change.

 

emotions

 

Cartes du corps présentant les zones où les sensations ressenties s’accroissent (couleurs chaudes) ou s’atténuent (couleurs froides) pour une émotion donnée. (Actes de la National Academies of Sciences)

 

Il y a plusieurs années, j’étais à Bruxelles, en Belgique, à passer une journée d’entretiens pour une série de stages potentiels. Je répétais frénétiquement les points importants de mon CV en français et en anglais, j’essayais de me frayer un chemin à travers cette ville inconnue pour aller à quatre rendez-vous différents. Alors que je répétais les sciences politiques pour moi-même pour la centième fois dans le métro, j’ai réalisé que mes mains et mes pieds commencèrent à transpirer de manière incontrôlable. Rapidement, je glissais dans mes chaussures noires sensibles d’ »adulte », tandis que je me précipitais dans les ruelles pavées. Chaque nouveau patron de stage potentiel a été accueilli avec un bonjour fragile et une main tendue qui ressemblait à une éponge froide.

 

Je n’avais pas développé un désordre glandulaire rare. Les émotions (comme l’anxiété dans mon cas) peuvent activer le système nerveux, endocrinien, et des réponses musculo-squelettiques, nous donnant des picotements dans le dos, nous faisant rougir et autres manifestations physiques classiques. La question est, est-ce que certains sentiments génèrent des réponses similaires pour chacun d’entre nous? Avons-nous tous les joues rouges quand nous nous sentons amoureux/amoureuse, par exemple, ou des palpitations quand nous nous sentons nerveux?

 

Une nouvelle étude par des chercheurs Finlandais publiée aujourd’hui dans les Actes des National Academies of Sciences, suggère que nos émotions ont effectivement tendance à influencer nos corps de façons consistantes.

Dans cinq expériences, 701 participants « ont été présentés deux silhouettes de corps aux côtés de mots émotionnels, d’histoires, de films ou d’expressions faciales. Ils ont été invités à colorier les régions corporelles dont ils sentaient que l’activité augmentait ou diminuait tout en visualisant chaque stimulus ».

Les émotions étaient générées en faisant lire aux sujets des petites histoires ou en leur faisant regarder des films. Sur une figurine informatisée à remplir, ils ont ensuite été invités à colorier les zones de leur corps où les sensations devenaient plus fortes (rouge et jaune) ou plus faibles (bleu et noir) quand ils ressentaient d’une certaine façon.

Écoutons vos corps parler, participants:

 

emotions-2

 

emotions-3

emotions-4

L’exercice de cartographie a réalisé ce à quoi vous pourriez vous attendre: un tête-chaude en colère, une personne heureuse brillante tout le long des doigts jusqu’aux orteils, une figurine déprimée qui est littéralement bleue (ce qui signifie qu’ils sentaient peu de sensations dans les membres). Presque toutes les émotions provoquent des changements dans la région de la tête, ce qui suggère le sourire, le froncement des sourcils, ou des changements de température de la peau, tandis que des sentiments comme être content et la colère ont vu des légères hausses dans les membres, peut-être parce que vous êtes prêts à serrer contre vous, ou donner un coup de poing à, votre interlocuteur. Pendant ce temps, « les sensations dans le système digestif et autour de la région de la gorge ont été trouvées principalement dans le dégoût, » écrivent les auteurs. Il est intéressant de noter que les sensations corporelles n’étaient pas liées à la circulation sanguine, la chaleur, ou tout ce qui pourrait être mesuré objectivement, elles étaient fondées uniquement sur des douleurs physiques que les sujets disent avoir connues.

Les corrélations entre les différentes cartes corporelles des sujets étaient bien au-dessus de .71 pour chacun des différents stimuli (des mots, histoires, et films). Les locuteurs taïwanais, finlandais, suédois ont dessiné des cartes de corps similaires, ce qui suggère que les sensations ne sont pas limitées à une langue donnée.

Donc que voyons-nous dans ces illustrations? Les auteurs notent que, mesurés physiologiquement, la plupart des sentiments provoquent un changement mineur dans la fréquence cardiaque, ou la température de la peau ne se chauffe littéralement pas par hasard.

Du moins, les auteurs peuvent avoir créé la cartographie émotionnelle la plus scientifiquement détaillée-quelque chose dont ils peuvent ressentir de la chaleur dans leur torse.

Source : The Atlantic,

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Noémie 10/06/2014 15:45

Je n'ai pas trouvé la même traduction pour contempt (mentionné sur les cartes en anglais), j'ai trouvé: mépris, et vous indiquez "content"... juste pour info!

gwendal 01/01/2014 02:37


Je choisi "amour", car c'est le plus beau

Nous sommes sociaux !

Articles récents