Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


« Water, Le Pouvoir Secret de l’Eau » d’Anastaysia Popova

Publié par Dav sur 28 Octobre 2012, 18:11pm

Catégories : #Sciences

L’eau est l’élément le plus important de notre planète.

 

Plus des 3/5 de la surface du globe terrestre sont recouverts d’eau, mais que savons-nous vraiment de cet élément ?

 

D’éminents scientifiques, écrivains et philosophes essaient de décoder le secret de l’eau. De nombreuses expériences révèlent de manière impressionnante que les influences de l’environnement laissent des traces marquantes dans l’eau : tout ce qui se passe autour de l’eau y est aussitôt enregistré. Tout ce qui entre en contact avec l’eau laisse une trace !

 

Nos ancêtres connaissaient-ils déjà ce secret, lorsqu’ils ont essayé de transformer, avec des récipients en argent, de l’eau ordinaire en eau qui guérit ?

 

Comment des émotions humaines influencent-elles durablement la structure de l’eau ?

 

L’eau aurait-t-elle une mémoire, comparable au disque dur d’un immense ordinateur, qui mémoriserait l’intégralité des données de la vie pour toujours ?

 

Ce documentaire extraordinaire donne la parole aux experts reconnus mondialement, qui présentent des aspects scientifiques aussi bien que spirituels. Parmi d’autres, le Dr. Masaru Emoto et le Prof. Dr. Kurt Wuthrich (Prix Nobel de chimie 2002) révèlent les découvertes étonnantes de leurs recherches sur un élément que nous connaissons tous, mais dont nous ne savons finalement pas grand-chose.

 

LIRE LA VIDEO

 

Critiques du film :

… alternant reconstitutions historiques, modélisations par ordinateur, images documentaires et interviews des plus grands penseurs d’eau du monde… il constitue une matière à débats de premier ordre, annonciatrice de disputes passionnées et passionnantes, et rappelle un peu malgré lui cette vieille leçon socratique qui n’a pas pris une ride : je sais que je ne sais rien, sur l’eau comme sur le monde.
(Le Monde, Noémie Luciani)

Le documentaire démarre sur une hypothèse scientifique séduisante : « la mémoire de l’eau » — pour faire (très) simple, les molécules s’agenceraient, durablement, en fonction de l’environnement. Si d’éminents chercheurs travaillent sur la question, comme Luc Montagnier en France, la théorie reste controversée au sein de la communauté scientifique.
(Télérama, Nicolas Didier)

 


 

Visionnez « L’Eau, la Vie ! » (DVD bonus du coffret 2 DVD)

 

 

 

 

interobjectif.com

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 21/02/2013 11:54


http://www.bio-sport.fr/dr-masaru-emoto-les-messages-caches-de-leau/

lasorciererouge 22/12/2012 21:52




Eau de mer, eau de la vie Rien de mieux pour régénérer le corps


 


René Quinton est un biologiste français né en 1867. Il a démontré l’analogie entre le plasma sanguin de l’humain et
l’eau de mer, milieu dans lequel la vie a pris naissance sur Terre. À l’aide du plasma qu’il élabora et qui porte aujourd’hui son nom, il a sauvé des milliers d’enfants malades en France et en Égypte.



La mer, origine de la Vie




 





Pendant plusieurs années, René Quinton a observé et étudié une foule d’animaux, des plus simples aux plus
évolués. Il a réalisé des études de biologie générale et comparée qui l’ont amené à formuler ses trois lois de constance. D’abord la loi de la constance thermique originelle qui explique que la
Vie est apparue sur Terre à une température déterminée et que celle-ci se maintient constante malgré toutes les variations cosmiques.


Deuxièmement, sa loi de la constance aquatique stipule que les organismes les plus inférieurs comme les plus évolués ont pour
origine le milieu aquatique. Ainsi, tous les vertébrés présentent, à une certaine période de leur vie embryonnaire, les cinq fentes branchiales et la corde dorsale caractéristique des poissons.
Finalement, sa loi de la constance marine précise que le milieu aquatique dans lequel la vie apparut était un milieu marin. Selon cette loi, la Vie a toujours tendu à maintenir les cellules qui
composent chaque organisme vivant dans un milieu ayant la composition de l’eau de mer telle qu’elle était à l’origine de la vie. Quinton illustra cette loi par l’énoncé suivant : “tout
organisme vivant est un véritable aquarium marin où continuent à vivre, dans les conditions aquatiques des origines, les cellules qui le constituent.”(1)


En effet, tous les sels minéraux et oligo-éléments contenus dans l’eau de mer, telle qu’elle était aux débuts de la vie sur terre,
sont présents à une concentration similaire à celle que l’on retrouve dans le plasma humain. Ainsi, d’un point de vue anatomique, la composition et la structure du milieu interne des humains
présentent de grandes similitudes avec celles de l’eau de mer sélectionnée, élaborée et conditionnée de façon à obtenir ce que l’on appelle un plasma marin.


Eau de vie


La composition de l’eau de mer a beaucoup changé au fil des temps. Aux premiers balbutiements de la vie sur la terre, la
concentration en sels minéraux des océans était de 9 grammes par litre. Aujourd’hui, elle est en moyenne de 33 g/litre et atteint jusqu’à 330 g/litre dans la Mer Morte. L’augmentation de la
concentration de sels minéraux dans les mers et les océans s’explique par l’érosion et la formation des continents.


Suite à ses découvertes, Quinton fut convaincu que le plasma marin pouvait avoir des effets intéressants pour les humains. Mais
pas n’importe quelle eau salée. Il fit la démonstration que l’eau de mer, solution colloïdale, était totalement différente de la solution artificielle courante : eau plus sel. De plus, Quinton
s’aperçut qu’en asséchant l’eau de mer, le potentiel du liquide était détruit de manière irréversible. La dissolution de l’extrait sec recueilli ne pouvait la reconstituer et n’avait plus
aucune action thérapeutique valable. Pour garder toutes ses vertus, l’eau de mer devait être conservée de façon très précise.


C’est alors qu’il mit au point trois formes de plasma : l’hypertonique, l’isotonique et le duplase. Le Quinton hypertonique est de
l’eau de mer totale, naturelle, océanique. Sa concentration en sels minéraux et oligo-éléments est supérieure à celle de notre plasma sanguin. Le duplase est de l’hypertonique partiellement
dilué tandis que l’isotonique possède la même concentration en minéraux et oligo-éléments que notre plasma sanguin. La teneur en sels minéraux y est de 9 grammes par litre. C’est un produit de
synergie naturelle, parfaitement assimilable, contenant tous les oligo-éléments utilisés par l’organisme dans les mêmes proportions que le milieu interne du corps humain.


Après plusieurs années de recherche, Quinton démontra que l’eau de mer ne pouvait être prélevée n’importe où. Il s’aperçut que la
composition de cette eau variait selon la distance par rapport à la côte, selon le climat
et selon la végétation marine. L’eau de mer qui sert actuellement à la fabrication du plasma est donc puisée dans l’océan à 10 mètres du fond et à 30 mètres de la surface avec des précautions
spéciales, en des lieux et à des moments où la pureté de l’eau est parfaite. Elle est prélevée dans des lieux uniquement connus des Laboratoires Quinton. Le transport s’effectue ensuite en
véhicule isothermique en moins de 48 heures jusqu’au laboratoire de conditionnement. La mise en ampoules est faite au cours des 24 heures suivantes en condition de stérilité absolue, sans
contact métallique, sans élévation de température, selon le protocole original du biologiste.


:/ 29/10/2012 09:00


#interobjectif.NET

Dav 29/10/2012 18:32



Merci la source est déjà citée en bas de page



Nous sommes sociaux !

Articles récents