Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vendus comme des marchandises

Publié par Dav sur 17 Avril 2013, 16:57pm

Catégories : #Société

рабство раб работорговля кандалы африка

 
Photo : EPA

« Il est difficile d'imaginer que dans nos pays de l'UE libres et démocratiques des dizaines de milliers d'êtres humains peuvent être privés de liberté et exploités, vendus comme des marchandises à des fins lucratives »,a déclaré la commissaire européenne chargée des Affaires intérieures, Cecilia Malmström en présentant un rapport de la Commission sur la lutte contre le trafic d'êtres humains dans les Etats membres de l’Union européenne. C’est pour la première fois qu’un rapport sur ce sujet a été présenté.

 

On constate la hausse de 18% des personnes contraintes au travail forcé et à la prostitution entre 2008 et 2010 en Europe. En même temps, le nombre de personnes condamnées pour le trafic d’être humains, a baissé. Selon les chiffres officiels, 23 632 personnes ont été victimes du trafic d’êtres humains, dont la majorité de femmes et de petites filles et 20% d’hommes et de garçons. Deux personnes sur trois ont été asservies à des fins sexuelles, les autres étant contraintes au travail forcé, aux activités criminelles ou bien au don d’organes. La plupart des victimes, soit plus de 60%, sont ressortissants des Etats membres de l’UE, majoritairement de la Roumanie et de la Bulgarie.

D’après Axel Dreher de l’université de Heidelberg, en Allemagne il y a 60 fois plus de prostituées qu’en Suède, où la prostitution est hors la loi. Par conséquent, les cas du trafic d’êtres humains sont également plus nombreux.

Evidemment, ce problème n’est pas propre à l’Allemagne, a expliqué à La Voix de la Russie le vice-président de l’Union des employés de la police criminelle allemande Bernd Carstensen. Propos recueillis par notre correspondante Christina Peters.

 

« Le problème du trafic d’êtres humains est un problème du niveau mondial. Il est en fait très difficile d’établir le fait d’exploitation des jeunes filles originaires d’Europe de l’Est ou du Sud en ce qui concerne les activités de prostitution en Europe de l’Ouest. Dans certains pays, il est facile d’éviter des poursuites pénales. Voici ce qui se passe en Europe, voici ce qui se passe en Allemagne ».

Vladislav Belov, responsable du département des pays et des régions de l’Institut de l’Europe, constate quand-même certains progrès en la matière.

 

« Soyons optimistes. Les milieux criminels souhaitaient toujours avoir de grands revenus. L’Union européenne essaie de lutter contre ce désir. Je crois que principes démocratiques sont quand-même ceux sur lesquels s’appuient les pays membres de l’UE. L’Etat russe lutte, lui aussi, contre ce type d’activités criminelles. C’est là l’un des domaines de coopération entre la Russie et l’Union européenne ».

 

Selon un rapport présenté récemment aux Etats-Unis, 27 millions de personnes dans le monde sont contraintes au travail forcé et à la prostitution. Seulement 33 Etats sur 185 sont en mesure de respecter pleinement les obligations internationales en la matière. L’Europe ne fait donc pas figure de mauvaise élève mais est bien déterminée de lutter contre le trafic d’êtres humains.

 

Voix de la Russie

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

gwendal 17/04/2013 23:41


Quand on nous parle de pays européens, en fait il s'agit principalement de l'ex-yougoslavie ...mais chut, il ne faut pas le dire, car çà voudrait dire qu'éclater ce pays était une grosse erreur
..comme en libye, comme la tentative en syrie

Nous sommes sociaux !

Articles récents