Les bien-faits de la vitamine C

La Vitamine C (acide L-ascorbique) est essentielle pour éliminer de notre corps les diverses pollutions (pesticides, métaux-lourds, poisons etc.) présent dans notre environnent. Elle nous permet également d'éviter la déshydratation liée à la sénescence et de nettoyer notre corps des cendres et radicaux libres qui résultent de son métabolisme normal.

C'est la reine des vitamines car elles possèdes de nombreuses propriétés.

Pour en retirer tous les bénéfices la dose de Vitamine C doit être répartie en trois fois dans la journée. Par exemple pour une personne dont le besoin est de 9 g par jour il faut alors prendre 3 g le matin puis 3 g à midi et enfin 3 g le soir.

Compte tenu de son acidité et pour éviter les chasses biliaires intempestives, il est préférable de la prendre en fin de repas sauf si vous êtes constipé elle sera alors le remède par excellence en la prenant le matin à jeun.

Pour les personnes que l'acidité dérange vous pouvez ajouter un quart de cuillère à café de bicarbonate pour 3 g de Vitamine C (une cuillère à café rase).

Comment déterminer sa dose ?

On entend souvent dire que la Vitamine C en forte dose est éliminée dans l'urine. Ce n'est pas tout à fait vrai. En premier lieu il faut que le corps s'habitue aux fortes doses et qu'un nouvel équilibre s'établisse.

Le corps n'absorbe que les vitamines dont il a besoin. Quand le nouvel équilibre s'est établi, vous perdrez toujours de la Vitamine C, mais beaucoup moins que la quantité prise. De plus la Vitamine C rend acide l'urine, ce qui est bon pour le corps.

On peut profiter de cet effet en cas d'une inflammation de la vessie : la bactérie en question ne survit pas dans un environnement acide. Cela protège des infections urinaires et du cancer de la vessie. La Vitamine C est un remède efficace et sans danger à condition qu'elle soit de forme lévogyre (acide L-ascorbique).

Le docteur Robert Cathcart est un médecin orthomoléculaire américain qui a réalisé de nombreuses expériences au cours desquelles de la Vitamine C est administrée en forte dose. Il donne à ses patients autant de Vitamine C qu'ils en supportent. Il mesure cette quantité à l'aide de la "tolérance intestinale". Il augmente très progressivement les doses de Vitamine C jusqu'à l'apparition de ballonnements, puis de diarrhée.

A ce moment-là il suffit de réduire la dose juste au-dessous de ce seuil de malabsorption digestive. Ainsi on atteint la capacité d'absorption maximale et spécifique du sujet. Dr. Robert Cathcart part de l'idée que le corps n'absorbe que la Vitamine C dont il a besoin. Si l'homme prend plus de Vitamine C, la vitamine reste dans les intestins, elle absorbe l'humidité et la personne en question attrape la diarrhée. C'est le principe que Robert Cathcart a appelé la "tolérance intestinale".

Et l'efficacité de ce principe a été démontré ! Les personnes qui souffrent d'une maladie grave supportent plus de Vitamine C que les personnes en bonne santé. Même en cas de maladies moins graves ce principe est valable et chacun peut en faire l'expérience. Si vous sentez qu'un rhume ou une grippe apparaisse, augmentez la dose de Vitamine C.

Par exemple, commencez par 2 g de Vitamine C toutes les 30 minutes et continuez jusqu'au moment où les intestins commencent à gargouiller. Baissez la dose et faites attention à ce que vous n'attrapiez pas la diarrhée. Peut-être ceci vous semble compliqué, mais il s'est avéré qu'en pratique ce principe est très facile à appliquer. Vous verrez que le rhume ou la grippe ne se manifestera que légèrement ou ne se manifestera pas du tout.
 
Vitamine-c-fr
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés