Messages subliminaux

Un message subliminal est un stimulus incorporé dans un objet, conçu pour être perçu à un niveau au-dessous du niveau de conscience. Des techniques subliminales ont été utilisées dans la publicité ou la propagande. Le but et l'efficacité de ces techniques sont sujets à débat.

 

 

 

Images subliminales dans la publicité

 

 

Il s'agissait en fait d'une anecdote qui a été dite en 1957 par James Vicary, alors responsable marketing dans l'État du New Jersey (États-Unis). Ce dernier affirmait que grâce à l'insertion d'images subliminales telles que « Buvez du Coca-Cola » ou « Mangez du pop-corn » les ventes avaient augmenté de 18 % pour le Coca-Cola et de 50 % pour le pop-corn. Cependant Vicary a avoué avoir inventé ces données. Depuis, ces résultats n'ont jamais été répliqués. Il a été prouvé de manière expérimentale que la présentation subliminale de messages publicitaires n'auraient des impacts que dans des conditions très limitées.

 

 

Cinéma et vidéo

 

 

En cinéma, 24 images défilent par seconde. En insérant une image hors contexte (promotionnelle, par exemple), cette dernière ne s'affichera que 0,04 seconde et ne pourra donc pas être perçue consciemment par le spectateur mais pourrait être enregistrée par le cerveau malgré tout. Certains réalisateurs de films d'horreur ont utilisé des images furtives, surimprimées sur les images originales, pour renforcer l'effet d'angoisse (par exemple l'image de Pazuzu dans la version rallongée de L'Exorciste de William Friedkin).

 

 

Danny Boyle l'a aussi utilisé dans son film Sunshine en montrant à plusieurs moments du film (entrée dans Icarus et quand Capa demande à l'ordinateur de bord combien de personnes se trouvent à bord) des images de l'équipage précédent souriant puis du commandant de ce même équipage.

 

 

En France, pendant la deuxième édition de l'émission Popstars diffusée sur la chaîne M6 le 6 décembre 2001, un téléspectateur affirma avoir détecté trente-trois images de l'appareil photo Kodak Fun. Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a mené une enquête au terme de laquelle elle a estimé « plausible » l'inadvertance de cette insertion.

Le CSA rapporte que sur cette même chaîne, le 29 mai 2003, une image subliminale représentant le logo de Freedent White a été insérée dans le générique de parrainage de l'émission Caméra café et avant le début de la fiction. Le CSA note que cette image réapparut dans des « conditions similaires » les 27, 28 et 30 du même mois et écrivit à la chaîne pour lui « rappeler » les termes de la recommandation adoptée le 27 février 20024, et pour demander des explications sur ces insertions.

 

 

http://www.dailymotion.com/video/x6lw7j_illuminati-message-subliminal-a-voi_news#from=embediframe

 

Audio

 

Le message subliminal peut être sonore, à peine audible, ou compréhensible seulement en accélérant ou ralentissant la vitesse de défilement de la bande. Un cas plus litigieux encore est celui des messages à l'envers. En effet, il n'est pas prouvé que le cerveau puisse décrypter un message à l'envers, notamment en raison des consonnes : par exemple lorsque l'on prononce la syllabe « té », on a une expulsion brusque de l'air provoquant un effet de percussion ; à l'envers, on a au contraire un effet d'aspiration. Par ailleurs, la difficulté qu'ont certaines personnes à comprendre le verlan fait douter de l'efficacité d'un tel procédé. En conséquence, il n'est absolument pas évident qu'un message à l'envers ait un pouvoir subliminal.

 

 

 

Procédures judiciaires et législations

 

 

États-Unis

 

Ceci amènera dès 1958 l'interdiction des messages subliminaux dans les publicités télévisées aux États-Unis, en Australie et en Angleterre. Quelques années plus tard, on apprendra que l'étude de James Vicary n'a pas eu des résultats aussi spectaculaires que ceux annoncés. Cependant cette interdiction n'est pas respectée et de nombreuses publicités, de clips musicaux etc continuent de les utiliser comme dans le clip Bad Romance de Lady Gaga ou encore une publicité du géant du sport Nike.

 

 

Les parents de deux adolescents américains qui s'étaient suicidés (l'un est mort trois ans après la tentative de suicide) avaient poursuivi le groupe Judas Priest en prétendant qu'en passant la bande son à l'envers (d'autres accusations parlent de l'écouter « en accéléré »), on pouvait entendre « Do it! » (« Fais-le ! ») et que cela avait entraîné le passage à l'acte de leurs enfants ; le tribunal a relaxé le groupe.

 

 

En fait, il semblerait que de nombreux enregistrements, selon la manière ou la vitesse avec laquelle on les écoute, peuvent produire un son du type « twit » que l'on pourrait extrapoler en « Do it! »

 

Durant sa campagne électorale de septembre 2000, George W. Bush a fait diffuser un spot télévisé dans lequel le mot « rats » (salaud) était incrusté juste après une photo de son adversaire politique Al Gore6. En 2008, des internautes ont repéré, dans un générique de la chaîne américaine Fox 5 News, une photographie du candidat républicain John McCain et de sa femme Cindy. Le cliché n'apparaît que quelques dixièmes de seconde derrière le logo de la Fox. La vidéo, mise en ligne au début du mois de mai, suscite une vive polémique sur le web, de nombreux internautes accusant la chaîne, réputée très proche des milieux conservateurs, d'avoir volontairement inséré une image subliminale.

 

 

France

 

L'élection de François Mitterrand Peu avant la campagne présidentielle de 1988, le visage du candidat et président sortant, François Mitterrand, serait apparu discrètement dans le générique du journal de la chaîne Antenne 2 (devenue France 2). Les images furent rapidement retirées, et le procès intenté pour « manipulation électorale » fut perdu, car l'« image » durait plus d'un vingt-cinquième de seconde, ce qui excluait la qualification de subliminale. L'affaire avait été révélée par Jean Montaldo.

 

 

 

Littérature, cinéma et télévision

 

 

La technique est évoquée et mise en œuvre dans la fiction du film Fight Club de David Fincher. En effet, le personnage de Tyler Durden (incarné par Brad Pitt) apparaît furtivement à quatre reprises au début du film (à 3min57s, 6min04s, 7min15s et 12min06s). De même, la dernière image du film (2h10min40sec) est constituée d'une image subliminale : il s'agit, comme dans le film Persona d'Ingmar Bergman, d'un pénis (en référence au fait que Tyler lui-même insère des images subliminales obscènes dans les films « pour la famille » qu'il projette).

 

Ce principe a également servi de trame à un épisode de la série télévisée Columbo10, où le principe de l'image subliminale, servant au meurtre, est démontré par le lieutenant Columbo. Ce thème a été utilisé dans nombre d'autres films, séries, ou livres (un épisode des Simpsons, de Sliders, de X-Files, de Fantômette etc.)

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Message_subliminal

 

LE SUBLIMINAL AUDIO

 

 

Certaines recherches sérieuses existent et elles ont prouvé, depuis quelques années déjà, que le concept de perception subliminale est une réalité. Dixon particulièrement mais aussi Mykel et Daves, Ayres et Clarck, puis les chercheurs de la Fondation pour la Recherche sur les Impressions Subliminales (FRIS), l'ont amplement démontré. Donc, la théorie est vérifiée. Cette théorie est d'ailleurs assez simple. Dixon, dans une étude qui reste une référence sur le sujet, distingue 4 zones de perception selon l'intensité du stimulus. Le subliminal sonore est basé non sur la durée (ce qui est le cas du subliminal visuel) mais sur l'intensité.

 

Un son, une phrase par exemple, est diffusé à un niveau trop faible pour être perçu consciemment. Le cerveau est néanmoins censé l'enregistrer et le décoder. Cette différence fondamentale a été ignorée par certains auteurs qui ont utilisé les arguments du subliminal visuel pour promouvoir des produits audio. Depuis des décennies, dans l'industrie de la musique et du disque, on exerce une influence sur l'auditeur avec le "Backward Masking" en se servant d'enregistrements à haute fréquence et de rituels magiques. Lors d'enregistrements à haute fréquence, on enregistre des messages sur la bande sonore en choisissant une fréquence assez haute pour qu'elle ne soit pas audible à l'oreille mais pour qu'elle atteigne quand même le subconscient (messages subliminaux).

 

 

Quand on écoute une musique contenant des méssages subliminaux, on entend généralement de la musique, voire des bruits naturels comme par exemple des vagues, des oiseaux,... et rien d'autre évidemment. Il s'agit, la plupart du temps de musiques à base de synthetiseurs formant des nappes sonores sans ruptures nettes ni rythme. Le message subliminal lui est simplement présent à un niveau inférieur de 20 ou 30 décibels utilisant l'effet de masque bien connu depuis les travaux de Wegel,Lane et surtout Fletcher. Cet effet interdit l'identification du message caché derrière la musique, seule celle-ci étant apparente. Pour d'autres fabrications les méssages subliminaux sont enregistés dans la zone de fréquence située à la limite de la percéption humaine des aigus.(fréquences au dessus de 8000 Hertz ou entre 14000 et 20000 Hertz). Une autre technique se présente comme un "encodage des méssages subliminaux dans un bruit blanc" mais le secret étant bien gardé nous ne connaissons pas la signification de ceci.

 

 

Certains ont prétendu que lors du " Backward Masking " des messages, même incompréhensibles, enregistrés à l'envers, ou dans une langue inconnue, pouvaient impressionner notre subconscient. Rien n'est prouvé à ce sujet, mais le grand nombre de titres sur le marché contenant ces messages à l'envers, notament dans les chansons des groupes de métal est impressionnant. Si on passe la bande à l'envers, les messages sont très clairs.

 

 

John Todd était le dirigeant de la plus grande association (le maisons de disques et de sociétés d'enregistrement de concerts de tous les Etats-Unis : les productions ZODIACO. Selon lui, des rituels de magie noire, prononcés par 13 personnes, sont enregistrés sur la matrice (l'original) de chaque disque. qu'il s'agisse de musique disco, classique, méditative, de rock, de country, de rengaines, de chants patriotiques... ou de n'importe quelle autre musique, ce qui fait que la matrice est empreinte d'une influence démoniaque. JOHN TODD affirmait qu'il était un initié des cercles occultes les plus puissants des Illuminati (du conseil des 13). Nous avons affaire à la plus grande association de maisons de disques de tous les Etats-Unis, soutenue par les gens les plus riches de cette planète. Ces gens agissent ainsi non pas pour des raisons financières mais pour contrôler l'esprit des hommes.

 

 

Une deuxième société, issue des productions ZODIACO, naquit, plus tard, en Californie ; elle portait le nom de "MARANATA". Son but : capter l'intérêt des jeunes chrétiens et les adeptes d'autres religions. C'est pourquoi les musiques et les textes qu'elle commiercialisa n'étaient pas choquants bien que la bande contînt des messages sataniques et destructeurs. La première production de cette société fut "JESUS CHRIST SUPERSTAR".

 

 

DAVID JOHN OATES, chercheur dans le domaine du langage inversé, prétend lui, que ces messages à l’envers sont le produit de l’inconscient humain. Selon lui, lorsque nous parlons, nous générons de manière inconsciente des sons qui, écoutés à l’envers, forment d’autres mots et seraient en quelque sorte “la voix de notre inconscient”.

 

 

D’après cette théorie, si nous prendrions le temps d’écouter toutes nos conversations à l’envers, nous pourrions régulièrement entendre des mots qui trahiraient notre réelle pensée. Ce qui me porte alors à croire que dans certaines chansons, cet effet de message inversé est souvent le pur fruit du hasard. J’ai souvent entendu des mots ou des phrases qui n’avaient rien à voir avec le texte ou l’artiste. Cependant, certains exemples sont époustouflants !

 

 

Cependant, certains artistes auraient reconnu placer des messages inversés de manière volontaire : JOHN LENNON, OZZY OSBOURNE, JIMMY PAGE (Led Zeppelin), PRINCE, AC/DC, KISS, DAVID BOWIE, FRANK ZAPPA, MARILYN MANSON et bien d’autres ont confirmé avoir mis ou mettre en pratique cette technique. Il semblerait qu’il y ait donc des messages subliminaux inversés inconcscients et fortuits, et d’autres messages “calculés”…

 

 

L’efficacité des messages subliminaux a pu être démontrée dans diverses circonstances, par exemple pour des images diffusées à très courte durée dans des clips vidéos ou encore des publicités, au point qu’ils furent interdits par la loi pour les publicités et faire l’objet de procès parfois, mais est-ce que le langage inversé a une réelle efficacité subliminale ? Si oui, quelles peuvent être les motivations d’artistes pour invoquer les démons : participer à un vaste complot démoniaque, s’amuser auprès d’auditeurs initiés ou tenter de vendre davantage de disques en flattant les instincts des auditeurs ?

Depuis, les études ne semblent pas avoir beaucoup avancé sur ces messages subliminaux inversés, même si le phénomène des messages inversés a été largement étudié depuis et reconnu officiellement comme une menace potentielle pour la manipulation mentale de masse… Ce qui est établi, c’est que la réalité accessible à la conscience n’est pas forcément la réalité absolue, et si cette histoire de messages subliminaux inversés peut a priori apparaitre assez exagérée, elle n’en soulève pas moins des problématiques bien réelles.

 

 

Contrairement à une idée répandue par les médias et les relais du Nouvel Ordre Mondial, lles messages subliminaux sont des outils à l’efficacité démontrée, à tel point que les messages subliminaux visuels ou auditifs sont interdits dans les publicités télévisées, voire dans tous les programmes diffusés dans divers pays tels que les USA, le Canada, la Grande Bretagne ou l’Australie. De même, les messages subliminaux à caractère satanistes ne sont pas issus de l’imagination de “vilains conspirationnistes illuminés” : ils ne sont pas dénués de fondements historiques ou récents, et sont bien des éléments réels et tangibles.

 

Il n’en demeure pas moins que ces messages à l’envers créent une atmosphère assez particulière et sulfureuse autour d’eux, souvent complétée par des mises en scènes au caractère sataniste plus ou moins affirmé, et proposent en effet des “valeurs nouvelles”, que certains trouveront positives et libératrices mais que d’autres trouveront négatives et dangereuses…

 

http://secretebase.free.fr/complots/techno/subliminal/subliminal.htm

 

 

 

QUE DIT LA SCIENCE ?

 

 

Le contenu non exhaustif de cette page est une compilation de diverses

recherches significatives et récentes, tenues à jour et des analyses neurologiques, sociologiques et scientifiques. Vous trouverez plus de références et études complètes dans le livre « Les Écrans Face à l'Innocence ».

Ce qui est clair, c'est que les sons, les images et vibrations excitent nos sens et influencent nos perceptions.

Le cerveau fonctionne par neuro-connexions. Schématisons ce processus afin de rendre ce processus compréhensible de tous :Les neurones envoient en permanence toutes les informations sous forme de messages électrochimiques qui créent des voies neuronales.

 

Lorsque nous expérimentons une nouvelle sensation, physique ou émotionnelle, ce fabuleux organe mémorise sous forme d’un nouveau « sentier neuronal » qui rend possible d’y avoir accès à chaque fois que cette expérience se renouvelle.

 

A chaque fois que cette expérience se présente, le cerveau élargit le sentier qui devient alors un « chemin neuronal » qui s’amplifie avec la fréquence de ces répétitions. A force, ce chemin neuronal deviendra une « voie neuronale » qui se traduit par des habitudes, un comportement répétitif couple par des émotions, le tout étant devenu tellement habituel qu’il devient inconscient.

 

La force de la répétition crée des habitudes et des automatismes.

L’industrie et les médias maîtrisent ce processus qui les motive à manipuler et influencer les masses par un matraquage récurrent, c'est un fait.

 

Toutes les méthodes sont bonnes pour le conditionnement et la perception de ce qui nous entoure, pour pousser à la consommation, contrôler la perception des politiques, de croyances et des valeurs. L’industrie, la politique et d’autres organisations en font usage à profusion…

 

Le matraquage médiatique crée des repères qui deviennent des

« points d’ancrage ». Les logos publicitaires, les slogans, les mélodies,… sont des conditionneurs qui nous poussent à nous souvenir des marques. A chaque fois que l’on entend une mélodie associée à un produit, à une émission,… nous pouvons toujours l’associer au produit ou au souvenir ancré dans notre esprit.

 

Les conditionnements pilotent nos croyances, notre vision du monde, notre vie et celle de la société à notre insu.

Ce qui caractérise encore le cerveau, et cet aspect est souvent négligé, c’est qu’il est absolument incapable de faire la différence entre un vécu réel, l’imaginaire, le virtuel et le symbolique. Pour vous illustrer cela, pensez un instant au pouvoir incroyable du fantasme ou des rêves que vous pouvez vivre comme si cela s’était réellement passé… L’Homme, dans sa fantastique complexité, est capable de vivre des événements réels au même titre qu’au sens figuré. Le cerveau traite toutes ces données de façon identique.

 

 

 

LE LANGAGE INVERSE ("BACKWARD MASKING") : QU’EN EST-IL ?

 

 

Vous avez probablement entendu parler de ces rumeurs où certaines chansons cacheraient d'autres messages, une fois la bande passée à l'envers ? Pour les uns il s'agit de l'œuvre du diable, pour d'autres de la pure suggestion ou encore de la coïncidence.

 

 

Existe-t-il une théorie ou une étude valable ?

 

 

Aucune conclusion ou observation validée par la science n'est disponible en ce moment.

Cependant, l’une des personnes les plus reconnues, dans le monde anglo saxon, dans le domaine du langage inversé, est le chercheur DAVID JOHN OATES, Australien.

 

Depuis plus de 20 ans il publie les résultats de ses recherches qualifiées, par certains, de dignes d’un prix Nobel. Donc, assez intéressant pour le signaler ici.

 

Les aboutissements de ses recherches ont fait couler beaucoup d’encre aux États-Unis et en Australie et divise les experts.

 

Pendant des décennies, aucun scientifique ou spéculateur ne pouvait expliquer en quoi résidaient les dangers des messages subliminaux inversés dans la musique et quels seraient les processus neurologiques de cette influence.

On se contentait de dire : « le cerveau perçoit ces messages, mais comment, et quel est le processus engendré, personne ne le sait ».

 

 

Il n'y avait aucune théorie capable de légitimer ce processus. Cette explication incomplète et bien mystérieuse fut la seule pendant des décennies, nourrissant toutes sortes de spéculations, de légendes urbaines et de sermons violents d’évangélistes anglo saxons. On ne savait plus trop quoi croire ou même si nous devions encore le croire. Ils se sont toujours contentés de dire que c’était néfaste, que cela avait des conséquences sur le comportement, point, aucune autre forme d'explication valable. Par conséquent ces affirmations semblent plutôt nourrir les légendes urbaines.

Grâce à la théorie de David Oates, une nouvelle vision révolutionnaire se présente. Plausible et méthodique, elle est démontrée par un millier d’exemples très clairs accompagnés d'une hypothèse qui semble tenir la route !

Enfin, voici une réponse disponible qui tente de démystifier ce processus de manipulation de notre subconscient !

il est régulièrement interviewé par la presse écrite et télévisée. Le parler à l'envers ou langage inversé serait aujourd’hui qualifié de « découverte du 7ième sens ».

 

La télépathie et la clairvoyance sont répertoriées comme le sixième sens.

 

http://www.lesubliminal.fr/que_dit_la_science___026.htm

 

LE NEUROMARKETING

 

UNE "SCIENCE" RECENTE !

 

Dans le MAGAZINE DE LA SANTÉ AU QUOTIDIEN (France 5) du 3 mai 2007, un reportage révélateur à été diffusé : « Les professionnels du neuromarketing traquent nos réactions ».

Cette émission dénonçait cette nouvelle science de neuromarketing qui est utilisée par les agences de publicité. Cette science a pour but d’observer les comportements du cerveau dans certaines situations provoquées. Grâce à des photographies IRM, les zones alors excitées sont alors visibles et étudiées.

Ainsi, ces résultats seront traduits pour se transformer en « marketing sensoriel » où tous les 5 sens seront sollicités.

On arrive aujourd'hui à exciter certaines zones du cerveau spécifiques qui vont pouvoir influencer votre perception voire influencer votre comportement vis-à-vis d'une publicité.

 

 

D’après ce reportage, nous comprenons que l’on achète une perception, on achète dès lors ce qu’un produit représente, non plus ce qu'il est. Ce concept affiche clairement de caresser nos sens pour nous faire acheter. Cette technique est utilisée par les publicistes pour viser directement notre cerveau. On est loin de l'époque où une affiche publicitaire nous vendait un produit.

 

 

Si l’on en croit les tests comparatifs, ça marche. Exemple : avec des images d’IRM, un cobaye boit deux colas différents.

Résultat : son attirance pour l’un ou l’autre n’est pas seulement guidé par le goût.

OLIVIER OULLIER, chercheur en neurosciences de l’Université de Provence explique : « Lorsque l’on boit un soda qu’on préfère, c’est une partie spécifique à l’avant du cerveau qui sera plus activée que les autres. Si avant de boire le soda, on présente le logo de chacune des deux marques, pour la marque la moins connue, cela n’affecte en rien le fonctionnement du cerveau. Alors que pour la marque la plus connue, on trouve une activation dans la partie du cerveau qui s’appelle l’hippocampe, qui est liée a nos processus de mémoire et qui est connu pour pouvoir intervenir dans le changement du comportement du choix par rapport à des informations sociales. »

Nos achats sont alors directement guidés par nos souvenirs. Mais les chercheurs ont identifiés d’autres zones qui participent aussi à notre décision comme la préférence, la récompense ou la perte. Des zones qu’ils tentent d’activer ou de désactiver.

 

C’est précisément ce que vendent certains bureaux de marketing à de grandes marques françaises.

Un bon point pour les marques qui pourtant ne se vantent pas de pratiquer de telles expériences. Les noms de ces sociétés sont gardées confidentielles car ils sont conscients que cette technique relève de la manipulation.

 

 

 

MESSAGES SUBLIMINAUX

 

 

OLIVIER OULLIER continue : Aujourd’hui, on peut donc prédire l’acte d’achat de quelqu’un, c’est le métier de ces spécialistes en marketing et communication. Toutefois ce qui est très important dans nos décisions d’achat, c’est à la fois ce qui va se passer dans notre cerveau, mais aussi la façon dont nous allons interagir dans l’environnement qui va avoir un rôle primordial dans nos décisions d’achat. De la même manière que notre histoire, notre expérience personnelle va elle aussi jouer un rôle prépondérant. »

 

Le bouton qui déclenche l’acte d’achat n’a pas encore été découvert. Cela n’empêche qu’aujourd’hui, les publicitaires sont bien sur les traces de ce que notre cerveau fait dans ces situations…

 

Cette technique est généralement pratiquée dans la publicité. Les marques font appel à des neuromarketers qui maîtrisent cette science de plus en plus en évolution grâce aux techniques disponibles. La publicité est devenu une science qui sait comment activer les structures de votre cerveau qui commandent votre comportement. Cette technique rend possible a l’esprit de prendre le pouvoir sur l’instinct.

 

 

Dans la revue Cerveau et Psycho, ANNETTE SCHÄFER a déclaré : « Voici donc le moteur du commerce. Le cortex préfrontal médian nous fait aimer ce qu’aiment les autres. Arriver a le stimuler pourrait donc être un objectif majeur d’une parfaite campagne publicitaire. »

 

En activant cette zone du cerveau, les neuromarketers tentent de trouver une alchimie parfaite qui influenceraient vos pulsions sur commande.

 

(Source : « Vous Avez dit Neuromarketing » – Cerveau et Psycho nr 7, sept.-oct. 2004)

http://www.lesubliminal.fr/que_dit_la_science___026.htm#UNE

 

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés