Vivre le moment présent serait impossible

Publié le 15 Août 2012

 

 


Stop_time_III_by_vimark.jpgL'idée convoitée de "vivre l'instant présent" serait impossible selon des chercheurs en neurosciences.

Selon des chercheurs en neurosciences de l'université de Pittsburgh (Etats-Unis), "vivre l'instant présent" serait impossible. Leur étude met une évidence qu'une région du cerveau qui renferme les conséquences de nos décisions passées est utilisée pour guider notre comportement.

Les chercheurs ont émis l'hypothèse que la zone du cerveau responsable de la métacognition (la capacité à analyser nos propres pensées, comme la conscience) se situait dans le cortex frontal, une zone déjà connue pour être à l'origine de la prise de décision, du comportement social ou de l'expression de notre personnalité. C'est en utilisant un test de jeux lumineux et de l'imagerie médicale sur des hommes adultes qu'ils ont pu montrer que leur hypothèse était exacte.

Ils expliquent : "le cerveau doit conserver une trace des décisions passées et du résultat obtenu. Nous avons besoin de cette continuité de pensées. Nous conservons constamment des décisions dans notre cerveau au fur et à mesure que nous avançons dans la vie. Nous supposions que ce phénomène tait analogue à la mémoire de travail et c'est le cas." Puis poursuivent : "pourquoi nos pensées ne sont-elles pas indépendantes les unes des autres ? Pourquoi ne vivons-nous pas simplement l'instant présent ? Pour une personne bien portante, vivre l'instant présent est impossible. Il est joli d'entendre qu'il faut profiter de la vie et "carpe diem" mais notre vie intérieue est bien plus riche que cela."

La prochaine étape des chercheurs est d'examiner comment se déroule ce processus sur des personnes malades, par exemple dans le cadre de la maladie d'Alzheimer ou la schizophrénie mais de tels résultats pourraient aussi tout simplement expliquer pourquoi il est parfois difficile d'oublier des traumatismes passés, par exemple dans le cadre de traumatismes émotionnels.

Référence

Middlebrooks, Paul G. Sommer, Marc A. Neuronal Correlates of Metacognition in Primate Frontal Cortex. Neuron doi:10.1016/j.neuron.2012.05.028 (volume 75 issue 3 pp.517 - 530).

 

Source: La nutrition

 publi 3-4Vers un nouveau paradigme

 2012 et apres

 

 

Rédigé par Dav

Publié dans #Partage

Commenter cet article

DIDMAN 16/08/2012


Décidément nos chercheurs ne sont vraiment pas des
trouveurs !


Quand, durant des années à faire le vide et à conscientiser le grand tout, on recherche uniquement LA MAITRISE de soi, et que c'est le seul but, n'importe qui peut prouver à ces imbéciles qu'ils
sont payés à ne dire que des bétises. Pauvre monde !!!!!!!

pascal 16/08/2012


On est pas rendu n'est-ce pas... !!!  Mental quand tu les tiens!!!  Ils sont tellement accro à leur mental qu'ils arrive  à prouver qu'il est impossible de vivre sans .....  


Chapeau bas Mr ... Mental .... vous avez encore de jour devant vous :-)


 


Que de commentaires... que de commentaires


Merci


Amicalement

popol 16/08/2012


"pourquoi nos pensées ne sont-elles pas indépendantes les unes des autres ? Pourquoi ne vivons-nous pas simplement l'instant présent ? Pour une personne bien portante, vivre l'instant présent est
impossible". On les paye pour pondre de telles énormités ! Zauraient mieux fait de pratiquer la méditation pour mieux connaître la conscience.

Un Esprit 17/08/2012


Le problême de cette époque est que les petits esprits raisonnant comme de l'argile cherchera la Vérité de partout comme pour se rassurer, mais Dificilement en la cherchant au fond de leurs êtres
pour l'impossé consciensement et en toute clarté.


 


Arretez de vouloir paraitre, devnez ce que vous êtes en toute harmonie.


Vous n'êtes pas des robots, vous avez un souffle venant d'un miracle de la Vie.

Radomir 17/08/2012


Il doit y avoir une confusion entre "vivre comme un poisson rouge" et "vivre sans dépendre des expériences passées ou des désires futurs". Seul ces scientifiques envisagent pour un humain de
pouvoir vivre comme un poisson rouge. Effectivement il falllait y penser, ils l'ont fait, la prouesse est là !