Dimanche 22 avril 2012 7 22 /04 /Avr /2012 18:57
Impression d'artiste de Sedna et d'une hypothétique petite lune (Crédits : R. Hurt, SSC/Caltech/NASA)

L’une des planètes voisines de Pluton, Sedna, découverte en 2003, serait finalement bien plus petite que ne le croyait jusque là les astronomes.

Lorsque les astronomes découvrirent Sedna, en 2003, il s’agissait de l’objet céleste le plus distant jamais observé dans le système solaire. Elle orbitait plus de deux fois plus loin du Soleil que Pluton elle-même, à 13 milliards de kilomètres. Ce n’est que peu après que les astronomes finirent par découvrir Eris, plus lointaine encore. Or, les estimations initiales basées sur la luminosité de Sedna laissaient entendre que la planète mesurait entre deux et trois fois la taille de Pluton. Cependant, de nouvelles études réalisés dans l’infrarouge avec des longueurs d’ondes spéciales ont donné un résultat tout à fait inattendu.

En réalité, Sedna ne ferait que 43% de la taille de Pluton avec 995 kilomètres de diamètre (soit moins que Charon, la plus grande des lunes de Pluton). Sedna, étant donné son éloignement, est particulièrement froide. Sa surface ne dépasse ainsi pas les -253 °C. Elle est même si glacée et si petite qu’il y a quelques années, le télescope spatial Spitzer de la NASA avait scruté l’espace à sa recherche en vain avec une lumière infrarouge.

Mais les nouvelles observations réalisées par Herschel indiquent que Sedna réfléchit un tiers de la lumière solaire qui lui parvient, soit beaucoup plus que prévu. Or, pour renvoyer une lueur si faible, c’est nécessairement que la planète est très petite. "Nous nous attendions à quelque chose de plus sombre et de plus grand", explique un des astronomes chargé de l’étude et cité par le National Geographic.

Cette fois, ces résultats semblent donc être les bons. "Nous n’avions jamais eu de bonnes estimations auparavant", indique Mike Brown, le découvreur de Sedna et astronome au California Institute of Technology. Toutefois, il ne s’agit pas de la première erreur de la sorte puisque Pluton elle aussi était initialement censée être beaucoup plus grande qu’elle ne l’est réellement. Il y a 50 ans, on la croyait encore plus grande que Mercure mais plus petite que Mars, on sait maintenant qu’elle mesure la moitié de Mercure.

 

MAXISCIENCES

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés