Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vaccin et puce!

Publié par Dav sur 10 Décembre 2011, 18:09pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

ll est parfaitement exact que la technologie d'aujourd'hui permet de loger des " puces " dans des seringues, dans des flacons, objets capables de relâcher des toxines, de se fixer dans des endroits spécifiques du corps, par exemple à proximité du nerf auditif, en étant capable de recevoir des émissions hertziennes de très faibles puissances, émises depuis l'espace.

 

J'avoue que j'avais été un peu étonné quand les premières informations concernant ces projets m'étaient parvenues, il y sept ans. J'avais été un des premiers à évoquer ce qu'allaient rapidement devenir les RFID ( radio Frequency Identification devices ), ou " puces ".

 En bon physicien j'avais aussi prévu de la taille de tels objets allait vite diminuer, au point d'en faire des grains de sable ou des grains de poussière, et non ces énormes " grains de riz " poussés dans des corps humains avec des trocarts pour chevaux."

 

Voir aussi :

Comment loger une puce dans votre cerveau

http://www.jp-petit.org/Presse/puce_dans_cerveau.htm

 

 

VACCIN ET NANOPARTICULES par F. William Engdahl

 

Des nanoparticules ont été trouvées dans les vaccins homologués par les autorités gouvernementales responsables de la vaccination contre le présumé virus H1N1 de la grippe porcine.

 

Depuis plusieurs années, les fabricants de vaccins expérimentent l'utilisation de nanoparticules comme moyen de « booster la charge » vaccinale. Il s’avère à présent que des vaccins, dont l’usage est homologué en Allemagne et dans d'autres pays européens, contiennent des nanoparticules sous une forme qui attaquerait les cellules saines et pourrait être mortelle. En 2007, des chercheurs de l'École Polytechnique Fédérale de Lausanne ont annoncé dans un article de la revue Nature Biotechnology la mise au point d’une « nanoparticule pouvant fournir des vaccins plus efficaces, avec moins d'effets secondaires et à une fraction du coût des technologies vaccinales actuelles. » L'article se poursuit en décrivant les effets de leur percée :

 

« Faisant à peine 25 nanomètres, ces particules sont si minuscules que, une fois injectées, elles circulent à travers la matrice de la membrane extracellulaire, directement vers les ganglions lymphatiques. En quelques minutes, elles atteignent une concentration des milliers de fois plus grande que dans la membrane. La réponse immunitaire peut alors être extrêmement forte et efficace. ». Il n'y a qu'un seul petit problème avec les vaccins contenant des nanoparticules, ils peuvent être mortels ou du moins provoquer de graves préjudices irréparables à la santé. Les nanoparticules, promues par les grands médias comme une nouvelle révolution prodigieuse de la science, sont des particules fabriquées, immensément plus petites que les particules mortelles de l'amiante à l’origine de graves dégâts pulmonaires et de décès avant qu’elle devienne interdite.

Ces particules de taille nanométrique (nm = 0,000.000.001 mètre) s’amalgament avec les membranes cellulaires de notre organisme et, selon des études récentes en Chine et au Japon, une fois introduites dans l’organisme, elles ne cessent de détruire les cellules.

 

Dès qu’elles interagissent avec la structure cellulaire de l'organisme, elles ne peuvent plus être éliminées. La médecine moderne appelle par euphémisme ce phénomène, réaction infectieuse continue. Depuis le scandale de l'amiante, il a été établi que les particules de la taille d'un millionième de mètre, à cause de leur force d'attraction énorme, pénètrent toutes les cellules, en détruisant tout ce qui entrent en contact avec elles.

 

Les nanoparticules sont bien plus petites que les fibres d'amiante. Les examens de Beijing confirment les effets mortels chez l’homme Le fait que l'OMS, l'European Medicines Evaluation Agency, l’Institut allemand Robert Koch et d'autres organismes de santé permettraient aujourd'hui d’injecter à la population de nouveaux vaccins en grande partie non testés contenant des nanoparticules, en dit plus sur le poids du lobby pharmaceutique dans la politique européenne que sur la santé mentale ou l'intégrité morale des fonctionnaires chargés de la santé du public en général. Le numéro de septembre 2009 du respecté European Respiratory Journal, a exposé le 19 août, et mis en ligne depuis le 21 août, un article évalué par les pairs intitulé, « L'exposition aux nanoparticules est rattachée à l’épanchement pleural, à la fibrose pulmonaire et au granulome.

» L'article décrit des examens effectués en 2008 à l'hôpital d’élite Chaoyang de Beijing (Pékin) sur sept jeunes femmes. Âgées de 18 à 47 ans, toutes les sept ont été exposées à des nanoparticules pendant 5 à 13 mois sur leur lieu de travail ordinaire. Toutes ont été admises à l'hôpital pour dyspnée et épanchement pleural ou liquide en excès autour des poumons, et inhibition respiratoire. Aucun des sept n'avaient jamais fumé et aucune n'appartenait à quelque groupe à risque. Les médecins ont examiné avec soin toutes les possibilités et ont confirmé que les problèmes pulmonaires avaient une origine commune :

 

l'inhalation régulière de nanoparticules dans leur usine. Elles avaient été exposées à des nanoparticules de polyacrylate. Les examens ont confirmé que les nanoparticules avaient déclenché une réaction de « super-fusion » (super-meltdown) chez les patientes. En dépit de tous les efforts héroïques des médecins, deux des sept sont mortes de complications pulmonaires. Dans leur rapport, les scientifiques ont conclu par quelque chose de si alarmant qu'il est nécessaire de le citer en entier :

 

Des tests immunologiques, des examens bactériologiques, virologiques et des marqueurs tumoraux, une bronchoscopie, une thoracoscopie interne et de la chirurgie thoracique assistée par vidéo ont été pratiqués. Des études sur le lieu de travail, des observations cliniques et des examens des patientes ont été menées.

La présence de polyacrylate, consistant en nanoparticules, a été confirmée sur le lieu de travail. Les examens pathologiques des tissus pulmonaires des patientes montraient une inflammation pulmonaire non spécifique, une fibrose pulmonaire et des granulomes de corps étrangers sur la plèvre. Grâce à la microscopie électronique en transmission, des nanoparticules ont été observées logées dans le cytoplasme et le nucléoplasme de cellules épithéliales et mésothéliales pulmonaires, mais elles ont aussi été localisées dans le fluide de la poitrine.

 

Ces cas suscitent l'inquiétude sur le fait que l'exposition de longue durée à certaines nanoparticules sans mesures de protection pourrait être liée à de graves dommages pulmonaires chez l'homme. À ce jour, des études animales et des expériences in vitro ont montré que les nanoparticules peuvent provoquer des dommages pulmonaires et d'autres malignités chez l’animal, mais aucun rapport sur leur toxicité clinique chez l'homme n’avait été fait avant l'étude de Beijing.

 

L'étude de l'Hôpital Chaoyang de Beijing a confirmé de façon concluante que les nanoparticules provoquent aussi bien chez l'homme des dommages pulmonaires et d'autres malignités. À partir de là, quand deux des vaccins homologués, prévus pour une distribution de masse en Allemagne et ailleurs, contiennent des nanoparticules, la défaillance des responsables compétents de la santé publique et des fonctionnaires épidémiologistes à ordonner d’urgence le gel immédiat de la distribution d’un tel vaccin ne peut être assimilée qu’à de la négligence criminelle. Espérons que les autorités responsables réagiront à temps pour éviter l’éventualité d’une catastrophe sanitaire humaine d’un ordre de grandeur pire que les pires cas de grippe porcine signalés à ce jour.

 

Transmis par Héléna fidèle lectrice

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

 

 

Commenter cet article

lasorciererouge 13/07/2012 20:04


RFID, La police totale (vidéo)





 


Nous humains....seulement du bétail ??? 

lasorciererouge 23/06/2012 18:27


http://revelation-sacraal.over-blog.com/article-2012-verichip-lance-la-premiere-campagne-publicitaire-pour-la-puce-sous-cutanee-rfid-107312945.html

lasorciererouge 20/06/2012 20:51


Dossier médical mondial informatisé: l'énorme menace démocratique




Vendredi 15 juin 2012




Le blog Initiative Citoyenne (Belgique)



ATTENTION ! L’article traduit ci - dessous nous parle de dossiers médicaux « intégrés » informatisés qui vont être testés par l’armée des Etats Unis
avant une généralisation prévue mondiale ! Ces dossiers électroniques que l’on met en place un peu partout (en Belgique aussi ! (*) ) et qui vont immanquablement à terme nous retirer le droit
de gérer nous - même notre santé et celle de nos enfants comme nous l’entendons, sont aussi prévus, une fois au point, pour fonctionner avec des « bénéficiaires » implantés électroniquement,
avec une puce électronique portant un numéro renvoyant à ce dossier – ce qui deviendra immanquablement obligatoire d’une manière ou d’une autre – surtout en l’absence d’une opposition ferme et
massive qui fait, jusqu’à présent totalement défaut !!! Pour les belges qui l’ignoreraient , nous avons aussi un ‘dossier pharmaceutique’ qui enregistre tout ce que nous
achetons.


http://www.positiveidcorp.com/products.html



Rappel : La puce RFID et
l’information médicale


http://www.sixi.be/La-puce-RFId-et-l-information-medicale_a643.html



Lettre ouverte aux intervenants médicaux (Belgique 2006)


http://www.stoppuce.be/docs/Lettre_ouverte.pdf


(*) https://www.ehealth.fgov.be/fr/home


 


***


Le NMCP sera le site initial pour le nouveau registre intégré de santé électronique



Numéro de cette histoire : nns120604-28 date de publication : le 04/06/2012 à 19:18:00


Par Rebecca A. Perron, centre médical naval de Portsmouth affaires publiques



Portsmouth, virginie (nns) - sur les talons de l’annonce des ministères de la défense et des anciens combattants
selon laquelle le Naval Medical Center Portsmouth (centre medical naval de Portsmouth ou nmcp) serait parmi les premières installations de traitement militaires a déployer le dossier de
santé électronique intégré (integrated electronic health record), le directeur du bureau du programme inter institutions du ministère de la défense de virginie, a visité la mncp le 1er
juin.



Il s’agit de la prochaine étape dans le fait de rendre les dossiers médicaux des patients
accessibles par voie électronique et a tout moment, n'importe ou, afin que les médecins puissent voir les antécédents complets d'un patient en un coup d'œil.Mais d'abord, beaucoup de préparation doit être effectuées.



Durant cette visite axée sur le programme pilote, le Dr Barclay p. Butler a rencontré le conseil exécutif de
commandement du NMCP , débattant avec la direction du commandement des étapes nécessaires au cours des deux prochaines années pour mettre en application ce registre, qui sera accessible par
n'importe quelle infrastructure médicale du département de la défense ou de virginie.



"Cette réunion a constitué le coup d'envoi en termes d'ouverture des débats, d’engagement et de préparation à
cela", a déclaré le commandant Rick Mccarthy, officier en chef de l’information du NMCP . "Cette initiative conjointe du DOD (ministère de la défense) et de la Virginie représente l'avenir pour
ces deux organisations, et être l'un des premiers à en réaliser la phase pilote en 2014 constitue une grande opportunité pour nous."



Le registre comprendrait des données de santé provenant de ce que le bureau du programme inter-agences appelle le
"premier salut aux derniers honneurs" des membres de services, et fait partie de l’initiative présidentielle « Virtual Lifetime Electronic record » (registre électronique virtuel à vie). Une
fois terminé, l’initiative de registre électronique de santé du ministère de la défense et de la Virginie constituera le plus grand réseau intégré du monde, et combinera 254 systèmes de
registre électronique de sant&eacu

lasorciererouge 30/05/2012 21:41


La grippe aviaire n’a pas fini de faire parler d’elle








La grippe aviaire n’a pas fini de faire parler d’elle



Les récents évènements, dont les élections, ont occulté la menace de grippe
aviaire et son futur vaccin universel contre ses différents sous-types.


Mais les laboratoires Inovio n’ont rien occulté, bien au contraire, et viennent d’annoncer que leur nouveau vaccin contre la grippe aviaire Syncon génère des anticorps IHA contre six souches différentes du virus H5N1. Ils ne tarissent pas d’éloges sur la « large couverture » de
ce vaccin à ADN synthétique codant pour 3 antigènes grippaux, alors qu’ils ne l’ont testé que sur 17 personnes qui ont reçu une vaccination complète en deux injections
intramusculaires, suivies de deux injections avec vaccins à un seul type d'antigène.


Pour eux, « le vaccin a été bien toléré et les effets indésirables rapportés étaient légers à modérés et
n'ont nécessité aucun traitement. »



L’article de News-medical.net prouve bien que l’on prépare progressivement l'opinion publique à une nouvelle alerte de «
pandémie », une de plus, sous le prétexte d’un réassortiment possible entre le H5N1 et une souche comme le H1N1. Au cas où la nature ne créerait pas ce réassortiment, une équipe de
scientifiques du centre médical Erasmus de Rotterdam, aux Pays-Bas, tout comme le Pr Bruno Lina au P4 de Lyon, ont consacré leurs efforts pour créer une variante extrêmement dangereuse du
virus aviaire H5N1 et démontrer qu'on pouvait rendre les virus H5N1 plus transmissibles d'homme à homme.


Comme le demandait Le Monde du 23 septembre 2005 : « Faut-il lancer des recherches visant à mettre au point un
vaccin contre l’actuel H5N1, alors même que ce virus n’a pas encore acquis, par mutation, les propriétés structurales qui lui permettraient de se transmettre de l’homme à l’homme ? » Dans
le même numéro, Bernard Valat, directeur général de l’office international des épizooties, confirmait : « Personne au monde n’est capable de chiffrer la probabilité d’un passage massif à
l’homme, après mutation, de l’actuel virus H5N1 ». Pourtant, les chercheurs ne se privent pas de l’expérimenter.


Nous devons nous rappeler qu’il y a eu une soixantaine de cas mortels de grippe aviaire tandis que deux milliards de
personnes ont été exposées. C’est sans doute pour cette raison qu’il y a « par conséquent, un besoin clair de vaccins antigrippaux universels, capables de protéger contre de multiples et
changeantes versions du virus grippal. » Ce que nous cache la firme pharmaceutique Inovio, à l'origine de ces recherches, c’est que la prétendue utilité du vaccin ne repose que sur sa seule
capacité à induire des anticorps.


Or, la littérature médicale a montré qu'on peut contracter la maladie malgré la présence d'anticorps vaccinaux et des
chercheurs ont récemment démontré le caractère non indispensable des anticorps dans la défense de l'organisme contre différents virus. Il est important de dénoncer le
caractère aléatoire et incontrôlable de ce type de technologie, car personne ne peut garantir que cet ADN n'interférera pas de façon préjudiciable avec le nôtre.



Pour ces chercheurs, le vaccin induirait soi-disant une forte réponse, spécifique, impliquant les lymphocytes (T) de
l'immunité cellulaire. Toutefois, nous ne devrions pas oublier que les risques de ces nouveaux jeux d'apprentis sorciers se mesurent déjà aujourd'hui avec la survaccination et l'immersion
toxique de notre monde actuel, comme le signale News-medical.net.



Le Dr J. Joseph Kim, président de Inovio a déclaré : «
Notre objectif a été de développer un vaccin véritablement universel contre la grippe capable de fournir des années de protection au niveau de sous-types et souches. […] Nous prévoyons
d'autres initiatives de développement de ce programme et attendons avec impatience les données supplémentaires sur notre vaccin universel pour la grippe
H5N1 et H1N1. »


Pour résumer ces initiatives, les laboratoires et leurs apprentis sorciers vont finir, tôt ou tard, par
déclencher la véritable pandémie de grippe aviaire qu’ils nous promettent vainement depuis longtemps. Et il ne faudra pas compter sur leur vaccin pour la juguler, bien au contraire. Mais
personne ne s’en inquiète vraiment !



lasorciererouge 03/04/2012 20:24


http://terresacree.org/videos/videosts.php?tid=111

lasorciererouge 12/12/2011 13:43


Sans vouloir être parano les théories du complot..et des autres par jesse VENTURA, même si elles sont théâtrales ( ça c'est le côté ricain..)..ne sont plus aberrantes.


On le voit tous les jours,..enfin ceux qui veulent savoir, les autres....!


Ils ont même inventé la machine à liquéfier les corps humains....Soleil vert est pas loin !

Pascal 11/12/2011 12:03


Je trouve quand même qu'il y a beaucoup de points commun qui relient HAARP ( but de contrôler l'esprit humain par les ondes),  la FEMA et son objectif de puçage des êtres humain afin de
pouvoir les contrôler à cours terme, et le médical avec ses nanoparticules.


Que cherche à prouver les américains en détruisant la planète tous les jours un peu plus? Et pour le compte de qui détruisent ils l'humanité?


 

Dav 11/12/2011 17:02



La recheche de la vérité doit être l'objectif de chacun...



Nous sommes sociaux !

Articles récents