Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Une tempête de neige d’une rare violence s'abat sur Jérusalem

Publié par David Jarry - Administrateur sur 13 Décembre 2013, 20:15pm

Catégories : #Climat

Un homme marche à Jérusalem, où l’épaisseur de neige atteignait une quarantaine de centimètres et le maire a fait état d’une tempête d’une «rare violence».
PHOTO DARREN WHITESIDE, REUTERS

 

Une tempête de neige d’une rare violence paralysait vendredi une partie du Proche-Orient, notamment Jérusalem, frappant aussi de plein fouet des centaines de milliers de réfugiés ayant fui le conflit en Syrie vers les pays voisins.

Des pluies diluviennes se sont par ailleurs abattues sur la bande de Gaza où des habitants ont été contraints de se déplacer à bord de barques.

La vague de froid s’est abattue jeudi sur la région, où les Syriens, qui tentent déjà de survivre à une guerre civile meurtrière, subissent de plein fouet des températures glaciales, notamment les réfugiés dans les régions montagneuses libanaises, recouvertes de neige.

En Syrie même, un bébé et un enfant sont morts jeudi d’hypothermie à Alep, la grande métropole du nord, et à Rastane, bastion rebelle dans la province de Homs (centre), selon la Coalition de l’opposition.

Vendredi, la capitale, Damas, était sous la neige.

Dans la ville de Jérusalem, perchée sur des collines à 800 mètres d’altitude, l’épaisseur de neige atteignait une quarantaine de centimètres et le maire a fait état d’une tempête d’une «rare violence».

 

«C’est historique», a indiqué le météorologiste Sharon Wexler à la radio publique.

 

 

Demandez à Al Gore : c’est la faute du « réchauffement »!

Les températures devaient atteindre un maximum de deux degrés Celsius vendredi et chuter dans la nuit, alors que la neige devait continuer à tomber jusqu’à samedi.

Les écoles étaient fermées pour la seconde journée consécutive et la plupart des habitants semblaient respecter les conseils des autorités de rester à la maison.

De nombreuses personnes ont été piégées par le temps et un millier d’automobilistes ont dû notamment être hébergés au Centre de conférence international de Jérusalem, selon la police.

La plupart des routes de la Ville sainte étaient fermées et la police a appelé les propriétaires de véhicules privés à ne pas se risquer dehors, où les rues étaient impraticables.

Les villes palestiniennes de Ramallah et Bethléem, situées près de Jérusalem, étaient aussi recouvertes de neige.

La bande de Gaza a été elle victime de pluies diluviennes. Des dizaines de familles ont dû être évacuées de leurs maisons inondées dans le nord de ce territoire surpeuplé et déshérité, selon l’agence de l’ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (Unrwa).

À Jabaliya, au nord de la ville de Gaza, l’eau a atteint trois mètres de haut, montant jusqu’au deuxième étage de certains bâtiments, selon des employés de l’Unrwa.

Dans le Sinaï égyptien voisin, une couche de plusieurs centimètres de neige recouvrait la région montagneuse de Sainte-Catherine.

 

 

«Ne sortir qu’en cas d’urgence»

 

Les banlieues du Caire étaient également sous la neige, pour la première fois depuis de longues années, selon Ali Abdelazim, de la direction générale de la météorologie.

 

«Mon jardin était tout blanc (…) C’est la première fois de ma vie que je vois cela», a indiqué Karim Kheirat, un habitant de Medinati, une ville nouvelle au nord-est du Caire.

Des chutes légères de neige ont également été signalées à Alexandrie, la deuxième ville du pays, dont le port est fermé pour le troisième jour consécutif en raison du mauvais temps et des vents violents.

En Jordanie, la direction de la sûreté générale a appelé les habitants à ne sortir de chez eux qu’«en cas d’urgence».

La plupart des rues d’Amman «sont quasi fermées à cause de la neige», a-t-elle signalé. En province, plusieurs grandes routes ont également été fermées à la circulation.

En Irak, le premier envoi par avion d’une aide de l’ONU depuis la région autonome du Kurdistan vers les régions kurdes de Syrie a été une nouvelle fois reporté en raison des mauvaises conditions climatiques. L’ouverture du pont aérien avait déjà été reportée jeudi.

 

L’aide fournie par le Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR) des Nations unies, l’UNICEF et le Programme alimentaire mondial (PAM) – environ 40 tonnes – vise à soutenir les déplacés syriens face aux conditions hivernales: isolation pour les tentes, vêtements chauds et argent pour acheter du combustible.

En Iran, environ 6600 personnes bloquées par les importantes chutes de neige et les vents violents ont dû être secourues depuis jeudi, selon le chef du Croissant rouge iranien Mahmoud Mozafar, cité vendredi par l’agence Isna. Une trentaine de personnes ont dû être hospitalisées pour des problèmes de santé dus au froid, mais on ne déplore aucun mort, selon M. Mozafar.

 

 La Presse

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

ummite 14/12/2013 07:05


c'est le phénomène d'inversion des pôles qui en est l'origine .


dans les lieux où il faisait chaud , certains se refroidirons , dans les lieux arride , certains deviendrons humide  certains lieu sec , seront immerger .


les côtes maritimes serons rongées par les mers du globe , d'autres émergeront .


pas de quoi en faire un drame , on se déplacera selon nos moyens et notre aptitude .

gwendal 13/12/2013 23:53


Si le froid (du nouveau, gros, et long refroidissement climatique qui commence à peine) enraye les armes des zones de guerre de cette région du monde, c'est une super nouvelle. C'est surement aussi plus dur d'appuyer sur
une gachette avec les doigts gelés...


Les Canadiens, qui ont l'expérience de la vie par grand froid, pourraient se proposer pour poser là-bas des avions remplis ras la gueule de vêtements chauds et de couvertures pour les
nuits...

Nous sommes sociaux !

Articles récents