Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Vous voulez manger? vous devrez alors vous soumettre à l'identification biométrique...

Publié par Dav sur 2 Décembre 2012, 18:39pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

    

Ceux et celles qui dépendent de l'aide sociale, du salaire minimum garanti par l'État, devront très bientôt se soumettre à ce type d'identification dans à peu près tous les pays du monde. Notez que l'Inde procède, depuis quelques mois, au recensement biométrique de sa population.

L'USDA, département de l'agriculture, qui gère le programme de coupons alimentaires pour les personnes démunies, se tourne vers l'identification biométrique obligatoire pour les citoyens qui voudront obtenir de l'aide alimentaire. La technologie d'identification biométrique sera obligatoire pour identifier toute personne qui veut se prévaloir des coupons alimentaires qui servent à nourrir des millions de personnes aux États-Unis à chaque mois.

L'identification s'effectue par les empreintes digitales, par le scan de la paume de la main, par les caractéristiques des yeux et du visage, ainsi que par les caractéristiques de comportement, incluant la signature et la voix. Ces systèmes d'identification sont actuellement opérationnels, à certains niveaux, en Arizona, en Californie, au Connecticut, dans l'Illinois, Massachusetts, New Jersey, New York et Texas.

Le scan du doigt est la principale forme de technologie utilisée dans les huits États, bien que d'autres technologies sont à l'essai, dont la reconnaissance faciale et le balayage de la rétine de l'oeil. D'autres États sont en voie de se prémunir de ce système biométrique pour contrôler les bénéficiaires des coupons alimentaires.

Source

via conscience du peuple

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 03/01/2013 21:36



L’aide alimentaire pour les plus pauvres bientôt supprimée ?


 


En
France, 3,5 millions de personnes ont recours à l’aide alimentaire, ces produits de première nécessité distribués par les organisations caritatives. Financée grâce au budget européen, cette aide
est aujourd’hui remise en cause. Les efforts déployés depuis plusieurs années pour améliorer la qualité de ces aliments, et ne pas enfermer les plus précaires dans la malbouffe, seront-ils
réduits à néant ?






120 millions de personnes menacent, en Europe, de sombrer dans la pauvreté. Les gouvernements européens, qui discutent en ce
moment du budget 2014-2020, hésitent cependant à prolonger le financement de l’aide alimentaire destinée aux plus
pauvres. C’est pourtant une minuscule part d’un énorme budget : 0,4% sur 1 000 milliards d’euros ! Né en 1987, le Programme européen d’aide aux plus démunis prévoit que les excédents
agricoles – sous lesquels croule alors l’Europe – soient redistribués à celles et ceux qui en ont besoin. Depuis, les excédents se font rares. L’Europe aligne donc du cash : des subventions
versées aux associations au titre de l’aide alimentaire (500 millions d’euros en 2012) et l’achat direct de produits destinés à être redistribués (383 millions) s’ajoutent à la reprise
d’excédents agricoles (177 millions).


Tous les États membres ne bénéficient pas de cette aide, qui passe par le budget de la Politique agricole commune (PAC).
Certains pays, comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni refusent d’y recourir. « L’Angleterre considère que l’Union européenne doit rester un grand marché et l’Allemagne pense que l’Europe ne doit pas s’immiscer dans les politiques sociales, gérées par les
Lands », précise Nadège Chambon, chercheuse à l’institut Notre Europe.


Austérité pour les plus démunis


Les principaux bénéficiaires sont l’Italie (95 millions d’euros en 2012), l’Espagne (80 millions d’euros), la Pologne (75
millions d’euros), la France (70 millions d’euros) et la Roumanie (60 millions d’euros). « Le montant de l’aide est calculé en fonction de la proportion de la population ayant un revenu inférieur à 60% du « revenu médian » national [1]. Cela a fait passer
l’Espagne en tête cette année », indique Nadège Chambon. En France, quatre associations gèrent cette aide : La Croix rouge, les banques alimentaires, le Secours populaire et les Restos du cœur.


Mais cette aide n’est pas du goût de tout le monde : plusieurs pays, dont l’Allemagne, le Royaume-Uni et la Suède [2] considèrent que l’aide aux pauvres relève
de l’action de chaque État. Et refusent de payer. Début 2012, l’Allemagne obtient la condamnation de l’aide alimentaire par la Cour de Justice européenne. Le dispositif actuel n’existera donc
plus en 2014. Il pourrait être remplacé par un « Fonds européen d’aide aux plus démunis » moins bien doté [3]. Soit « 350
millions par an, à partager entre 28 pays membres, contre 500 millions actuellement, détaille Gaëtan Lassale, de la Fédération française des banques alimentaires. Sachant que de
nouvelles thématiques s’ajouteront à l’aide alimentaire : l’achat de biens essentiels à destination des SDF et des enfants en situation de précarité notamment ». Inquiètes, les
associations se sont mobilisées pour que ce fonds voit bel et bien le jour.



cuenot 03/12/2012 19:33


NE VOUS RELACHER PAS PARTAGER TOUTE LES VERITER DEBATTER IL FAUT ALLER ENCORE PLUS LOIN DANS LA LUTE CONTRE LE CONTROLE DU MONDE CE CONTROLE EST DEVAN NOTRE PORTE ET IL VA TRES TRES BIENTOT
ENTRER SAN FRAPER ALOR ECRASON SES POURI QUI NOUS SOUS -ESTIME                      LISER CECI ET
FAITE CIRCULER MERCI                             


Groupe Bilderberg : la résistance des peuples de plus en plus éveillés est un obstacle majeur à l'imposition du nouvel ordre mondial





Evènements sociaux › ConspirationsImportance



Suffisamment rare pour le dire, sans pour autant entrer dans une quelconque arrogance. Gardons la tête froide, le nez dans le guidon et poussons encore plus fort sur les pédales...
 
Un des chantres, théoricien et stratège du Nouvel Ordre Mondial outre-Atlantique, Zbigniew Brzezinski, ancien conseiller à la sécurité (NSA) du
président Jimmy Carter (1977-1981), créateur avec Robert Gates (ancien ministre de la défense sous Bush et Obama) d'Al Qaïda
en Afghanistan dans les années 1978-1979 et au delà, administrateur dans le gouvernement Reagan, protégé avec Henry Kissinger de David
Rockefeller, pour qui il créa la commission trilatérale, penseur et stratège du Nouvel ordre mondial, auteurs de deux livres sur celui-ci : « Between two ages: the role of America
in the technotronic era » et son chef d'oeuvre géopolitique en 1997 : « Le Grand Echiquier », qu'il faut avoir lu pour comprendre ce qu'il se passe aujourd'hui dans le monde,
conférencier pour le CFR, think-tank néoconservateur et fer de lance de l'idéologie du capitalisme monopoliste et membre éminent du groupe Bilderberg ;
Brzezinski donc, faisant écho aux propos de la harpie Hillary Clinton qui déclarait en 2010 devant une commission sénatoriale :
 
« Il y a une guerre de l'information et nous sommes en train de la perdre »
, vient de dire, lors d'une conférence en Pologne, que :
 
« la résistance des peuples de plus en plus éveillés politiquement et reluctants par nature à toute forme de contrôle, est en train d'empêcher les poussées de
l'agenda de l'imposition du Nouvel Ordre Mondial au monde. »
Camarades de la résistance francophone !... Ce compliment nous est adressé par le sommet de l'oligarchie, prenons-en acte et surtout, surtout... Ne relâchons en aucun cas les efforts !... La
tête dans le guidon et on pédale.. tous... encore plus fort ! Merci à tous ceux qui relaient l'information. Au bout du compte, empêcher cette ignominie dictatoriale de la gouvernance mondiale
est une question de survie, mais au-delà... Nous ne voulons pas survivre... NOUS VOULONS VIVRE !... Nous sommes la résistance tous autant que nous sommes... Vive la Résistance
!
 
Brzezinski : une « résistance populiste » fait dérailler le Nouvel Ordre Mondial
 
La montée d'un « activisme populiste » est une menace au « contrôle extérieur ». Durant un discours récent en Pologne, l'ancien conseiller à la sécurité nationale Zbigniew
Brzezinski a prévenu ses coreligionnaires élitistes qu'un mouvement de « résistance » mondial mené par un « activisme populiste » contre « le contrôle extérieur » est
en train de menacer de faire dérailler la poussée vers le nouvel ordre mondial.
 
Notant au passage que la notion du XXIe siècle devant être le siècle américain est une « folie partagée », Brzezinski a déclaré que la domination américaine n'était plus possible du
fait d'un changement social allant en s'accélérant par le moyen « de communication de masse instantanée telle la radio, la télévision et l'internet », qui ont ensemble stimulés
cumulativement « un réveil universel de la conscience politique de masse ».
 
L'ancien conseiller à la sécurité a ajouté que :
 
« cette montée d'un activisme populiste mondial prouve être insensible à une domination extérieure du même type que celle qui a prévalu dans l'âge du colonialisme
et de l'impérialisme. » 
Brzezinski a conclu en disant que :
 
« la résistance populiste persistante et hautement motivée de la part de gens politiquement éveillés et historiquement hostiles à tout contrôle extérieur est de
plus en plus difficile à supprimer. »
Bien que Brzezinski a expliqué tout ceci d'une voix neutre, le contexte de l'environnement dans lequel il a fait ces déclarations, ajouté à ses commentaires précédents indiqueraient que ceci
n'est pas du tout une célébration de la « résistance populiste », mais bien une lamentation au sujet de l'impact que cette résistance a sur le type de « contrôle extérieur »
dont Brzezinski fut un avocat de la premièr

tchoum 03/12/2012 15:25


Des coupons alimentaires pour de la bouf ogm et chimique , faut être suicidaire pour en vouloir.


Mais je comprends que beaucoup succomberont à la tentation et accepteront.


Quittez les villes tant que les routes sont libres car cela ne durera pas.


Réagissez et agissez ! Les campagnes et les montagnes sont très accueillantes pour ceux qui prennent leur destin en main pour vivre selon les lois de Dieu au lieu de survivre sous les lois
d'hommes.


 

Isa 03/12/2012 12:09


C'est évident qu'on utilise la faim comme arme 1ère, et donc le fichage obligatoire des plus démunis, les "profiteurs" comme disent certains pourris en politique. Mais qui sont les vrais
profiteurs? Ceux qui quémandent un grain de riz pour survivre, ou ceux qui s'engraissent sur le dos des peuples et cumulent des salaires à vie? Il
ne faut pas insulter la misère générée par eux, ne pas reporter la culpabilité sur les faux coupables. Alors ce puçage n'est qu'une stigmatisation de plus, comme quoi être pauvre ne suffit pas
pour être humilié!!!

anniah 03/12/2012 11:46


Hallucinant  , cela fait froid dans le DOS


 


moi aussi je prefére crever de FAIM

Ben.c 03/12/2012 10:49


Seule solution restante; cultiver ses propres champs, produire sa propre énergie et composer sa propre guerria pour les défendre. (Vous constaterez que j'ai utilisé trois fois le mot propre...)

Diane 03/12/2012 03:25


Bien sure qu'ils vont commencé par les plus démunis c'était écrie dans le ciel. Ils sont vraiment des malades mental et la pire des espèces sur la planète..... Comment peut-on accepter une chose
pareille. Des puces sous notre peau, my god ils se prennent pour les Dieux de Star trek quoi,  pour qui il se prennent pour décider qui va manger ou pas. Je suis vraiment découragé de ce
monde de merde et je vais vous dire si un jour cette situation ce présente à moi et que l'on a été trop engourdi pour défendre notre liberté et bien je crèverai de faim car je
n'accepterai pas une chose pareille.

Nous sommes sociaux !

Articles récents