Nova Polis 2

 

2. LA STRUCTURE ORGANIQUE DE LA NOVA POLIS

 

Introduction

 

Lorsqu'un cycle cosmique s'achève, les étincelles immortelles se regroupent et reprennent leur marche ascensionnelle. Cela ne peut s'effectuer qu'au sein d'une fraternité d'âmes qui génère une puissance énergétique collective. C'est pourquoi depuis toujours des fraternités se sont organisées en communautés à l’écart du monde ordinaire.

Le noble combat des temps à venir sera de fonder des foyers de civilisation en dehors de l'ordre mondial. Ces cités serviront de lieux d'accueil pour les âmes qui reviennent en incarnation mais qui refusent de se soumettre au système d'aliénation moderne.

Nous axons donc notre effort autour d'un idéal spirituel et autour d'une résistance active. Nous avons fondé une cité indépendante en nous dissociant de l'ordre établi. La Nova Polis est une structure vivante en mouvement, où les postes et fonctions sont en constante transformation, pour que chacun puisse expérimenter la fonction qui dynamisera les talents enfouis dans son âme. Dans ce système organique, l’être éprouve le sens de la liberté spirituelle, qui s’exprime par l’amour du prochain et le service au groupe.

La cité nouvelle ne fait pas de différence entre les besoins vitaux et les besoins spirituels. Elle pourvoit à l’entretien de ses membres à tous les niveaux. La peur pour la survie et la protection névrotique du quant à soi sont en principe abolies. Cette société est harmonisée avec les lois universelles. Chacun de ses membres en reçoit le témoignage dans son coeur par le sentiment d’être hors de danger, à l’abri du courant de la détresse existentielle où se débattent les serviteurs de l’ordre mondial.

Les membres de notre fraternité sont issus de diverses nationalités et cultures, mais tous se considèrent comme citoyens de la Nova Polis.

Une société à l’image de l’être

La Nova Polis vise la restauration d'une société tripartite, à l'image de la triplicité organique de l’être qui est un reflet de l'Univers. Notre cité spirituelle est donc divisée en trois fonctions à l’image des trois sanctuaires universels : la force, l’amour et l’intelligence.

 

1. Les Dispensateurs de l’Energie

 

En premier, les Dispensateurs de l’énergie forment le centre productif qui correspond au corps et à la force vitale.

C’est la centrale de réception des énergies cosmiques. Ce groupe rassemble les membres de la société qui agissent, d’une manière ou d’une autre, pour les besoins fonctionnels, culturels ou spirituels du groupe. Chacun est productif par le simple fait qu’il occupe une place dans le corps énergétique du groupe. Chaque membre de la cité, masculin ou féminin, est un élément productif au service de l’ensemble, car chacun génère de l’énergie par son organisme.

 

2. Les Régulateurs de l’Energie

 

En second, les Régulateurs de l’énergie constituent la «prêtrise magique», la caste sacerdotale qui correspond au cœur.

Les femmes qui transmettent naturellement la vie sont les canaux prioritaires de cette vie supérieure. La forme féminine est à l’image de la Mère de la Vie, et elle peut donc en transmettre les qualités spirituelles en tant que relais de la Déesse, c’est-à-dire de l’énergie.

La cité réserve la fonction sacerdotale à des femmes sélectionnées pour leurs dispositions d’âme dans l’accomplissement du service spirituel et la dispensation de la culture.

Par le chant, la danse, et la musique, les prêtresses régulatrices donnent forme à l’énergie qui s’écoule dans la cité. Ce sont les mères, les protectrices des âmes et les gardiennes de la flamme de l’esprit – les Vestales. Elles régulent les flux énergétiques et émotionnels pour les adapter à l’âme de la cité. La magie féminine nourrit le cœur et vitalise le champ d’énergie de la sphère spirituelle de la cité.

Chaque femme de la Nova Polis est une prêtresse au service des âmes, et elle figure corporellement la présence de la Déesse. Elle doit être traitée et considérée à ce titre.

 

3. Les Directeurs de l’Energie

 

En troisième, les Directeurs de l’énergie contrôlent la distribution de l’énergie en fonction de la stratégie de la communauté. Ce centre directeur est en résonance avec la tête et l'Esprit.

Le rôle des Directeurs de l’énergie est de maintenir la cohésion du groupe en orientant les activités dans le sens de la stratégie. Ils nomment un chef pour les représenter parmi les membres dont l’âme est sur le rayon de la volonté dynamique. Ce chef doit avoir démontré des qualités exemplaires au service de la cité. Il s’entoure d’un conseil d’assistants expérimentés.

La technologie sacrée

Chaque membre de la Nova Polis, qu’il soit un Dispensateur, un Régulateur, ou un Directeur de l’énergie, travaille avec la technologie sacrée. Celle-ci consiste à concentrer l’énergie dans le groupe d'âmes pour que, par l'unité du cœur et de la tête, naisse le Vril.

Le premier stade de cette construction est de réunir un groupe d'êtres dont l'unité génère une structure capable de refléter les rayons de l'Esprit.

Un individu isolé ne peut pas capter et émettre ces rayonnements. La communauté ouvre un chemin pour la libération qui commence par la connaissance de soi, jusqu'à la renaissance d'un corps immortel - ce qui est le but ultime de la vie.

 

La Base Alternative de Survie Énergétique

 

La B.A.S.E. est le centre de recherches sur l'énergie intérieure. Cette structure opérationnelle, inspirée par les rayonnements de l'Ère du Verseau, où de nouvelles configurations pour l'éveil spirituel doivent naître, a pour objectif de rétablir une vision exacte de l’univers multidimensionnel et, à partir de ces fondements, d’élaborer des technologies magiques en résonance et en accord avec les lois universelles.

La B.A.S.E. valorise une autonomie énergétique à tous les niveaux de l'être.

Un groupe de personnes y travaille à temps plein pour éclaircir les mystères de la vie et les rendre opérationnels pour un usage libérateur.

 

Les recherches sur la gestion énergétique

 

Nous découvrons que le monde où nous vivons ainsi que l’univers qui l’entoure ne sont pas ce que la science rationaliste nous fait croire. Cela nous ouvre les yeux à une vision spirituelle.

Prenons le monde naturel. Il est animé d’une foule d’êtres élémentaires qui sont constamment en relation avec l’humanité. L’homme ne serait rien si les entités de la nature ne l’aidaient à penser, à imaginer, et à agir.

Les technologies modernes ont un effet désastreux sur ces formes de vie, et l’on peut même dire que la puissance du monde moderne est basée sur l’exploitation de ces forces invisibles.

Il n’est pas nécessaire de développer une forme de clairvoyance occulte pour prendre conscience de ces forces subtiles. Mais cela demande d’y apporter une pensée spiritualisée. C’est en réapprenant à nous comporter en harmonie avec ces forces naturelles que, progressivement, elles se manifestent à nos consciences. C’est un processus naturel qui consiste à inverser le mouvement ayant fait sombrer l’humanité dans le matérialisme et l’athéisme.

 

Les «machines» à énergie libre

 

Transformer l’éther ambiant en électricité pour faire tourner des moteurs ne constitue pas pour nous une libération énergétique, mais plutôt un esclavage des forces éthériques.

Rien n’est gratuit dans l’univers, et tant que l’on cherchera de nouveaux moyens pour faire fonctionner nos machines (ce que l’on appelle «développement durable»), on entretiendra un système aberrant et anti-naturel.

Il y eu des chercheurs intéressants comme John Keely ou Viktor Schauberger qui avaient une conscience suffisamment claire des forces éthériques pour imaginer des technologies en harmonie avec la Nature. Mais ils semblent être passés à côté du fait le plus important, à savoir que nous sommes nous-mêmes des appareils organiques à énergie libre, dans le sens où nous générons continuellement de l’énergie. Le problème est que cette énergie est mal orientée et généralement vampirisée par les systèmes d’exploitation de la planète, qu’ils soient politiques ou occultes. L’homme demeure encore et toujours le «bétail de dieux».

Or, nous sommes corporellement des instruments parfaits pour produire la force de vie et la lumière. C’est l’idée fondamentale de la B.A.S.E, et les personnes engagées dans notre programme acceptent de se considérer comme des pionniers pour une expérimentation qui a pour objectif de libérer leur potentiel énergétique en optimisant les ressources subtiles de leur organisme. Ce n’est pas de l’occultisme mais de l’écologie spirituelle. C’est la véritable science sacrée des écoles des mystères de l’antiquité pour autant qu’elles visaient la libération de l’âme et son retour au monde originel.

 

Appel aux bâtisseurs

 

Aujourd’hui, la Cité Nouvelle lance un appel pour éveiller les âmes à leur vocation. Depuis un cercle spirituel supérieur, une onde se répand dans l’atmosphère, cherchant à toucher le cœur de ceux qui se sentent étrangers dans un monde absurde. Ceci ne concerne que les êtres épris d’absolu qui sont évidemment très minoritaires. Ce programme est de fait élitiste.

Nous orientons une formule vibratoire par voie télépathique vers les chercheurs autonomes qui s’interrogent sérieusement sur l’état du monde, et sur les moyens de riposter aux attaques des puissances d’asservissement. Encore faut-il être convaincu qu’il existe des puissances occultes hostiles à notre libération, en dépit de la propagande qui nous le dissimule.

Nos frères et sœurs galactiques actuellement en incarnation, doivent être recherchés, éveillés et rassemblés. Mais la plupart sont rendus amnésiques par les ondes qui saturent l’atmosphère, et beaucoup s’égarent dans les mirages du new age.

Nous retrouvons souvent les âmes avec lesquelles nous sommes en affinité dans les circuits spiritualistes du Nouvel-Âge, d’où il faut les aider à sortir, non sans difficulté, à cause des implants que la culture décadente leur a mis dans l’esprit et le corps émotionnel.

Voilà en résumé, en quoi consiste notre mission : contacter les éventuels alliés, leur redonner espoir et leur offrir un cadre pour vivre pleinement les potentialités enfouies dans leur être.

 

L’Âge de l’Air

 

Prochainement, la dimension physique va se dématérialiser comme un rideau qui s’enroule et fait disparaître le décor ordinaire pour laisser entrevoir un autre monde. Notre vie se déroulera sur le plan éthérique, mais cette dimension a besoin d’être structurée et aménagée. Nous entrerons alors dans l’Âge de l’Air qui est la dimension éthérique supérieure.

Les cités de la civilisation à venir seront semblables à des vaisseaux voguant sur les ondes de l’éther, et si nous observons la planète où nous transitons actuellement, nous voyons qu’elle est elle aussi un comme vaisseau qui ondule sur la mer cosmique. Mais ses rotations s’effectuent dans un cercle fermé, ce qui montre que notre système solaire est une portion d’espace qui a été rejetée en périphérie de l’univers divin.

Il s’agit d’anticiper notre remontée sur la dimension éthérique en nous y projetant dès à présent afin d’échapper à l’enfermement matériel qui devient invivable pour les âmes sensibles, s’il ne l’est déjà.

Depuis les hautes dimensions universelles, le cor du Dieu qui garde le passage vers les royaumes divins retentit pour rassembler les âmes qui aspirent à l’immortalité.

 

Auteur: Joel Labruyère

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats
Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés